[91] Mag de l'Essonne n°99 janvier 2009
[91] Mag de l'Essonne n°99 janvier 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de janvier 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (141 x 173) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : le service public départemental à vos côtés

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
DPratiques, les chèques taxi ! Afin de soulager le budget des personnes âgées ou handicapées les plus démunies*, le Conseil général finance des aides au transport. Parmi elles, les chèques taxi. Pratiques, ils permettent aux Seniors et aux personnes handicapées à faibles ressources de se déplacer gratuitement en taxi essonnien, dans la limite annuelle de 250 euros correspondant à deux carnets de 25 chèques, d’une valeur de 5 euros chacun. Des titres de transport 2009 disponibles** depuis le 1 er janvier et valables jusqu’au 31 décembre. Pour que ce service soit plus facilement accessible, le Conseil général a créé, depuis peu, une plateforme téléphonique. Ainsi, les personnes qui rencontrent des difficultés lors de la réservation des courses, sont invitées à composer le 01 56 76 86 25. Elles seront directement mises en contact avec un artisan taxi acceptant ce moyen de paiement - ils sont libres de le refuser - et disponible pour effectuer leur course. ** Titulaires de l’allocation supplémentaire de vieillesse de plus de 65 ans, personnes handicapées à faibles revenus. ** Demande à effectuer auprès du Centre communal d’action sociale de votre commune. DRadars automatiques : l’État trop lent ! L’excès de lenteur de l’État prive les Conseils généraux des produits des amendes. Le manque à gagner pour le Conseil général de l’Essonne, est évalué, pour l’année 2008, à 107 000 euros. La raison d’une telle situation ? Le décret d’application de loi, indispensable, qui n’a jamais été signé. Pour Michel Berson, « l’État témoigne une fois de plus du peu d’intérêt qu’il porte aux collectivités en ne respectant pas ses propres engagements ». Rappelons que le président du Conseil général était monté au créneau pour que les Départements obtiennent de l’État une part des recettes des PV. La somme perçue aurait dû aider à financer des travaux de sécurité sur les routes départementales. 8- JANVIER N°99 ACTUALITÉS ÉDUCATION Inauguration collégiale Quel cadre ! Cela donne envie de retourner à l’école. Une demi-pension plus grande et neuve, un préau tout beau, tous les espaces extérieurs entièrement refaits… La rénovation du collège Alexander Fleming d’Orsay est finie et l’établissement a fière allure. Nul doute qu’élèves et membres de la communauté éducative apprécient le changement. Une métamorphose inaugurée le 6 décembre par Michel Berson, président du Conseil général, David Ros, maire et conseiller général d’Orsay et Christian Wassemberg, Inspecteur d’académie. Coût de la réhabilitation entièrement pris en charge par le Département : 3,6 millions d’euros. Un investissement de taille qui répond à un engagement : offrir les mêmes conditions de réussite à tous les élèves en faisant des collèges de véritables lieux de vie et d’échanges.p AUTISME Une maison d’accueil pour les jeunes autistes L a maison d’accueil spécialisée (Mas) Alter Ego, située à Mennecy a été inaugurée le 6 décembre dernier en présence notamment de Patrick Gohet, Délégué interministériel aux personnes handicapées et de Jean-Loup Englander, conseiller général de l'Essonne qui représentait Jérôme Guedj, le vice-président du Conseil général chargé des solidarités. Quarante adolescents et adultes atteints d’autisme ou de troubles apparentés nécessitant une surveillance médicale ainsi que des soins sont accueillis ici depuis fin 2005. Les jeunes, qui ont en moyenne 21 ans, sont aussi accompagnés vers l’autonomie. Ce qui prime avant tout, c’est l’encadrement. Le but étant, selon Jean- Louis Cochard le président d’AIDERA* Essonne qui a créé L’Alter Ego, « d’offrir aux personnes autistes une vie aussi digne, autonome, productive et agréable que possible ». Pour ce faire, la Mas a bénéficié d’une aide exceptionnelle de 1,2 million d’euros de la part du Département. Exceptionnelle d’abord, car elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du rapport d’orientation en faveur de l’autisme adopté par l’Assemblée départementale en 2002, Élèves, parents, équipe enseignante et personnels de l’établissement étaient invités à cette inauguration. bien avant les différents plans nationaux du gouvernement. Exceptionnelle ensuite car, comme l’a rappelé Jean-Loup Englander, « le Conseil général ne peut plus se substituer à l’État pour le financement de missions relevant de sa compétence, les finances départementales étant fragilisées à la fois par son désengagement et les transferts de compétences mal compensées ».p * AIDERA Essonne : Association Île-de-France pour le développement de l’éducation et la recherche sur l’autisme en Essonne.
ILS FONT L’ESSONNE Houria Labou, trait d’union entre la France et l’Algérie « Par nos actions, nous souhaitons mettre en valeur la culture berbère en général et la culture kabyle en particulier », explique Houria Labou. Défendre sa culture, son identité, tracer un trait d’union entre la France et l’Algérie : tel est le but de cette femme, au travers de l’association « Kabyle Imazighen Essonne » qu’elle préside, secondée par Réhab Achour. Créée en décembre 2005, cette structure mène divers projets pour promouvoir l’art de vivre kabyle, avec un penchant pédagogique affirmé. « Nous donnons notamment des cours de langue berbère », note Houria Labou. Que ce soit pour célébrer les différentes fêtes du calendrier kabyle, ou encore pour organiser des événements, Houria Labou et son association sont sur tous les fronts. « Kabyle Imazighen Essonne » est également très impliquée dans la vie d’Évry, et n’hésite pas à participer au Téléthon, ou encore à la fête des quartiers. Mais le message d’Houria Labou va bien au-delà de la convivialité de ces événements. « Nous souhaitons donner des repères aux nouvelles générations issues de l’immigration, afin de renforcer leur équilibre ». Alors, rendez-vous le 10 janvier à Chilly-Mazarin, pour le Nouvel an berbère. Hélène Bourdier, le tourisme à tout prix ! À 22 ans, Hélène Bourdier vient de remporter le Grand prix hôtellerie-restauration-tourisme, dans le cadre des Prix des stages, organisés par le Conseil général. Des récompenses remises aux trente-cinq meilleurs stagiaires essonniens le 12 décembre dernier à la Chambre de commerce et d’industrie de l’Essonne. Originaire de Mennecy, Hélène Bourdier a obtenu en 2004 un Baccalauréat économique et social, puis s’est orientée vers un IUT GEA (Gestion des entreprises et administrations). « Mais j’ai arrêté au bout de cinq mois, car cela ne me convenait pas », explique la jeune fille. Du coup, elle entame une formation en tourisme, et effectue un stage de sept semaines chez le tour opérator Capitales Tours. « Il s’est révélé très enrichissant, tant sur le plan personnel que professionnel », témoigne Hélène. Et couronnement de cette expérience, le Grand prix hôtellerie-restauration-tourisme, d’une valeur de 2 000 euros. « Je suis vraiment heureuse ! Ce prix récompense le travail que j’ai fourni chaque jour. C’est très gratifiant «. Dans l’immédiat, Hélène souhaite obtenir son BTS à la fin de l’année, puis intégrer une école de commerce l’an prochain. Et pour l’avenir ? L’ESCAET d’Aix-en-Provence, l’école de commerce la plus réputée dans le secteur touristique ! De belles perspectives… POUR EN SAVOIR + Retrouvez les portraits des autres Grands prix des stages et le palmarès complet sur www.essonne.fr JANVIER N°99 - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :