[91] Mag de l'Essonne n°152 novembre 2014
[91] Mag de l'Essonne n°152 novembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de novembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... au coeur des solidarités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 chez vous économie La relance passe par l’investissement Chaque annÉE, le Conseil général construit et rénove 2 000 logements, depuis 2013 et jusqu’en 2017. Pour pallier au problème du foncier, le département met à disposition des bailleurs certains de ses terrains. Comment le Conseil général peut-il favoriser la relance en Essonne ? La question était au cœur d’un petit déjeuner de chantier, organisé le 3 octobre dernier par le département. Autour de la table, des bailleurs sociaux et des représentants du BTP (Bâtiment et travaux publics), un secteur touché par la crise qui a plus que jamais besoin de la commande publique. Quand un département réalise des travaux dans ses équipements ou sur la voirie, il remplit le carnet de commandes des entreprises et garantit l’emploi  : en un an, pour 200 millions d’euros investis, ce sont 2800 emplois directs générés. "Nous allons maintenir notre investissement qui s’élève à un milliard d’euros sur cinq ans, en dépit des baisses des dotations de l’État aux collectivités locales et de la hausse de nos dépenses sociales", rassure Jérôme Guedj, président du Conseil général. Pour Bernard Toulouze, président de la Fédération française du bâtiment Essonne, une nécessité s’impose  : "Simplifier les démarches administratives pour que les PME et les TPE aient accès aux appels d’offres du Conseil général". José Ramos, président de la fédération régionale des travaux publics partage cet avis. Il va plus loin et réclame "un plan de relance pour sauver nos entreprises." "Elles dépendent à 60-70% de la commande publique. On a besoin de régularité", poursuit Éric Lafont, le président du Syndicat des travaux publics de l’Essonne (STP 91). "On veut simplifier vos démarches. Début 2015, nous vous transmettrons un calendrier des travaux qui peuvent être lancés rapidement. Les PME peuvent accéder à nos marchés publics via les clauses sociales et environnementales que nous avons intégrées", répond le président du Conseil général. Rénover malin, le portail Internet de la rénovation énergétique, donnera également plus de lisi bilité aux artisans et aux entrepreneurs qui seront référencés (lire p.5). le coudray-montceaux Pour les petits galopins… Le département accompagne les communes et intercommunalités dans le financement de leurs équipements, via les contrats de territoire. Un investissement qui chaque année, s’élève à près de 50 millions d’euros. Grâce à ce dispositif, la commune du Coudray-Montceaux qui connaît une croissance démographique continue a pu construire et ouvrir "Les Galopins", un nouveau centre de loisirs situé rue de la Garenne. Finies les structures provisoires Algeco. Place à un bâtiment de 450 m² pouvant accueillir 80 bambins. D’un coût global de plus de près de 1,3 million d’euros, le Conseil général a subventionné ce projet à hauteur de plus de 400 000 euros.
services publics Le préfet au rapport Le 29 septembre dernier, le préfet de l’Essonne a présenté aux conseillers généraux le bilan de l’activité des services de l’État 2013 dans notre département. Sécurité, emploi, logement, accueil des gens du voyage… Pendant une heure, Bernard Schmeltz a balayé de nombreux sujets, soulignant d’abord les efforts réalisés quant à l’amélioration de l’accueil des 1 400 usagers reçus chaque jour. Condition nécessaire à la vie des Essonniens, la sécurité est l’une des lE chiffre 2 jours C’est le temps nécessaire pour obtenir son passeport en Essonne, contre trois semaines il y a trois ans. Une amélioration du service public qui a permis à la préfecture de l’Essonne de se voir décerner une certification qualité, Qualipref 2, que seuls 17 autres départementsont obtenu. missions principales de l’État. Dans ce domaine, le préfet a présenté des chiffres encourageants  : réductions des vols avec violence, des cambriolages, de l’économie souterraine et des violences urbaines. "Dans les deux zones de sécurité prioritaire, les résultats sont très bons  : les violences ont baissé de 50% pour les Tarterêts et de 20% sur Grigny", a souligné le représentant de l’État. Il a ensuite évoqué la situation de l’emploi  : avec 7,3% de taux de chômage fin commerces 2013, l’Essonne se situe en dessous de l’Île-de-France (8,6%). L’action des services de l’Etat autour de plusieurs dispositifs d’emplois aidés ont également été rappelés  : en 2013, 1 400 emplois d’avenir ont été signés dont 1 200 dans le secteur non marchand. Sur la même période, 4 500 contrats uniques d’insertion ont été signés.
Par ailleurs, 7 682 entreprises ont bénéficié de 55 millions d’euros via le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) qui a commencé à être mis en Un label qui vaut de l’or œuvre. Le développement et l’attractivité de l’Essonne est un autre chantier prioritaire pour l’État. Outre le Grand Paris, les services de l’Etat apportent leur concours aux autres projets structurants et de transports de notre territoire  : Bois Bourdon à Étampes, Port de Corbeil-Essonnes, BA217 de Brétigny-sur-Orge, Grand Paris Express, modernisation des RER C et D. mag+ essonne.fr En ligne, un article + complet. Bernard scHMELTZ, préfet de l'Essonne, à l'Assemblée départementale le 29 septembre. 111 commerces alimentaires essonniens ont été labellisés Papilles d’Or 2015 le 13 octobre dernier. Un concours créé en 2000 par la Chambre de commerce et d’industrie de l’Essonne (CCIE) et qui engendre chaque année d’importantes retombées économiques pour ses lauréats  : augmentation de la clientèle et hausse du chiffre d’affaires. Parmi les heureux élus cette année, distingués par un 1er prix  : la boucherie Les trois petits cochons à Ballancourt, la boulangerie La Chiroquoise à Chilly-Mazarin, le caviste Cave d’O à Bièvres, la charcuterie de la Gare à Sainte-Geneviève-des-Bois, la pâtisserie Ducastel à Draveil, ainsi que les restaurants Bao Lin Xuan à Vigneux, L’étincelle à Brunoy et Les terrasses de l’Opéra à Massy. [infos] www.lespapillesdor.fr mag de l’Essonne novembre 2014 152 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :