[91] Mag de l'Essonne n°140 mai 2013
[91] Mag de l'Essonne n°140 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : liberté, égalité, citoyenneté !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Expression des groupes politiques GROUPE UPE Où sont passés les millions ? GROUPE UMPA Échos Essonniens d’une année en « République irréprochable » ! Panique à bord de l’ascenseur social ! Les 500 contrats d’avenir promis par la Majorité dépar - tementale peuvent constituer une bouffée d’oxygène mais ils ne sauraient être l’alpha et l’oméga de l’insertion. Plus que de débats sur la revalorisation annuelle de l’indemnité des bénéficiaires du RSA, sur les com - pen sations versées au Département, il est temps de se saisir de la question des parcours d’insertion. En avril 2013, malgré le changement, près de 6000 béné - ficiaires essonniens restent sans accompagnement. La feuille de route gouvernementale reste vierge ! L’Essonne a par ailleurs enregistré le triste record de l’augmentation la plus importante du chômage en Îlede- France + 9% en 1 an !!! Que font le Gouvernement, la Région et le Département pour apporter des réponses aux Essonniens ? L’austérité territoriale, c’est maintenant ! La baisse des dotations imposée par le Gouvernement devrait amputer les ressources départementales de 16 millions d’euros en 2013. Les communes, asso - cia tions et acteurs du développement économique, contribuant déjà au renflouement de la dette dépar - tementale, seront appelés demain à suppléer au dé - sengagement de l’État. Quelle action départementale sera sabrée demain ? LES GROUPES POLITIQUES DE L’OPPOSITION DÉPARTEMENTALE Groupe UPE (Union pour l’Essonne) : D. Fontenaille, T. Joly, N. Lamoth, N. Schœttl. Tél. : 0160919062 Groupe UMPA (Union pour un mouvement populaire et apparentés) : M. Bournat, J.-J. Boussaingault, G. Crosnier, J.-P. Delaunay, M. Duranton, D. Écharoux, F. Fernandez De Ruidiaz, F. Fuseau, P.Imbert, E. Mehlhorn,C. Parâtre, J. Perthuis. Tél. : 0160919052/53 28• Le mag de l’Essonne/mai 2013/n°140 De 2004 à 2011, le PS Essonnien n’a eu de cesse de dénoncer la dette de l’État envers le Conseil Général puisque les dépenses liées à plusieurs allocations sociales (RMI, RSA, APA etc.) ont été transférées aux Départements sans garantir en contrepartie la totalité des ressources nécessaires à leur financement. Le PS évaluait cette dette à 290 millions d’euros fin 2011 ! Depuis plus rien, silence total. Le nouveau Gouvernement de Gauche sitôt installé aurait-il remboursé la dette ? Pas du tout. Mais comme les ministres en place sont des amis politiques, on ne réclame plus rien. La dette représenterait pourtant un an et demi d’inves - tissements dans l’Essonne... Nos 6 Parlementaires - Conseillers Généraux - PS seraient bien inspirés de présenter l’addition ! La misère, moins pénible au soleil ? Rongée par sa politique d’austérité, la Majorité dépar - tementale se rêve à l’étranger telle qu’elle se meurt de ne plus être en Essonne : protectrice, solidaire et visionnaire. Mais l’activisme de façade, ça ne trompe plus ! Dotée d’un budget en baisse constante depuis 2010, la solidarité internationale du Département pro - cède plus de la communication que de l’action. En revanche pas de baisse de crédits pour l’image interna - tionale du Président du Conseil général et de son équipe : 114000 € pour une campagne de communication autour de la Chine (exposition), 38860 € de frais de déplacements vers l’étranger votés depuis mars 2011. Disputes sur les réseaux sociaux Rattrapé par les couacs réguliers du Gouvernement, le Président-Député de l’Essonne multiplie « frasques » et « coups politiques » : accords sur l’emploi, débat sur l’assistance sexuelle aux personnes handicapées, stratégie industrielle de notre pays... Irritation grandissante sur les bancs de la Majorité départementale. Bâillonnée en Assemblée, elle se lâche sur les réseaux sociaux pour dénoncer la méthode GUEDJ. Jusqu’où tiendra la solidarité départementale ? www.umpa-essonne.fr
GROUPE SOCIALISTE, ÉCOLOGISTE ET RÉPUBLICAIN Un développement plus juste et durable de l'Essonne Le 25 mars dernier, le Conseil général a signé par l’intermédiaire de son Président Jérôme Guedj le premier contrat de territoire entre notre collectivité et la commune de Leuville-sur-Orge pour réaliser plusieurs opérations avec un montant global de sub - vention du département de 540000 euros. Huit mois après le vote de la délibération sur le nouveau partenariat avec les territoires le 2 juillet 2012 et moins de 3 mois après l’entrée en vigueur du dispositif (01/01/2013), la majorité de gauche du Conseil général démontre une nouvelle fois, loin des polémiques stériles de la droite départementale, sa volonté d’engager un partenariat plus juste et plus efficace socialement avec les communes de notre département. Nous avons souhaité avec la création de ce dispositif que le Conseil général soit et reste le premier partenaire des communes en maintenant le même niveau d'engagement avec une enveloppe globale de 50 millions d'euros par an de subventions à l'investissement. Ces contrats favoriseront le développement des services publics là où jusqu’ici, dans certains contrats, la deman - de des communes se limitait parfois à la réfection ou à l'aménagement des routes. La fusion de 60 dispositifs GROUPE FRONT DE GAUCHE Réécrire l’acte III Le rejet croissant que suscite projet d’ » acte III de la décen tralisation », a amené le Gouvernement à le différer et à le scinder en 3 parties. Nous attendons aujourd’hui autre chose d’une réforme des territoires qu’un texte obéissant aux injonctions de compétitivité de la commission de Bruxelles, éloignant encore plus les citoyens des lieux de décisions et provoquant à terme la disparition des communes et des départements. LES GROUPES POLITIQUES DE LA MAJORITÉ DU CONSEIL GÉNÉRAL d’aides directes aux communes en un seul contrat, le rend également plus simple et plus lisible, prévoyant une enveloppe pour chaque collectivité calculée à partir d’indices sociaux et démographiques objectifs. Le contrat de territoire a été mis en place après un travail de concertation et de dialogue mené par le Conseil général et notamment Gérard Funès, viceprésident du Conseil général chargé du partenariat avec les territoires et Romain Colas, vice-président en charge de la cohésion sociale et urbaine. Cette concertation se poursuit aujourd'hui pour accompagner communes et EPCI dans leurs besoins de financement et dans le but d'une offre de services publics répartie harmonieusement en Essonne. Cette démarche solidaire, soucieuse de l'équité et de l'efficacité permet à notre majorité départementale, dans un contexte financier contraignant, de poursuivre ses objectifs en vérifiant le bénéfice que son action procure à chaque Essonnienne et à chaque Essonnien. Le contrat de territoire est l'instrument rénové d'un développement juste et durable en Essonne. Ce texte doit être réécrit totalement avec comme fil rouge la réponse aux besoins humains et la démocratie à tous les niveaux. Il faut redonner un pouvoir réel aux citoyens et réaffirmer le rôle essentiel de la commune, lieu de démocratie et de citoyenneté. Il est nécessaire de préserver nos trois autres niveaux de collectivités : Département, Région, État, ce dernier étant le garant de la solidarité et de l’égalité républicaine sur tout le territoire. Groupe Socialiste, Écologiste et Républicain : M. Berson, G. Bonneau,C. Buffone, C-L. Campion, J. Cauët, E. Chaufour, F. Chouat, R. Colas,C. Da Silva, E. Fournier, P.Fournier, G. Funès, J. Guedj, G. Hérault, D. Hoeltgen, M. Olivier, F. Petitta, M. Pouzol, S. Rafalli,C. Robillard, D. Ros, P.Sac.Tél. : 0160919071 Groupe Front de gauche : P.da Silva, B. Piriou, M. Rauze,C. Vazquez. Tél. : 0160919067 www.groupeser91.fr n°140/mai 2013/Le mag de l’Essonne•29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :