[93] Seine Saint-Denis n°30 jan/fév 2013
[93] Seine Saint-Denis n°30 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (199 x 274) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : le département s'occupe de vous au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
4 Solidaire RESTAURATION SCOLAIRE TARIFS AJUSTÉS Pour permettre l’amélioration de la qualité de la restauration scolaire dans les collèges et pour mieux prendre en compte les revenus des familles, le Conseil général adopte de nouveaux tarifs. On apprend mieux lorsqu’on mange mieux. Partant de ce constat, le Conseil général s’est engagé à améliorer la pause méridienne des collégiens. La qualité des repas a été mitonnée et l’équilibre alimentaire est respecté avec l’aide d’une diététicienne. Les collégiens ne s’y sont pas trompés et les restaurants scolaires font désormais le plein. Alors qu’en 2004 les collèges de Seine-Saint-Denis comptaient 25% de demi-pensionnaires, ils étaient 51% à la rentrée 2012. Ce succès n’aurait pas été possible sans une tarification adaptée. Le Département a signé une convention avec la Caisse d’allocations familiales pour mettre en place un barème en fonction du quotient familial. L’opération fut un succès, mais depuis 2008, les tarifs n’avaient pas changé. Il était nécessaire de les faire évoluer pour permettre à cette action de perdurer et pour répondre encore mieux aux attentes des familles et des collégiens. Grâce à cette refonte des tarifs, le département pourra développer la qualité des repas, améliorer l’accueil des collégiens, mieux former les cuisiniers. À partir du 1 er janvier 2013, le tarif pour les familles est compris entre 0,30 euro et 4 euros le repas et le barème a été complètement revu. Le tarif est inchangé pour les familles dont le quotient familial est inférieur à 580 (ressources inférieures à 1 740 euros/mois pour un couple avec deux enfants). Pour les autres, il évolue progressivement en fonction des ressources. Mais pour qu’il soit plus juste, le nombre de tranches du quotient familial est augmenté. Il passe de huit à onze. Pour un repas coûtant 5,78 euros 1 au Conseil général, les parents ne paieront qu’entre 5% et 69% du prix du repas. Tarif revu et cuisine améliorée : les collégiens au ventre bien plein continueront à se remplir intelligemment la tête ! Georges Makowski 1 - Hors amortissement de l’investissement. Pour plus d’information sur les tarifs, les barèmes et le quotient familial, rendez-vous sur Dans les collèges du Département, le nombre de demi-pensionnaires est passé de 25% des collégiens en 2004 à 51% à la rentrée 2012. www.seine-saint-denis.fr/4195 Pour Pour MohamedMohamedBelhocine, Belhocine, 73 73 ans, ans, les les transports transports en en commun commun sont sont le le lien lien avec avec ses ses enfants enfants et et lui lui permettent permettent de de se se faire faire soigner soigner à à Paris. Paris. D.RUHL 26
F. BAJANDE Marie-Josée (à gauche) et Louise (à droite) rencontrent les personnels du service social pour se renseigner sur les prochains spectacles où elles pourront se rendre en famille. SERVICE SOCIAL DE MONTREUIL LA CULTURE EN PARTAGE Depuis novembre dernier, le service social départemental de Montreuil met à la disposition de ses usagers des places de spectacles, de concerts ou encore d’événements sportifs. Quand on demande à Marie-Josée depuis quand elle n’avait pas été au théâtre, sa réponse est des plus évasives : « Oh la la, il y a vraiment longtemps ! » Le 12 décembre dernier, elle a enfin pu y retourner, pour une représentation de Cyrano de Bergerac. Désormais, ce sont des places pour le Parc des Princes qu’elle aimerait bien avoir, ou de cirque, pour y amener sa petite-fille. Depuis le mois de novembre dernier, grâce à un partenariat avec Cultures du Cœur, une association d’insertion par la culture, le sport et les loisirs, le service social départemental de Montreuil propose aux personnes qu’il suit des places pour différents événements théâtraux, musicaux ou encore sportifs, en Seine-Saint-Denis mais aussi à Paris et dans toute la France. A ce propos, une réunion d’information a eu lieu le 19 novembre 2012, suivie de trois rencontres, les 27 novembre 2012, et les 15 janvier et 26 février. « L’objectif, explique Salima Abdellatif, sa responsable-adjointe, est de permettre l’accès à la culture aux personnes qui en sont privées, parce qu’elles n’en ont pas l’habitude, qu’elles ne connaissent pas l’offre ou encore faute de moyens. » LA CULTURE, CRÉATEUR DE LIEN SOCIAL L’autre objectif, intimement lié au premier, est de rompre l’isolement qui accompagne trop souvent la précarité. Le dispositif leur permet ainsi de réserver plusieurs places, afin d’y convier leurs familles, amis ou voisins. Le 27 novembre, Louise par exemple était venue se renseigner sur les spectacles où elle pourrait aller avec sa fille de 14 ans. « Nous faisons beaucoup de choses ensemble, précise-telle. Nous allons nous promener, au cinéma, etc. Mais la danse, la musique, le théâtre, c’est trop cher ». De la rencontre, elle est ressortie avec plusieurs offres et est bien décidée à revenir. « Je suis abonnée maintenant !, affirme-t-elle. Cela permet de sortir de chez soi, de faire la connaissance de gens, de discuter ». Il faut dire que la dizaine d’assistantes sociales et de secrétaires avaient tout VINCIANE VERGHETHEN Grâce à ce dispositif, les usagers ont pu découvrir Mains d’Œuvres, un bouillonnant lieu de création à Saint-Ouen. fait pour rendre l’ambiance conviviale, accueillant les personnes avec du thé ou du café, les invitant à échanger sur leurs envies et sorties tout en s’occupant des enfants. « Nous ne voulions pas qu’ils aient l’impression d’être au service social », insiste Salima. « Cela permet de les voir dans un autre cadre, pas seulement pour s’occuper de leurs problématiques », souligne également Ingrid, une des assistantes sociales. Une respiration, pour tous ! Stéphanie Coye Seine-Saint-Denis.fr/janvier-février 2013/n°30 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :