[93] Seine Saint-Denis n°75 novembre 2018
[93] Seine Saint-Denis n°75 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de novembre 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'insertion, un travail d'équipe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
À la une « Travailler à la Marmite m’a redonné du courage. J’aimerais bien continuer à cuisiner en sortant d’ici, plutôt dans la restauration collective. » Ilyan, salarié à l’atelier d’insertion La Marmite
Awa finit de couper ses aiguillettes de carottes. Dans un instant, elle et ses huit collègues vont proposer les plateaux repas qu’ils ont préparés à la centaine de bénéficiaires que La Marmite accueille quotidiennement. Basée à Bondy, cette association impliquée dans le domaine de la santé et de l’accès aux droits abat aussi un travail considérable sur le plan de l’insertion  : depuis 2013, son activité restauration permet à des personnes éloignées de l’emploi de se relancer et les repas préparés profitent directement à un public défavorisé qui peut ainsi manger chaud au moins une fois par jour. A La Marmite, avoir un passé de cuisinier ne compte pas, ou peu. La conviction, ici, c’est que c’est en marmitant qu’on devient marmiton. Des contrats qui s’enchaînent jusqu’à deux ans maximum, des formations en cuisine ou en langues selon les besoins et un accompagnement adapté à chacun sur les thématiques du logement et de la santé  : de quoi rendre le sourire à beaucoup. Plus de 80 000 foyers Comme Awa. En un an et demi à La Marmite, cette habitante du Pré-Saint-Gervais, confrontée à une longue période de chômage, a eu le temps de reprendre confiance. « Ça fait du bien d’être là. Le matin, on sait pourquoi on se lève. D’une part, on apprend tous les jours quelque chose de nouveau et, d’autre part, on se sent utile, en faisant à manger Insertion professionnelle Ils restaurent leur fierté Derrière les chiffres du RSA se cachent des personnes qui s’efforcent de retrouver le chemin de l’emploi, aidées par de multiples partenaires  : associations d’insertion et Département. Un accompagnement adapté aux besoins de chacun  : formations, santé, logement... Dossier réalisé par Christophe Lehousse Photographies Bruno Lévy, Franck Rondot aux bénéficiaires », dit la jeune femme, qui a trouvé La Marmite grâce au plan local pour l’insertion et l’emploi (Plie) de sa ville. Avec 82 857 foyers bénéficiaires du RSA socle (revenu de solidarité active) et des chiffres en augmentation, le Département est confronté à un défi ; accompagner petit à petit vers l’emploi les personnes à qui il verse cette allocation. Les associations sur lesquelles il s’appuie pour cela (avec d’autres partenaires) travaillent malheureusement souvent dans l’ombre. Restauration, construction, puériculture mais aussi confection textile, maraîchage ou culture  : dans tous ces domaines, des structures, souvent regroupées sous le label Inser’eco93, sont à pied d’œuvre. Avec la même mission  : restaurer la fierté, servir de tremplin. De belles histoires « Logement, situations administratives, problèmes de santé parfois  : au départ des parcours d’insertion, les freins sont multiples », témoigne ainsi Mathieu Dehaudt, directeur d’Apij Bat, une entreprise d’insertion basée à Saint-Denis dans le domaine de la construction. « Et puis, petit à petit, sans être magicien, on assiste souvent à de belles histoires, via un travail mené à la fois sur les compétences et l’accompagnement social », poursuit-il. Précurseure, l’entreprise s’est spécialisée depuis une quinzaine d’années dans l’écoconstruc- N°75 NOVEMBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :