[93] Seine Saint-Denis n°30 jan/fév 2013
[93] Seine Saint-Denis n°30 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

  • Format : (199 x 274) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : le département s'occupe de vous au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
2 Réussir PROJET ÉDUCATIF LA SEINE-SAINT-DENIS, DÉPARTEMENT ÉDUCATIF Parce qu’il fait de l’éducation une priorité, le Conseil général a lancé un Plan exceptionnel d’investissement et a adopté un projet éducatif départemental. À la clé, des actions nouvelles et une meilleure lisibilité pour la cinquantaine de dispositifs éducatifs engagés sur l’ensemble des collèges. PHOTOS : FRANCK RONDOT Pour en savoir plus sur le Projet éducatif départemental Expositions, musées, rencontres avec des professionnels… Du Grand Palais au Louvre, les collégiens de la classe de 5e C du collège Iqbal Masih à Saint-Denis ont fait le plein de culture. www.seine-saint-denis.fr/4464 Ce matin, les élèves de la classe de 5 e C du collège Iqbal Masih (Saint- Denis) sont de sortie au Grand Palais. Au programme : la visite de l’exposition « Bohèmes ». Accompagnés de leur professeure d’arts plastiques, ils vont se laisser guider en images sur les grands chemins des populations nomades. Une initiative qui s’intègre dans le Parcours éducation à l’image, débuté cette rentrée au collège dionysien. Financé par le Conseil général dans le cadre de son Projet éducatif départemental, il entre parmi la cinquantaine de dispositifs éducatifs « C’est très prenant, très dense. Nous essayons de toucher des élèves qui n’ont pas forcément accès à la culture » existants –dans des domaines variés comme la culture, le sport, l’écologie urbaine, la santé, la prévention… – pour les 120 collèges du département. Baptisé « La Joconde sur mon frigo », il est mené en étroite collaboration avec la Réunion des musées nationaux-Grand Palais. « Nous avons choisi l’image emblématique de la Joconde car c’est celle qui a été le plus souvent utilisée, modifiée. Cette œuvre, connue du monde entier, se retrouve aujourd’hui dans les cuisines, en magnet sur les frigos », explique Christine Perney, chargée de projet culturel des réseaux éducatifs à la RMN-Grand Palais. Alors c’est avec le sourire de Mona Lisa que tout commencera. Ainsi, les élèves ont pu admirer la peinture au Louvre et pour l’occasion, ils apprendront que Léonard de Vinci n’est pas étranger à la naissance de la photographie. Expositions, musées, rencontres avec des professionnels… 16
Durant un an, tous les aspects de l’image seront explorés. Parallèlement, Jorge Albarracin, photographe d’art, travaillera avec la classe une fois par semaine. « Ce projet totalise 55 heures réparties sur l’année, poursuit Christine Perney. C’est très prenant, très dense. Nous essayons de toucher des élèves qui n’ont pas forcément accès à la culture, de leur faire prendre conscience qu’ils sont aussi chez eux dans les musées. Aux ateliers du moulage du Louvre, situés à quelques mètres du collège, nous leur ferons découvrir des métiers auxquels ils ne pensaient peut-être pas. » Béatrice Hercberg, la professeure d’arts plastiques, a très vite compris les avantages d’une telle aventure, malgré la charge supplémentaire de travail. « C’est très attrayant, et nos interlocuteurs sont des gens formidables. Certains élèves peuvent être « rattrapés » grâce à l’art. Je suis porteur du projet, mais bien d’autres professeurs sont sollicités et s’investissent. » Cette année scolaire, 300 parcours artistiques et culturels seront proposés par le Conseil général aux collèges. PRÉVENIR LA VIOLENCE Autre établissement, autre projet. Au collège Madame de Sévigné à Gagny, on travaille sur la prévention des violences à l’école. L’idée est partie d’une élève, élue au Conseil général des collégiens. L’association Mediacteur se chargera de former des médiateurs dans le collège. Des élèves, mais aussi des adultes (enseignant, CPE, infirmier)… 15 au total apprendront comment gérer des conflits mineurs. Cette année, les médiateurs ont souhaité devenir à leur tour formateur. « Lorsque la médiation est instaurée dans un établissement, nous constatons une diminution des conseils de discipline et des exclusions », analyse Brigitte Liatard, fondatrice de Mediacteur. À l’échelle du territoire, 40 collèges sont engagés aujourd’hui dans des actions de prévention de la violence à l’école. Nadège Dubessay POINT DE VUE L’éducation : la priorité DR Mathieu Hanotin Vice-président chargé de l’éducation et de la jeunesse « Cela fait quatre ans que l’éducation est devenue notre priorité. La population de notre territoire est jeune, ce qui représente une force et une chance, à condition que l’on investisse suffisamment dans l’avenir. Donc, nous avons décidé d’investir massivement, bien sûr dans le cadre de nos compétences, mais pas seulement. Le Projet éducatif départemental rend légitime quatre ans de démarches éducatives qui vont au-delà de nos propres compétences. Huit millions d’euros sont consacrés en 2012 à ces actions. Nous comptons par ailleurs en expérimenter d’autres pour ensuite élargir ce qui marche à tous les collèges. Nous le faisons dans une logique de coéducation, en partenariat avec l’Éducation nationale. » UN PLAN D’AVENIR Parce que l’éducation est la priorité du Conseil général et constitue un axe majeur de son Agenda 21, les élus départementaux ont approuvé, le 15 novembre dernier, le Projet éducatif départemental 2012-2015. Il s’agit là de rendre lisible et cohérent l’ensemble des dispositifs existants pour les jeunes de 11 à 16 ans. De nouvelles actions sont lancées cette année à titre expérimental – des découvertes urbaines au parcours à l’image en passant par les carnets de voyage. En 2012, 8 millions d’euros seront investis par le Département pour l’ensemble de ces démarches éducatives. Travaillez dans l’aérien C’est la reprise dans le transport : le moment est idéal pour découvrir les formations aux divers métiers de l’aérien ! Pour la 21 e année, le Salon des Formations et Métiers Aéronautiques réunira au cœur du prestigieux musée de l’Air et de l’Espace de Paris Le Bourget un large panel d’organismes de formation : écoles de pilotage civiles et militaires, écoles d’ingénieurs, Instituts de formation au métier d’hôtesse et steward, métiers du sol, techniciens dans la construction aéronautique et la maintenance, etc. Des professionnels du secteur aéronautique apporteront des réponses pratiques sur toutes les questions que se posent les néophytes qui souhaitent se lancer dans une formation technique, scolaire ou universitaire concernant : EN SAVOIR + Salon des Formations et Métiers Aéronautiques. Musée de l’Air et de l’Espace de Paris Le Bourget www.museeairespace.fr Les 1 er, 2 et 3 février 2013, de 10 h à 17h. Entrée gratuite. Seine-Saint-Denis.fr/janvier-février 2013/n°30 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :