[93] Seine Saint-Denis n°45 sep/oct 2015
[93] Seine Saint-Denis n°45 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : tous motivés pour la rentrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
« Le Conseil départemental vient de voter son plan Ambition collèges 2020, avec la livraison de plusieurs établissements supplémentaires neufs mais aussi un plan massif d’intervention sur 80 établissements. » scolarité des enfants. On passe d’une classe de primaire où l’enfant est entouré par un seul maître à un univers où il y a des bien plus grands que lui, où il a 15 enseignants et où il change de salle de classe toutes les heures… Sans perdre de temps, nous avons lancé la procédure… Mais dans une collectivité, il y a des règles : il faut lancer des appels d’offres, prendre une délibération. Tout ça est un peu long et il faudra accepter un peu de souplesse sur cette première rentrée. Custodia Da Silva. C’est appréciable, parce que, enn, on a quelque chose pour nos enfants… S. T. Malheureusement, je suis obligé de vous informer que cette mesure vient d’être mise en cause par les élus de l’opposition départementale. Suite à un référé qu’ils ont déposé devant le tribunal administratif, la mise en place du chèque réussite est 125 COLLÈGES accueillent chaque jour 69 000 élèves avec le concours de 1 300 agents techniques départementaux. 79 collèges sont inscrits dans le dispositif d’éducation prioritaire REP et REP+ 16 N°45 SEPTEMBRE-OCTOBRE 2015 SEINE-SAINT-DENIS suspendue jusqu’à nouvel ordre. Je suis scandalisé par l’attitude de ces élus qui privent ainsi 18 000 familles d’une aide financière conséquente. Ils auraient pu mener un combat politique contre moi afin d’obtenir un élargissement de la mesure aux élèves du secteur privé, mais ils s’en prennent ainsi aux élèves et aux familles bénéficiaires de cette aide. Nous allons tout faire, devant les tribunaux, pour défendre une mesure très attendue par vous, les parents, en espérant qu’elle puisse être mise en application le plus vite possible. 205 millions D’EUROS ont été consacrés à l’éducation et à la jeunesse dans le budget départemental 2014 « Le département va accueillir 500 enseignants supplémentaires dès cette rentrée. » Sabrina Domingos. Est-il exact que, dans les nouveaux collèges, il y a des équipements également ouverts aux parents et aux autres habitants du quartier ? S. T. Tout à fait. Nous avons voulu que nos établissements soient à la fois modernes, sécurisés, bien équipés mais qu’ils offrent aussi des lieux ouverts pour faciliter la participation des parents à la vie des collèges. De même, nous avons souhaité que les équipements sportifs des collèges puissent être utilisés en dehors du temps scolaire, le soir, le week-end ou pendant les grandes vacances. Une utilisation en commun qui exige un minimum de responsabilité. Les Villes étaient très contentes qu’on construise de nouveaux collèges. Elles étaient très contentes qu’on réalise des équipements sportifs supplémentaires gratuits qu’elles allaient pouvoir les utiliser comme elles le veulent hors temps scolaire. Mais au final, certaines voudraient ne rien partager. Et ça, ce n’est pas possible. Hélène Bergounhon. Comment le Conseil départemental peut-il résoudre les problèmes de sur-effectif, pour aider les collégiens à mieux travailler ? S. T. 80 000 postes de fonctionnaires de l’Éducation nationale avaient été supprimés entre 2009 et 2012. Le nouveau gouvernement a décidé de faire de l’éducation une priorité. Elle est réelle, car depuis deux ans nous bénéficions chaque année de créations de postes. Mais le retard est tellement grand maintenant que cela ne suffit pas. Certaines situations sont inacceptables. Grâce à l’ouverture d’un nouveau concours pour le recrutement des enseignants, le département va accueillir 500 enseignants supplémentaires dès cette rentrée de septembre. Dans un territoire comme le nôtre, où la démographie scolaire continue d’augmenter, il est indispensable de maintenir cet effort. Je ne vous dis pas que tout va s’améliorer instantanément, mais j’espère en tout cas, que nous sommes tous ensemble sur le bon chemin…
Le point de vue de Emmanuel Constant Vice-président chargé de l’éducation « J’ai souhaité instaurer immédiatement des relations de travail fortes avec les deux fédérations nationales de parents d’élèves PEEP et FCPE et m’appuyer sur l’engagement de ces nombreux parents investis dans les conseils d’administration des collèges. Animés par la volonté de garantir à tous les élèves les meilleures conditions de réussite scolaire, aux côtés des enseignants, des chefs d’établissement et des agents, ils sont des acteurs essentiels de la co-éducation portée par le Département. Je compte donc les accompagner afin de faire des prochaines élections de parents d’élèves un véritable moment d’information et de mobilisation pour le renouvellement » des conseils d’administration de nos 125 collèges publics. +web Retrouvez l’intégralité des échanges et le making off de la rencontre sur seine-saint-denis.fr/12316 > La rentrée vue par… Pascal Fourestier principal du collège Jean-Jaurès à Pantin Rodrigo Arenas président de la fédération FCPE 93 des parents d’élèves Sandra Zarlowski présidente de la fédération PEEP 93 des parents d’élèves CLIMAT APAISÉ « Chaque parent a son propre rapport à l’école, en fonction de son histoire personnelle ou de sa culture. Certains en ont une représentation dure et tout notre travail depuis des années est de les rassurer, de faire en sorte qu’ils se sentent désirés au sein du collège et légitimes dans l’acte éducatif. Nous sommes très attentifs à leur accueil, à leur implication dans la vie de l‘établissement et nous travaillons en lien avec les associations de quartier. En cinq ans, le climat du collège s’est considérablement apaisé. La rencontre humaine est toujours gagnante. » VERS LA COÉDUCATION « Principale fédération de parents d’élèves, notre rôle est de porter des revendications de terrain mais aussi des exigences de fond pour améliorer le système éducatif. À l’heure où le collège se refonde et va vers la coéducation, les parents souhaitent être des partenaires à part entière. Bien sûr, il y a parfois des résistances, comme dans toute aventure humaine. Mais on avance. Pour cette rentrée 2015, la mise en forme de la réforme des collèges inquiète les parents, qu’il faut rassurer pour qu’eux-mêmes rassurent leurs enfants. Quand on change le monde, il faut savoir l’expliquer. » TRAVAILLER EN TRIO « La PEEP 93 est très satisfaite de la volonté de la Seine-Saint-Denis, qui fait de l’éducation sa priorité n°1 et qui réserve une vraie place aux parents d’élèves. Dans les collèges, des salles sont mises à notre disposition. Il est important de pouvoir entrer, tout simplement, dans le collège de son enfant. Pour la rentrée 2015, nous aimerions travailler encore plus en trio, parents - Education nationale - Conseil départemental. C’est fondamental pour lutter contre l’échec scolaire et donner à chaque enfant la place dont il a besoin au sein de l’école. » N°45 SEPTEMBRE-OCTOBRE 2015 SEINE-SAINT-DENIS 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :