[93] Seine Saint-Denis n°75 novembre 2018
[93] Seine Saint-Denis n°75 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de novembre 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'insertion, un travail d'équipe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
MARCHE NORDIQUE Bien plus active et tonique qu’elle ne paraît au premier regard, la marche nordique sollicite le haut et le bas du corps, et bien sûr le cœur. Des rendez-vous sont organisés régulièrement dans les parcs départementaux. A CHEVAL ! La Seine-Saint-Denis compte trois centres équestres, dont l’UCPA La Courneuve aux abords du parc départemental Georges-Valbon. Des milliers d’enfants y ont appris à se tenir à cheval, pourquoi pas vous ? 20 N°75 NOVEMBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS CANOË Le neuf-trois ne manque pas de flots ! Et oui, il est possible de pagayer en Seine-Saint-Denis, avec par exemple des initiations sur le canal de l’Ourcq. Tous les renseignements sont disponibles au comité départemental de canoë-kayak. Chrono GOLF Le golf, ça se pratique par tous les temps, ça même été inventé en Ecosse, c’est dire ! Deux parcours sont à proximité, l’un à Rosny l’autre à la Poudrerie, à deux pas du parc du même nom. VÉLO, PATINETTE, ROLLER... Tout ce qui roule et qui n’a pas de moteur est le bienvenu dans les parcs ou encore sur les berges du canal de l’Ourcq. Pour vous déplacer et aller au travail ou bien pour profiter d’un grand bol d’air… mais restez prudents ! Encore quelques jours de beau... Ce n’est pas parce que le thermomètre baisse qu’il faut rester chez soi ! Couvrez-vous et profi tez des parcs départementaux. Par Georges Makowski Photographies Bernard Gouédard, Jean-Luc Luyssen, Nicolas Moulard LECTURE Pas forcément besoin de bouger pour profiter des parcs ! Bien emmitouflé, dès qu’un petit rayon de soleil pointe à l’horizon, un livre vous fera voyager, la nature vous fera respirer...
La régie de Stains les remet en selle En ce mois de l’Economie sociale et solidaire, focus sur la régie de quartier de Stains et son atelier d’autoréparation de vélos, qui contribuent à créer de l’emploi et à donner vie au quartier. « Venez, ici c’est mieux qu’à Decathlon ! » Hamich, salarié de l’atelier, fait signe d’approcher à Aboubacar et ses deux fils, venus avec leurs vélos à réparer. Créé en 2017, l’atelier d’autoréparation est une des composantes de la régie de quartier de Stains, organisme d’insertion qui couvre différents secteurs d’activité. « Notre but, c’est de remettre sur le chemin de l’emploi certaines personnes qui en ont parfois été éloignées longtemps », explique Mathilde Lagrange, directrice de la régie. Lancée en 2014, la structure affiche de belles réussites  : en 4 ans, 130 personnes sont passées par la régie, pour un taux de retour à l’emploi ou vers une formation de 60%. Dans ce panel d’activités, l’atelier vélo ajoute un plus. « Le vélo correspond bien à l’esprit « développement durable » de notre association. Et à Stains, où la mobilité est un gros frein à l’emploi, le vélo est une Association bonne alternative pour beaucoup d’habitants », souligne Ana Moracin, chargée de projets associatifs à la régie. Tous ensemble, les encadrants et la dizaine de salariés en insertion de l’atelier ont donc développé différentes initiatives pour populariser le vélo  : vente de cycles retapés, distribution du journal municipal à vélo et même une vélo-école. Véronique, salariée en insertion depuis un an, dit tout le bien qu’elle pense de l’atelier  : « Le contact avec les habitants me plaît. Ça me fait voir l’avenir positivement », dit cette Stanoise qui ne circule plus qu’à vélo. Christophe Lehousse N.B  : Cette année, 38 structures ont à nouveau été subventionnées par le Département dans le cadre d’un appel à projets ESS. « ssd.fr/mag/c75/1787/Le point de vue de... Nadège Grosbois Vice-présidente chargée de l’emploi et de l’économie Depuis 2012, le Département met en œuvre une politique volontariste de soutien au développement de l’Economie Sociale et Solidaire. Ce mode d’entreprendre solidaire et participatif crée des emplois locaux non délocalisables tout en plaçant au centre de ses préoccupations l’humain, la cohésion sociale et le respect de l’environnement. Le secteur compte aujourd’hui 30 000 emplois directs et 3 000 structures en Seine-Saint-Denis. Pour accompagner ce dynamisme, nous avons augmenté d’un tiers la somme allouée à l’appel à projets ESS en 2018, pour atteindre un niveau inédit et soutenir près de 40 structures. Le Département soutient aussi désormais l’activité de sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) par une entrée dans leur capital. N°75 NOVEMBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :