[91] Mag de l'Essonne n°152 novembre 2014
[91] Mag de l'Essonne n°152 novembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de novembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... au coeur des solidarités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 expression politique Les groupes politiques de la majorité départementale GRoupe Front de gauche Prenons l'argent ailleurs que dans les poches des familles ! Le financement de la Sécurité Sociale est assuré par des cotisations prises sur la production des richesses, c’est une part du salaire mutualisé, c'est la solidarité. Depuis des années, gouvernements et Medef soumettent la protection sociale à des budgets de plus en plus restreints et à la multiplication de réformes qui la mette à mal. Au nom de la réduction des déficits publics, ils font des choix "austéritaires" qui frappent de plein fouet les familles Le Pacte de responsabilité prévoit 30 milliards d'exonérations sur la seule branche famille. La fraude aux cotisations des entreprises représente entre 20,1 et 24,9 milliards d'euros selon la Cour des Comptes, dépassant le montant du "trou" de la Sécurité Sociale. Pourquoi alors ne pas annoncer le renforcement de la lutte contre la fraude patronale en donnant les moyens humains et financiers aux organismes qui en sont chargés ? Groupe Front de gauche front-de-gauche@cg91.fr P.da Silva, B. Piriou, M. Rauze,C. Vazquez. 01 60 91 90 67 GRoupe socialiste, écologiste et républicain L’économie sociale et solidaire, créatrice d’emplois ! Comme chaque année, le Conseil général de l'Essonne est partenaire des manifestations organisées en novembre sur son territoire dans le cadre du Mois de l’ESS. L’économie sociale et solidaire (ESS) représente des milliers d’entreprises très diverses dans leurs réalités, mais présentant des caractéristiques communes  : une utilité sociale, une gouvernance partagée et une redistribution des bénéfices au profit de l’organisation, voire des salariés. L’ESS représente aujourd’hui 2 679 établissements employeurs, soit 8,4% des établissements employeurs du département. Le prix de l'innovation sociale 2014 fait partie des manifestations organisées à l’occasion du Mois de l’ESS. Lancé en 2013 par le Conseil général, il vise à encourager cette économie en récompensant des initiatives citoyennes novatrices et utiles d’un point de vue social et environnemental. Parmi les 45 projets déposés, 10 ont été sélectionnés et accompagnés pendant 6 mois par les six structures partenaires du prix. Le ou les gagnants se partageront la somme de 25 000 euros. Très mobilisé en faveur de l’emploi, le Conseil général a également créé (avec la Chambre de commerce et d'industrie de l'Essonne, Essonne Active, l’Agence pour l’économie en Essonne et deux agglomérations) le dispositif In’ESS91, un incubateur d’entreprises sociales et solidaires, et apporte un soutien renforcé aux 45 structures d’insertion par l’activité économique chargées d’accompagner vers le retour à l’emploi des personnes qui en ont été éloignées pendant longtemps. Dès 2012, le Conseil général, sous l’impulsion de Guy Bonneau, s’est engagé dans la voie de l’ESS en adoptant un "Plan stratégique de développement et de renforcement de l’ESS en Essonne". En juin dernier, a été adoptée une nouvelle délibération présentant une deuxième étape de développement de cette politique départementale en vue de son changement d’échelle. Un tel développement est également rendu possible par la reconnaissance institutionnelle française de ce "mode d’entreprendre" survenue avec l’adoption par l’Assemblée Nationale le 21 juillet dernier de la première loi cadre relative à l’économie sociale et solidaire. C’est donc la gauche qui est à l’initiative de cette nouvelle approche de l’économie, créatrice d’emplois durables et non délocalisables. Le Conseil général prend toute sa place dans cette bataille pour l’emploi ! Groupe Socialiste, Écologiste et Républicain www.groupeser91.fr G. Bonneau,C. Buffone, C-L. Campion, J. Cauët, E. Chaufour, F. Chouat,C. Da Silva, E. Fournier, P.Fournier, G. Funès, J. Guedj, G. Hérault, D. Hoeltgen, F. Koïta, M. Ntinou, M. Olivier, F. Petitta, M. Pouzol, S. Raffalli,C. Robillard, D. Ros, P.Sac. 01 60 91 90 93
GRoupe UMpa Budget supplémentaire 2014  : quand la gauche s’enlise, les Essonniens trinquent ! Constater le déclin, gérer la pénurie, le budget supplémentaire 2014 se limite à dresser un amer constat  : celui de l’impuissance de la gauche départementale à faire face à la crise et protéger les Essonniens. Si des efforts ont été consentis en matière de gestion de la dette, sous la pression de la nécessité et des baisses des aides de l’État opérée par le Gouvernement de Manuel VALLS, il n’en demeure pas moins que les Essonniens trainent encore le boulet des choix de la majorité  : hausse d’impôts, surconsommation de l’emprunt et accroissement de la dette par habitant de 5.3% entre 2010 et 2014. Budget après budget la gauche justifie ses choix par la sacrosainte préservation, dans un contexte de crise, de l’épargne brute, soit la somme pouvant être investie avant remboursement des emprunts. En d’autres termes, les capacités virtuelles du Département à assurer le financement des travaux dans les collèges, sur les routes… Le budget supplémentaire révèle que la Majorité a surestimé de plus de 16% ses capacités de financement. Pire les capacités réelles d’investissement de notre collectivité  : l’épargne nette, c’est-à-dire la capacité du département à investir après avoir remboursé ses emprunts est maintenant négative passant de 4,5 millions d’euros à – 8 millions d’euros  : soit près de 200% de surestimation !!! Conséquence le Département affiche plus que jamais une dépendance à l’emprunt pour assurer le service public, alors qu’il n’a plus les moyens de recourir à celui-ci. Une fois de plus les Essonniens, déjà surtaxés par le Gouvernement de Manuel VALLS, payeront le mauvais jeu de poker de la Gauche départementale. Dans le même temps, les dépenses de fonctionnement dérapent toujours avec des charges de personnel qui progressent de 4%, passant de 185,2 millions d’euros à 192,9 millions d’euros de 2013 à 2014. Réduction des budgets consacrés, aux investissements sur l’aménagement, au Génopole, à la pension dans les collèges, au renforcement du service public, aux structures pour accueillir des personnes handicapées/âgées, au logement social, aux actions culturelles et à la valorisation du patrimoine… Les redéploiements opérés pour le maintien à domicile des personnes handicapées sont bien maigres, pour faire oublier le recul du service public départemental. Groupe UMPA www.umpa-essonne.fr (Union pour un mouvement populaire et apparentés) M. Bournat, J.-J. Boussaingault, G. Crosnier, J.-P. Delaunay, M. Duranton, D. Écharoux, F. Fernandez De Ruidiaz, F. Fuseau, P.Imbert, E. Mehlhorn,C. Parâtre, J. Perthuis. 01 60 91 90 52/53 Les groupes politiques de l'opposition départementale GRoupe UPE Entreprises locales  : alertes sur l’emploi En mai dernier, la Fédération du Bâtiment publiait un faire-part de décès pour 130 entreprises Essonniennes, représentant 600 nouveaux chômeurs. Cet automne, c’est au tour des entreprises de travaux publics de constater une chute sensible de leurs carnets de commande et l’on peut s’attendre à de nouveaux licenciements dans ce secteur, touchant des emplois de proximité. Parmi les causes de cette situation, il faut souligner les atermoiements du gouvernement en ce qui concerne les réformes territoriales  : nouvelles intercommunalités contestées, suppression improvisée des départements, calendrier électoral sans cesse remodelé, autant de sujets sur lesquels les hésitations de l’État bloquent les décisions d’investissement et se révèlent ainsi mortelles pour l’emploi. Groupe UPE (Union pour l’Essonne) D. Fontenaille, T. Joly, N. Lamoth, N. Schœttl. 01 60 91 90 62 mag de l’Essonne novembre 2014 152 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :