[93] Seine Saint-Denis n°74 octobre 2018
[93] Seine Saint-Denis n°74 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de octobre 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre, les spectateurs à l'honneur !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DU THÉÂTRE DOCUMENTAIRE PLEIN DE PUNCH Si vous avez aimé Boxing Paradise, le mois dernier à la MC93 de Bobigny, sachez que cette pièce est le fruit d’une résidence de création soutenue pendant deux années par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. Le temps nécessaire pour ses auteurs (Stéphane Olry et Corine Miret) de s’imprégner du Boxing Beats, le club de boxe d’Aubervilliers. IL ÉTAIT UNE FOIS... LE STUDIO- THÉÂTRE DE STAINS MohamedKacimi connaît bien le Studio-Théâtre de Stains. Cette année, il y sera en résidence d’écrivain grâce au soutien du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. On attend avec impatience ses écrits sous forme de chroniques – Il était une fois le Studio-Théâtre de Stains – ainsi que leur restitution en fin d’année. COMPAGNONNAGE AU THÉÂTRE DE MARIONNETTES A travers le dispositif du compagnonnage, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient le théâtre de marionnettes et d’objets de la Nef-Manufacture d’utopies installé à Pantin. Cette année, l’artiste Alexandra-shiva Mélis en bénéficie. Seule en scène, la comédienne propose, accompagnée de sa marionnette, un spectacle traitant des relations toxiques. Le dispositif du compagnonnage prévoit plusieurs actions artistiques sur le territoire à destination de publics divers  : scolaires, déficients visuels, etc. L’ÉCOLE DES ACTES Ouverte aux jeunes en décrochage scolaire, aux migrants désireux de s’intégrer, aux retraités qui veulent encore compter, cette école de théâtre propose d’apprendre le français, de transmettre des valeurs culturelles communes, d’offrir une reconnaissance sociale au travers des pratiques artistiques. Ses membres monteront cette année sur les planches pour  : La Vraie Vie d’Alain Badiou, Sur la grand’route de Tchekhov et The End of Reality, de Richard Maxwell. Une école qui compte déjà 200 membres. Une belle initiative du centre dramatique national La Commune à Aubervilliers. Un théâtre soutenu par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. 14 N°74 OCTOBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS Michèle est une mordue de théâtre. Voilà ce qu’elle conseille à celles et ceux qui n’y ont jamais mis les pieds. Pour apprécier le théâtre... Déjà, il faut que la personne ait envie d’aller 1 au théâtre, qu’elle ait du désir. Si elle y va juste parce qu’il faut y aller, ça ne marchera pas. Cerner les goûts de la personne. Qu’est-ce 2 qu’elle a envie de trouver au théâtre ? Qu’est-ce qu’elle va y chercher ? Certaines personnes vont voir une pièce parce 3 qu’elles connaissent un acteur, qu’elles l’ont vu à la télé et qu’elles l’apprécient. Pourquoi pas, si cela peut ouvrir la porte à plein d’autres choses ? Et en même temps, au théâtre, vous avez beaucoup d’acteurs immenses qui ne sont pas connus. Dans les théâtres, certains se la jouent un peu. 4 C’est pourquoi il ne faut pas non plus trop lire ce qu’ils écrivent à propos des pièces. Pour ma part, je lis beaucoup plus après avoir vu le spectacle qu’avant, pour garder la surprise. Aller au théâtre, c’est aussi accepter d’aller 5 voir des spectacles qui ne sont pas terribles. Savoir ce qu’on aime et ce qu’on n’aime pas permet de s’éduquer. Après, votre éducation, vous vous la faites vous-même, en lisant, en regardant les critiques, en écoutant Le Masque et la plume (ndlr  : émission de critiques de spectacles et de littérature sur France Inter le dimanche soir). Et à force de voir des pièces, on reconnait certains metteurs en scène. C’est comme lire  : quand on lit, on peut lire des livres de plus en plus difficiles...
Le théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis Le théâtre de la Commune d’Aubervilliers Le Nouveau Théâtre de Montreuil sont des centres dramatiques nationaux. EN FRANCE Les plus mordus de théâtre 62% des personnes qui font du théâtre en amateur sont allés au moins une fois au théâtre cette année. 36% de ceux qui ont une activité, de chant, de danse, jouent d’un instrument de musique en amateur sont allés au moins une fois au théâtre cette année. Sources  : ministère de la Culture et de la Communication, MC93 Incollables La MC93 située à Bobigny fait partie des scènes nationales 50% de son public est séquano-dionysien. 71 scènes nationales (ex-saisons de la culture, ex-centres d’action culturelle ou ex-centres de développement culturel) réparties sur l’ensemble du territoire national, en grande majorité dans des villes moyennes de 50 à 200 000 habitants. Les premiers centres dramatiques nationaux ont été créés après-guerre. Ces théâtres publics de proximité sont au nombre de 38 en France. Ils sont engagés dans la diffusion du théâtre auprès du public le plus large, y compris de la jeunesse. Ils accueillent chaque saison plus d’un million de spectateurs payants (1,4 million en 2015-2016). UNE FOIS DANS L’ANNÉE 34% 21% 19% 14% 10% des plus de 15 ans déclarent être allé une fois dans l’année à un spectacle de rue. des plus de 15 ans déclarent être allé une fois dans l’année à des spectacles de théâtre amateurs. des plus de 15 ans déclarent être allé une fois dans l’année au théâtre. des plus de 15 ans déclarent être allé une fois dans l’année au cirque. des plus de 15 ans déclarent être allé une fois dans l’année à un concert de rock. N°74 OCTOBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :