[93] Seine Saint-Denis n°74 octobre 2018
[93] Seine Saint-Denis n°74 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de octobre 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre, les spectateurs à l'honneur !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Par contre, lorsqu’on demande à Michèle si le théâtre en Seine-Saint-Denis est populaire, elle s’énerve  : « Est-ce que populaire c’est des niaiseries qu’on voit à la télé ? Ou est-ce que ce sont des spectacles de qualité qui touchent tout le monde ? Ce que je sais, c’est que, dans les milieux populaires, il y a des gens qui s’autocensurent, qui ont intégré qu’un magnifique concert, une belle pièce de théâtre, ce n’était pas pour eux. C’est inadmissible. Je l’ai bien vu quand j’ai accompagné des gens  : « Michèle où est-ce que tu nous emmènes ? » Et puis, en sortant, quel plaisir ! » Je retourne les voir 3 ou 4 fois… Ce plaisir, Françoise ne le boude pas lorsqu’elle se rend au Studio-Théâtre de Stains  : « Je reconnais qu’il y a des pièces que j’aime plus que d’autres. Celles-là, je retourne les voir 3 ou 4 fois ». Des comédiens exceptionnels, des pièces emballantes, des rencontres inoubliables… Cette habitante de Stains ne tarit pas d’éloges  : « On se sent bien dans ce théâtre. A la fin des spectacles, il faut voir le public  : tout le monde à la banane ! Personne ne veut rentrer chez soi... Les gens restent dans la salle une heure à discuter avec les comédiens. » Un théâtre populaire et de qualité, comme le confirme Naïma, une habituée des lieux  : « Ici, c’est pas  : « Regarde ta pièce, prends ton sac et sors. » C’est une famille de théâtre, c’est un groupe qui se côtoie. Ici, c’est humain ». Des navettes viennent chercher les gens âgés qui ont des difficultés à se déplacer. Des dîners-spectacles avec des petits plats légers sont organisés. « C’est de faciliter l’accès au théâtre qui le rend populaire. Il y a des mamans qui n’ont pas fait d’études, qui entrent sur la pointe des pieds. Et puis, une fois qu’elles ont vu la pièce, elles sont ravies ! » Les enfants pris en charge Les théâtres de Seine-Saint-Denis jouent la carte de l’éclectisme en programmant le meilleur de la danse, des chanteurs, des spectacles pour enfants, des conférences, des ciné-concerts. Certains ont pensé à tout, comme le théâtre de la Commune ou la MC93, qui propose à certaines dates de prendre en charge les enfants pendant que leurs parents profitent tranquillement de leurs spectacles. En France, 15% de la population fréquente régulièrement les théâtres. Et si, en Seine-Saint-Denis, on était les mieux placés pour augmenter ce ratio ? 12 N°74 OCTOBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS Lala, Noisy-le-Sec Un public conquis « Au théâtre des Bergeries, il y a un public très fidèle de Noiséens. La programmation est éclectique  : danse contemporaine, théâtre, chanson. C’est ce qui m’intéresse aussi. » Claire, Montreuil Un lieu de rencontre « Lorsqu’il y a des représentations, tout le monde, même ceux qui ne vont pas voir la pièce, se retrouvent autour du bar que le Nouveau Théâtre de Montreuil installe en plein air, sur la place. C’est sympa, chaleureux... »
En haut, la compagnie Fictions collectives. En bas à gauche, une résidence théâtrale au collège Jacques-Prévert dans le cadre du dispositif In situ. En bas à droite, le théâtre de la Girandole. Naïma, Stains Éclairer les tabous « C’est vrai, j’aime le théâtre, j’aime y aller. Les tabous dont on ne peut pas parler, le théâtre arrive toujours à les faire sortir de façon simple. Il les révèle. Le Studio-Théâtre de Stains a une âme, une vie et un souffle qu’il transmet aux autres. » 3 questions à... Stéphane Troussel président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis C’est la rentrée des théâtres. Le Département joue le jeu et s’investit dans le domaine culturel. Etonnant ? La culture, on la veut partout et pour tous, c’est une partie de notre ADN. La Seine-Saint-Denis est un territoire jeune, populaire et métissé, marqué depuis longtemps par une politique culturelle ambitieuse, véritable levier de réduction des inégalités. On y consacre 18 millions d’euros par an, même si ce n’est pas une compétence obligatoire. Notre responsabilité politique est de permettre aux publics qui ne poussent pas facilement la porte d’un théâtre, d’un cinéma ou d’un musée, d’y accéder, mais aussi de faire entrer la culture dans les crèches, collèges, Ehpad, ou centres sociaux… Il faut désacraliser. Pour favoriser la participation de tous les publics, la création du Pass culturel serait-elle utile ? L’idée d’utiliser les outils numériques pour faciliter la connaissance de l’offre culturelle sur le territoire me paraît une bonne idée, notamment pour les jeunes, mais je ne pense pas que l’aide financière du Pass soit décisive. Je crains qu’elle ne bénéficie qu’à ceux qui ont déjà des habitudes culturelles. Je préfèrerais que le Département soit soutenu dans ses actions pour faire entrer la culture dans les usages quotidiens. Je ne rejette pas d’emblée ce dispositif, mais je crois plutôt à la construction de parcours artistiques, de la maternelle au lycée. Vous-même, êtes-vous un habitué des théâtres en Seine-Saint-Denis ? Quel spectacle vous a marqué ? Avec un réseau théâtral d’une grande densité, les occasions sont pour moi nombreuses de découvrir des lieux, des artistes, des créations. J’aimerais que mon emploi du temps me permette d’y aller encore plus souvent ! Pour mon plaisir personnel, mais aussi pour découvrir le travail des collégiens et de leurs enseignants à la fin des parcours culturels. J’ai ainsi été impressionné par la qualité des échanges très intenses entre le créateur Jean Bellorini et les jeunes de la troupe Ephémère. J’ai également en mémoire Trissotin ou les femmes savantes, ou comment savoir revisiter un classique en s’interrogeant sur les enjeux d’aujourd’hui… Propos recueillis par Sabine Cassou N°74 OCTOBRE 2018 SEINE-SAINT-DENIS 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :