[91] Mag de l'Essonne n°140 mai 2013
[91] Mag de l'Essonne n°140 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : liberté, égalité, citoyenneté !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Focus• enfance et familles La PMI, « l’un des plus beaux services publics » D’ici la fin de l’année, le Conseil général de l’Essonne aura inauguré six nouveaux centres de protection maternelle et infantile (PMI) à Athis-Mons, Quincy-Sous-Sénart, deux à Corbeil-Essonnes, Étampes et Angerville. L’une de ces équipes, celle de la PMI du Noyer Renard à Athis, nous a ouvert ses portes pour nous faire découvrir les missions essentielles que remplissent ces professionnels du département auprès des jeunes enfants et des futures mamans. C 14 000 enfants de moins d’un an sont suivis dans les 60 centres de protection maternelle et infantile du département par 420 professionnels de santé. 14• Le mag de l’Essonne/mai 2013/n°140 Ce vendredi 12 avril, elles sont sept à nous accueillir devant le 10, rue des Picardeaux à Athis-Mons, juste derrière le ruban fraîchement coupé du centre de protection maternelle et infantile et d’éducation et planification familiale (PMI/CPEF) du Noyer Renard. Il y a là Maïté, infirmière, Annie, gynécologue, Thérèse, psychologue, Justine, éducatrice de jeunes enfants, Sylvie, auxiliaire de puériculture, Virginie, pédia - tre, et Maïlys Ferreira, leur directrice. Seuls manquent à l’appel ce jour-là Nathalie, sage-femme, et les deux hommes de l’équipe, Joël, conseiller conjugal et familial, et Jean-Michel, l’autre médecin pédiatre du centre, requis pour d’autres missions. Le 1er juin, cela fera un an que ces 10 professionnels de santé se sont installés dans ces nouveaux locaux, en plein cœur du quartier rénové du Noyer Renard (où les « anciennes barres » ont laissé la place à des « villas urbaines » et à des immeubles moder - nes de quelques étages à peine, grâce à une vaste opération de renouvellement urbain). Un an qu’ils accueillent quotidiennement des jeunes filles et des jeu nes gens qui souhaitent se rensei gner ou faire pratiquer des dépistages d’IST ou obtenir une métho - de de contraception, des femmes enceintes et des enfants de moins de essonne.fr En ligne, dans la rubrique Pratique - Les Annuaires, les coordonnées de tous les centres de PMI et des CPEF de l’Essonne 6 ans avec leurs parents, pour des consultations, des conseils, pesées, vaccins, des sui vis pédiatriques ou gynécologi ques... Une mission de « service public de proximité », au plus près de la popu lation, ancrée dans la vie quotidienne d’un quartier. « Le député et président du Conseil général Jérôme Guedj dit souvent que la PMI est l’un des plus beaux services publics départemen taux. Je suis d’accord avec lui », a déclaré Jérôme Cauët, vice-président du Conseil général chargé des familles, de la protection de l’enfan ce et de l’action sociale. Accompagné de Patrice Sac, conseiller général du canton, il a ce jour-là dévoilé la plaque inaugurale de ce nouveau centre aux côtés de la directrice, Maïlys Ferreira (photo). Un geste déjà effectué en février dernier, pour la nouvelle PMI des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, et qui va se répé ter encore quatre fois d’ici fin 2013 : inauguration des centres de PMI de Quincy-Sous-Sénart et de La Nacelle à Corbeil-Essonnes en juin, suivies d’ici la fin de l’année par celle d’Étampes et enfin, de la future PMI d’An gerville, en cours de construction dans la ville la plus au Sud de l’Essonne (lire « le mot de... »). À l’intérieur du centre du Noyer Renard, entre des murs aux tons pas tels, les visiteurs ont le choix entre
la partie PMI proprement dite (salle réservée aux conseils de puériculture, cabinet pédiatrique, salle d’activités de groupe) et la partie « planification et éducation familiale » (infirmerie, bureau pour les entretiens et salle de consultations gynécologiques) : « Ici, nous rece vons essentiellement des fem mes enceintes, explique Annie, la gynécologue. Compte tenu de la forte deman - de, nous ciblons en priorité les moins de 25 ans et les personnes qui n’ont pas de Sécurité sociale. Mais nous n’avons pas d’échographe, ce qui serait pourtant très utile. » Message reçu par le vice-président Jérôme Cauët, qui a pro mis de « s’atteler au plus vite à cette demande pertinente en solli citant la région » qui finance déjà ce type d’équi pement dans d’autres centres de PMI. le mot de... Jérôme Cauët Vice-président du Conseil général chargé des familles, de la protection de l’enfance et de l’action sociale « Ces inaugurations de centres de PMI sont l’aboutissement de longs processus qui n’ont qu’un seul objectif : améliorer les conditions d’accueil des jeunes enfants et des futurs parents, sans oublier les équipes et les agents qui y travaillent. Avec ces locaux neufs, adaptés et ins - tallés au sein des quartiers, le Conseil général entend conforter et développer un service public de proximité, proche des habi - tants, efficace et à l’écoute de leurs besoins. Car la PMI est bien souvent le dernier service public dans les quartiers. À travers ces équipements, le Conseil général de l’Essonne est et restera à vos côtés. Le département investit donc pour vous offrir des conditions d’accueil rénovées, mais il mène aussi d’autres actions en faveur de ce beau et grand service public qu’est la PMI : au plan dépar - temen tal, un nouveau logiciel, I-PMI, simplifie la prise de rendezvous et le suivi des dossiers, notamment avec les hôpitaux. Nous avons aussi adopté la télétransmission des feuilles de soins avec la CPAM. Et au plan national, nous militons pour faire reconnaître les missions de la PMI, afin de lui donner un véritable statut de ‘centre de santé’et les moyens qui vont avec. » « C’est la proximité qui les amène chez nous » Un an après sa mise en route, le centre du Noyer Renard « tourne plutôt bien », de l’avis de Maïté, infirmière, « surtout dans la partie PMI » : « En consultations gynécologiques, c’est un peu plus difficile, car cette activité n’a débuté qu’en février et aussi parce qu’en général les femmes viennent nous voir à un instant ‘T’, pour une demande en urgence : découverte d’une grossesse, problème gynécologique... Après, elles nous oublient ! Mais nous sommes là pour répondre à leurs demandes. En PMI en revanche, nous voyons en moyenne 6 à 10 enfants par demi-journée, avec leurs mamans en général, mais aussi de plus en plus de papas. Nous suivons ainsi des familles entières, en conseils/pesée et suivi pédiatrique. » La raison de cette fidélité selon elle ? « Bien sûr, le fait qu’il n’y ait pas d’avance de frais en PMI joue, mais c’est surtout la proximité, le professionnalisme et la disponibilité des équipes qui les amènent chez nous. Les habitants nous connaissent bien et ils nous font confiance. » Depuis son ouverture en juin 2012, la PMI du Noyer Renard a ainsi accueilli plus de 1 200 enfants, des Athégiens, mais aussi des communes voisines : Paray- Vieille-Poste, Juvisy et Savigny-sur-Orge. n°140/mai 2013/Le mag de l’Essonne•15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :