[93] Seine Saint-Denis n°43 mar/avr 2015
[93] Seine Saint-Denis n°43 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (195 x 290) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales, mode d'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
*** une assistante maternelle d’Epinay qui a lancé un jardin en permaculture pour familiariser les tout-petits avec le jardinage. Mais pour le moment, les initiatives restent parcellaires en France. Rien de comparable avec l’île de Samso, au Danemark, dont les habitants ont tous investi dans des éoliennes qu’ils exploitent en coopérative. Idem pour les monnaies locales : il en existe une quarantaine en France, comme la Pêche à Montreuil, mais elles ne sont pas encore assez développées. La Seine-Saint-Denis accueille à la n de l’année la COP21, le Sommet de l’Onu sur le climat. Y serez-vous ? J’y serai, d’une manière ou d’une autre. Je sais que l’exposition que j’ai conçue autour de 10 portraits de femmes impliquées dans la transition écologique y sera, donc je ne devrais pas être loin. Ce qui est sûr, c’est que je vais passer mon année sur les routes pour convaincre les gens de se mobiliser pour ce sommet. À votre avis, la communauté internationale parviendra-t-elle ennà un accord pour limiter la hausse des températures à 2 degrés d’ici 2100 ? Pour les deux degrés, je suis pessimiste. Je pense très sincèrement qu’on va les dépasser. L’enjeu maintenant, c’est de ne pas avoir un réchauffement climatique beaucoup plus important. Mais l’équation est simple : pour la première fois dans notre histoire, nous sommes devant la question des limites de notre planète. Or affronter cette question, c’est affronter celle du partage. Il est donc temps d’avoir un vrai courage politique pour assumer la situation et fixer une feuille de route à laquelle tout le monde se tiendra. Qu’est-ce qui vous a amenée personnellement à vous installer en Seine- Saint-Denis ? Je navigue entre deux territoires qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre. « Pour la première fois, nous sommes devant la question des limites de notre planète. » 8 N°43 MARS - AVRIL 2015 SEINE-SAINT-DENIS Initialement, moi, je suis une fille de paysans, des Deux-Sèvres. Et puis, je me suis établie à Saint-Denis en 1992 où j’ai vécu pendant 7 ans. Mais je voulais un jardin – on ne se refait pas – et je me suis donc installée à Pierrefitte. Ici, je suis bien, on se croit un peu en province. Quel rôle un département comme la Seine-Saint-Denis peut-il jouer dans la transition écologique ? Il faut qu’il poursuive dans la voie amorcée. Des initiatives citoyennes fleurissent un peu partout, et c’est bien de les soutenir. Par exemple, je me rends régulièrement dans les jardins partagés des Territoires de Saint-Denis, qui font en plus de l’insertion professionnelle. C’est un endroit génial, mais il y en a encore trop peu ! C’est bénéfique à plus d’un titre : c’est respectueux de l’environnement, c’est efficace contre la malbouffe, et ça rend les gens heureux ! Je l’ai vu partout dans le monde. tC.L. * À lire et à voir : Sacrée Croissance aux Éditions de La Découverte en livre et en documentaire produit par Arte. Exposition itinérante : Sacrée croissance. Portraits de femmes d’avenir, au Bourget durant la COP21. +web Suite de l’interview sur www.seine-saint-denis.fr/11810 Fabien Gordon, parent, a aidé à aménager un potager dans une Maison d’assistantes maternelles d’Épinay-sur-Seine Au départ, on voulait juste que les enfants de ce quartier aient des légumes sains à peu de frais. Car bien manger coûte cher pour certains budgets. Et puis, le jardin a prospéré. Les petits ont un contact avec la terre, ils apprennent à reconnaître les légumes, à savoir quand ils poussent. Et du coup, leurs parents s’y mettent aussi ! Vendredi 17 avril AUBERVILLIERS Cap sur le Brésil En mai dernier, sortait un disque qui réunissait les comédiennes Agnès Jaoui et Helena Noguerra, la soprane Natalie Dessay et la guitariste virtuose Liat Cohen. Quatre femmes au caractère de feu amoureuses de la musique brésilienne. « Cette musique je m’en lasse aussi peu que Bach ou Schubert » cone Agnès Jaoui. Une aventure humaine et artistique exclusivement féminine qui a touché Helena Noguerra. Quatre femmes accompagnées d’une seule guitare qui ont choisi d’interpréter parmi tant de chefs d’œuvre Desanado, A felicidade, Agua e vinho, Modinha mais aussi Bidonville de Nougaro, les Eaux de mars de Moustaki. Un moment tout en douceur avec juste ce qu’il faut de saudade et de samba. De Heitor Villa-Lobos à Antonio Carlos Jobim, c’est un voyage au cœur de la musique brésilienne, classique autant que populaire, que propose « Rio-Paris ». L’Embarcadère : 5 rue Edouard-Poisson, Aubervilliers, 01 48 11 20 35, reservation@ mairie-aubervilliers.fr
En 2015, Auber 93 repart avec dix professionnels. Cyclisme Auber 93, nouvelle vie en bleu AUBERVILLIERS. Après le départ de son sponsor historique, on aurait pu croire à la disparition d’Auber du peloton professionnel. Mais les P’tits Gars d’Auber en ont encore sous la pédale ! Ils se sont recentrés sur l’objectif de toujours du club municipal d’Aubervilliers : former des jeunes Stéphane Javalet, directeur sportif d’Auber 93 Auber 93 sera combatif et veut séduire de nouveaux partenaires. Nous proposons un projet clé en main pour la Deuxième division et les grandes courses dès 2016. et permettre à tous les cyclistes de rouler à leur niveau. Depuis 21 ans, ce club est présent à tous les échelons du vélo, depuis l’école de cyclisme jusqu’aux pros. Cette année, le directeur sportif, Stéphane Javalet, a de nouveau misé sur la jeunesse : six coureurs sur dix ont moins de 26 ans et une forte envie de briller. Même méthode pour l’équipe féminine, où trois coureuses expérimentées encadreront des juniors. Les hommes et les femmes se sont fixés le même objectif, la Coupe de France par équipe. Que leurs supporters se rassurent, cette année encore Auber va secouer le peloton ! G. M. +web Retrouvez les témoignages des grands noms du cyclisme français passés par Auber 93. www.seine-saint-denis.fr/11833 2groclez wouo Jusqu’au 16 avril AUBERVILLIERS, BAGNOLET, LES LILAS, MONTREUIL, PANTIN, VILLETANEUSE La plume et les pointes L’homme n’a cessé depuis l’Antiquité de classer les arts mais le processus créatif, lui, ne s’embarrasse guère de ces catégories. Pour preuve, le festival Concordan(s)e qui, depuis neuf ans, invite écrivains et chorégraphes à imaginer ensemble un spectacle. Aussi riche qu’original, le fruit de ces croisements est à savourer du 5 mars au 16 avril dans six villes du département. Retrouvez le programme sur concordanse.com Du 7 au 22 mars MONTREUIL DIALOGUE POÉTIQUE Sophie Brassart aime marier les arts. Plasticienne et poétesse elle-même, la Montreuilloise s’est associée au peintre Jean-Pierre Lourdeau pour un dialogue entre mots et pinceaux sur le thème de l’écologie et des éléments naturels. Le résultat sera mis en ligne sur sa « ruche de poésie en ligne » (graindeble.blogspot.fr/) le 8 mars, dans le cadre de la manifestation nationale Le Printemps des poètes. Retrouvez les autres événements de la manifestation sur printempsdespoetes.com N°43 MARS - AVRIL 2015 SEINE-SAINT-DENIS 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :