[91] Mag de l'Essonne n°139 avril 2013
[91] Mag de l'Essonne n°139 avril 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : la nouvelle Carte Jeune, elle déchire tout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
L’Essonne pour vous le mot de... Marjolaine Rauze Vice-présidente du Conseil général chargée des solidarités et de la santé « Nous ne pouvons que nous réjouir de vivre plus longtemps. L’allongement de l’espérance de vie est un progrès, pas un fardeau. Il faut arrê ter de considérer l’autonomie comme un « risque », qui renvoie à une notion mar chande : c’est un droit. L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), versée par le Conseil général à des milliers d’Essonniens pour les aider à financer certaines aides du quotidien, est un droit universel. Elle leur permet par exemple de rester à domicile le plus longtemps possible. Elle peut aussi servir à financer en partie une place en maison de retraite. Face à l’hégémonie des structures privées en Essonne, le Conseil général a pris le problème à bras le corps en se lançant dans la mise en place d’un service public départemental des maisons de retraite. Deux établissements à 60 euros par jour, c’est-à-dire 30 à 40% moins chers que leurs voisins privés, sont en train de voir le jour. Le premier du genre va être inauguré le mois prochain à Morangis. Nous avons posé la première pierre du deuxiè me, à Courcouronnes, le 21 février dernier. À terme, ce sont 1000 places qui seront ainsi créées. » 20• Le mag de l’Essonne/avril 2013/n°139 Le B.A–ba de l’APA Créée en 2001 par le gouvernement Jospin pour répondre aux enjeux du vieillissement de la population, l’Allocation personnalisée à l’auto - nomie (APA) constitue un droit universel. Cette aide financière est desti - née à accompagner nos aînés de plus de 60 ans, qui ne sont plus en mesure de réaliser, seuls, certains gestes de la vie quotidienne. Quand ils sont encore chez eux, l’APA leur permet de régler des dépenses nécessaires à leur maintien à domicile : aide à domicile, portage de repas, télé-alarme, adaptation du logement...L’APA sert aussi à financer tous les frais liés à la prise en charge de la dépendance en éta - blis sement. Cette prestation ne fait pas l'objet de recours sur succession : enfants et famille des bénéficiaires n'ont pas à rembourser cette aide à la collectivité, en l’occurrence, au Conseil général. En plus d’instruire les demandes, le département, chef de file de l’action sociale, verse cette aide à 13000 Essonniens âgés de plus de 60 ans et en situation de perte d’auto - nomie. D’une façon plus large, le Conseil général mène, depuis des années, une politique volontariste et innovante pour bien vieillir en Essonne. essonne.fr En ligne, une rubrique complète sur l’action du Conseil général en direction de nos aînés le chiffre 50 millions d’euros C’est le budget que le Conseil général consacre cette année aux bénéficiaires essonniens de l’APA à domicile et en établissements
• un département 100% utile 1• Qui a droit à l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) ? Les Essonniens de plus de 60 ans reconnus dépendants, qui ont besoin d’aide pour les activités quotidiennes : par exemple, prendre sa douche ou ses repas, s’habiller, se déplacer à l’intérieur de son logement ou sortir de chez soi. Les Essonniens de plus de 60 ans hébergés en maison de retraite qui répondent aux critères d'âge et de perte d’autonomie. 2• L’APA, pour quoi faire ? Pour rémunérer un ou plusieurs intervenants à la maison (aide à domicile, portage de repas...), certaines aides techniques, du matériel, l'amélioration de l'habitat (fauteuil de repos, siège de douche...), une partie de l'accueil de jour et de l'accueil temporaire en établissement, les frais de téléalarme et de pédicurie ou encore les fournitures d'hygiène corporelle. Cette aide peut également servir à financer une partie des frais d’hébergement en établissement pour personnes âgées dépendantes. 3• Comment faire une demande ? Le dossier est à retirer auprès du Conseil général, des centres locaux d'informations et de coordination gérontologique (CLIC) ou des services d'aide à domicile. Il est également possible de le télécharger sur essonne.fr La situation de la personne fait ensuite l'objet d'un diagnostic précis. Cette évaluation personnalisée est effectuée par les équipes médico-sociales du Conseil général. Ils examinent le degré de perte d’autonomie et la situation familiale et financière de la personne. À partir de ces éléments, les équipes médico-sociales proposent un plan d’aide. Mode d'emploi 4• À combien s’élève cette aide ? Le montant de cette allocation universelle est proportionnel au niveau de dépendance (GIR ou groupe iso-ressources) de la personne âgée. Moins elle est autonome (GIR 1), plus l’APA est élevée. Cette prestation est aussi calculée en fonction des ressources : sont pris en compte le revenu indiqué sur l’avis d’imposition (ou de non imposition) et les revenus locatifs. Les ressources du conjoint, concubin ou partenaire de Pacs sont aussi étudiées. L’APA à domicile vient couvrir tout ou partie du plan d’aide en fonction des ressources du bénéficiaire. Plus les ressources sont élevées, plus le reste à charge (ticket modérateur) sera élevé également. Ainsi, une personne âgée dont les ressources s’élèvent à 725,22 euros/mois maximum pourra prétendre à un montant mensuel maximal de 1 280 euros en GIR 1 et à 550 euros en GIR 4 sans reste à charge. En revanche, pour un revenu supérieur à 2 890,09 euros/mois, la participation du bénéficiaire est égale à 90% du montant du plan d’aide proposé. En établissement, les montants d’APA dépendent des tarifs de chaque structure et varient selon le classement GIR de la personne. Ils sont d’environ 20 euros/jour pour une personne en GIR 1 et 2 ; 15 euros/jour pour une personne en GIR 3 et 4. Reste à la charge de tous les résidents un ticket modérateur qui correspond au tarif des GIR 5 et 6 et qui est en moyenne de 6 euros/jour. essonne.fr En ligne, toutes les infos pratiques sur l’APA et le dossier de demande à télécharger n°139/avril 2013/Le mag de l’Essonne•21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :