[92] HDS.mag n°27 jan/fév 2013
[92] HDS.mag n°27 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Hauts-de-Seine

  • Format : (215 x 275) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : Rodin, côté Meudon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
groupe Communiste et citoyen En 2013, le Département installe l’austérité groupe parti socialiste, europe écologie, les verts Avec vous, pour réussir le changement dans le 92 ! cg92/olivier ravoire Patrick Jarry Maire et conseiller général de Nanterre www.groupe-communiste92.org cg92/willy labre Pascal Buchet Maire et conseiller général de Fontenay-aux-Roses www.ps92.com L’année 2012 s’est achevée sur un constat alarmant : en France aujourd’hui 23% des jeunes sont pauvres et un Français sur deux se sent pauvre ou sur le point de le devenir. C’est avec cette sombre réalité que nous devons construire l’avenir et penser notre action politique. Non pas pour nous adapter à la pauvreté mais pour la combattre. Ce qui nécessite des actes forts et des choix budgétaires plus justes. Pour cela, le Département dispose de moyens financiers considérables, suffisants pour faire face à ce que sont ses responsabilités essentielles notamment au titre de l’action sociale. Pourtant celui-ci n’assume pas ses responsabilités et ne cesse de se reposer de plus en plus sur les communes. En les obligeant à supporter 30% du coût des espaces d’insertion, la majeure partie des actions des Centres Locaux d’Information et de Coordination gérontologique, en diminuant toujours plus les moyens humains et financiers pour l’accompagnement des personnes en difficulté. Trop de demandes, pas assez de moyens pour les satisfaire et toujours plus de gens laissés sur le bord de la route. Un phénomène extrêmement préoccupant quant on ajoute à ces laissés pour-compte, les 68% de Français éligibles au RSA et qui ne le demandent pas. Le « 92 » rogne coûte que coûte sur les dépenses publiques, sur les subventions aux associations, sur les aides en direction de la jeunesse, des collégiens… et des collèges qui sont les grands perdants de l’année 2013 avec des budgets diminués et des projets pédagogiques remis en question. Mais aussi, réduction des moyens pour la prévention, du nombre de centres de PMI, le lissage par le haut du tarif des repas pour les collégiens qui passera à 4 € dès le 1er janvier, pas d’acte fort pour le logement social. Alors que le pôle privé Léonard-de-Vinci et La Défense coûtent toujours aussi cher aux habitants. Le groupe communiste et citoyen rejette ces injustices et continue de plaider pour des mesures réalistes et nécessaires à l’exemple du remboursement à 50%, pour tous les jeunes, de la Carte Imagine ‘R dont le coût augmente de 3% dès le 1er janvier. Avec plus de 2 milliards d’ €, 500 M € d’investissement par an sans emprunt, c’est possible. Cette année qui débute, nous souhaitons qu’elle aille vers plus de justice sociale et de démocratie. C’est forts de ces espoirs et de ces combats que nous vous présentons tous nos meilleurs vœux pour l’année 2013. l En 2012, la droite a laissé notre pays dans une situation catastrophique cumulant les records d’endettement et d’injustices. Avec le nouveau président de la République et son gouvernement, la gauche agit chaque jour pour redresser le pays dans la justice et mener les réformes nécessaires pour préparer l’avenir pour les jeunes générations. Mais le conseil général des Hauts-de-Seine reste encore dirigé par la droite qui considère que ce département lui appartient et les inégalités s’accroissent. Les conseillers généraux socialistes portent au sein de l’assemblée départementale vos justes attentes dans tous les domaines : solidarité, emploi, logement, éducation, déplacements, environnement, santé, sports et culture. Notre département, le plus riche de France avec un budget de plus de 1,9 milliards d’ €, a les moyens pour que chaque habitant puisse y vivre bien. Et pourtant, avec la droite, il reste le plus inégalitaire. Ses habitants et ses territoires en souffrent. La solidarité est pourtant la première des compétences du conseil général. L’action sociale devrait être prioritaire mais sa part budgétaire imposée par la droite y est plus faible qu’ailleurs et les inégalités sociales s’aggravent. Citons notamment le manque d’assistants sociaux pour accompagner les plus fragiles d’entre nous (sept semaines d’attente pour obtenir un rendezvous dans des circonscriptions de la vie sociale !). Ils ont même dû se mettre en grève pour réclamer de pourvoir aux postes vacants. Les moyens manquent également à la Maison départementale du handicap, pour l’aide sociale à l’enfance, la protection maternelle et infantile ou bien encore pour les collèges ou la prévention spécialisée Les inégalités territoriales sont aussi criantes et s’accentuent dans les Hauts-de-Seine car la droite refuse la mixité sociale avec des villes pour riches qui choisissent les logements de standing plutôt que de créer du logement pour tous ou qui concentrent l’emploi et la richesse au lieu de les répartir équitablement. Le changement doit se mette en œuvre aussi dans notre département, pour qu’il devienne enfin le plus juste de France, les Hauts-de-Seine pour tous, où chacun puisse s’y loger, trouver un emploi, se soigner, éduquer ses enfants et avoir le droit à un environnement de qualité. Citoyens et associations, ensemble, réussissons le changement dans les Hauts-de-Seine. Au nom de tous les socialistes, je vous adresse tous nos meilleurs vœux pour 2013 ! l |hds.mag|n°27 - janvier-février 2013
tribunes libres groupe majorité départementale (ump, UDI et apparentés) Poursuivre nos actions en faveur de tous Des investissements pour la croissance cg92/p.-j. grujard Éric Berdoati Rapporteur général du budget Président du groupe de la majorité départementale www.elus-majorite92.com cg92/olivier ravoire Jean-Loup Metton Vice-président du conseil général chargé des transports www.elus-majorite92.com Le 14 décembre nous avons eu à débattre des grandes orientations budgétaires de notre Département pour 2013, année qui s’inscrira encore malheureusement dans un contexte de crise économique. La situation de nos Départements est de plus en plus particulière. Nos recettes ne cessent de diminuer (baisse des dotations de l’état, forte contribution aux diverses péréquations, impact de la conjoncture immobilière, incertitude sur nos ressources…). En parallèle, nous devons faire face à des dépenses dont nous avons toujours fait nos priorités mais qui ne cessent de croître, la solidarité, l’investissement, tout ceci sans augmentation de la pression fiscale ni sans remise en cause de la qualité des services fournis à nos administrés. Malgré toutes ces incertitudes et ces difficultés, nous envisageons d’augmenter de 4,8% les moyens accordés aux actions de solidarité (60% de notre budget et 700 M d’ €) qu’il s’agisse des personnes âgées, handicapées, de l’hébergement ou encore du RSA, du retour à l’emploi. Mais pour nous, réaliser l’intégration sociale cela passe d’abord par la réussite scolaire. Notre Département poursuivra donc son engagement en faveur des collégiens au travers d’actions éducatives mais aussi d’amélioration de leurs conditions d’accueil dans les établissements afin qu’ils soient les plus performants possible, les plus aptes à préparer leur avenir. Cette politique volontariste, nous la mènerons grâce à un ambitieux programme d’investissement. Ainsi, nous prévoyons d’y consacrer près de 500 M d’ € en 2013, un effort encore plus important qu’en 2012 et ce malgré un environnement économique peu favorable. Mais pour nous, investir c’est répondre aux besoins de tous et générer de l’activité et donc de l’emploi. Ces investissements concerneraient les transports avec quelques 60 M d’ € (T1, T2 et T6 notamment), mais également l’habitat avec plus de 100 M d’ € investis dans des opérations d’amélioration ou de rénovation urbaine, et enfin notre patrimoine culturel et sportif. Les orientations que nous souhaitons ainsi donner à notre budget 2013 sont certes ambitieuses mais nous veillerons à rester rigoureux dans notre gestion comme nous l’avons toujours été. C’est pour cela que nous abordons cette année qui s’annonce difficile avec confiance et c’est avec la plus grande sincérité que nous souhaitons à chacun d’entre vous une bonne année et vous réaffirmons que vos priorités et vos préoccupations sont les nôtres. l Au regard de la situation économique ainsi que des difficultés que chacun d’entre nous connaît, il est de notre devoir de bâtir un budget qui doit nous permettre de préparer un avenir porteur de croissance et de richesse. Ainsi, le développement de la qualité des services apportés aux Alto- Séquanais sera notre obsession. Solidarité, éducation, culture, jeunesse, sport ou transport, notre Département sera en soutien dans tous ces secteurs. La crise que nous traversons ne doit pas être un frein à l’ambition que porte notre majorité dans les investissements qu’elle souhaite réaliser. Nous pensons que l’investissement est porteur de croissance et donc de création d’emplois. La meilleure réponse que les responsables publics puissent apporter afin de lutter contre cette crise qui ne cesse pas de finir est bien de soutenir l’activité par l’investissement. En matière d’investissement justement, le conseil général a fourni un effort non négligeable. Nos réalisations en sont la preuve. Dans les transports ou de la voirie, 2012 a été une année de grands travaux, comme le montre la RD 7, la RD 920 ainsi que sur les berges de Seine. Aussi, la fin du mois de décembre a vu le début des travaux du semi-diffuseur de l’A 86 à Châtenay. Enfin, les prolongements des tramways T1 et T2 sont venus parachever cette année bien dense en matière d’inaugurations. Quant au tramway T6 Châtillon – Vélizy, les travaux se terminent pour une inauguration fin 2014. 2013 sera dans la continuité. S’agissant de la voirie, nos efforts porteront sur cinq grandes priorités : la conduites des projets structurants ; la poursuite des municipalisations ; le maintien et l’amélioration du patrimoine routier ; la réponse aux attentes de sécurité et l’innovation dans le cadre d’un développement durable. Enfin, s’agissant des transports en commun, compétence d’une autre assemblée, de grands projets seront lancés. Les premières réunions publiques qui concernent la ligne rouge du GPE ont commencé au mois de septembre. La concertation concernant la nouvelle ligne de tram reliant Antony à Clamart via Châtenay aura lieu début 2013. Enfin la ligne 4 du métro franchira le périphérique pour atteindre son nouveau terminus : Mairie de Montrouge au mois de mars 2013. Les efforts en matière de gestion que notre majorité a réalisés ces dernières années nous permettent aujourd’hui de concrétiser ces projets. l janvier-février 2013 - n°27|hds.mag|



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 1[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 2-3[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 4-5[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 6-7[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 8-9[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 10-11[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 12-13[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 14-15[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 16-17[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 18-19[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 20-21[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 22-23[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 24-25[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 26-27[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 28-29[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 30-31[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 32-33[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 34-35[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 36-37[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 38-39[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 40-41[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 42-43[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 44-45[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 46-47[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 48-49[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 50-51[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 52-53[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 54-55[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 56-57[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 58-59[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 60-61[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 62-63[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 64-65[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 66-67[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 68-69[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 70-71[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 72-73[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 74-75[92] HDS.mag numéro 27 jan/fév 2013 Page 76