[91] Mag de l'Essonne n°23 jun/jui 2019
[91] Mag de l'Essonne n°23 jun/jui 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de jun/jui 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes talents essonniens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Le sondage GRAND FORMAT 77% des Essonniens déclarent avoir du mal à trouver un médecin généraliste. 8 ESSONNE & VOUS/N°23/juin-juillet 2019 LA NOUVELLE MAISON DE SANTÉ DE NOZAY regroupe plus d’une dizaine de professionnels de santé qui travaillent en équipe.
L’Essonne lutte contre les déserts médicaux Huit millions de Français vivent dans un désert médical, c’est-à-dire dans un territoire où il n’y a pas assez de médecins. Et l’Essonne n’échappe pas à cette réalité nationale. Mais son nouveau schéma départemental de santé prend ce problème à bras-le-corps. Exemple à la maison de santé de Nozay, ouverte en février. Quand il est arrivé à Nozay dans les années 1990, le docteur Auguste Trinkl était le seul médecin de cette petite commune du Hurepoix. "Je devais tout gérer, les factures, les rendez-vous, les déclarations d’impôts, bref tout le non-médical. Nous ne sommes pas formés à ça." Mais au lieu de partir, il décide de rester. Et de s’entourer d’une équipe de confrères avec lesquels il va lancer un projet de maison de santé pluridisciplinaire. Aujourd’hui, cet équipement inauguré début février par la mairie et le Département regroupe 4 et bientôt 5 médecins généralistes, 2 psychologues, une diététicienne-nutritionniste, un orthophoniste, un pédicure-podologue, un cabinet d’infirmiers et un orthoptiste à partir de juillet. "Nous travaillons en équipe en fonction des disponibilités, en partageant les informations et les moyens (secrétariat, commandes...), explique le docteur Trinkl. Et on sait qu’on peut compter les uns sur les autres pour les vacances et la vie de famille." Une organisation destinée aussi à recruter de nouveaux et jeunes médecins qui veulent aujourd’hui "entrer dans une structure qui fonctionne". Léo par exemple, étudiant en 5 e année de médecine, est en stage à la maison de santé de Nozay et apprécie "le regroupement de généralistes et de spécialistes plutôt qu’être tout seul dans un cabinet". Côté patients, même si la salle d’attente est bondée, on reconnaît être "plutôt bien lotis ici" avec des consultations sans rendez-vous tous les matins. Janine, 72 ans, qui "ne fait pas dans le tourisme médical", est rassurée d’avoir encore un médecin traitant dans sa commune... et plusieurs autres en cas d’absence. Depuis 2015, le Département de l’Essonne a soutenu la création de 12 maisons de santé - dont une très attendue à la Grande Borne, à Grigny - afin de lutter contre les déserts médicaux. Une des mesures phares du schéma départemental de santé qui prévoit aussi des bourses, des indemnités de déplacement et des logements pour les étudiants en médecine, ainsi que la création d’une 8 e faculté de médecine en Essonne. Mais également des maisons de naissance pour les femmes enceintes et le développement de la télémédecine dont le premier centre d'Île-de-France a ouvert en février dernier à Moigny-sur-École (lire p.10). Françoise Marhuenda Dany Boyer Vice présidente déléguée à la santé Avec ce nouveau schéma santé, le Département s’engage pour l’amélioration du bien-être des Essonniens. L’enjeu est triple  : rendre l’Essonne plus attractive pour les médecins, afin de développer une offre de santé accessible à tous et sur tout le territoire, répondre aux défis de demain par l’innovation et accompagner les publics les plus fragiles tout au long de la vie. Conseillère départementale déléguée à la protection de la santé maternelle et infantile La PMI est un volet à part entière de notre nouveau schéma santé. Nous allons notamment renforcer la prévention précoce chez les enfants de moins de 6 ans, sur les risques liés à la surexposition aux écrans par exemple, ouvrir une maison des femmes pour accueillir les victimes de violences et leurs enfants et développer des places en crèches pour les enfants handicapés. ESSONNE & VOUS/N°23/juin-juillet 2019 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :