[91] Mag de l'Essonne n°138 mars 2013
[91] Mag de l'Essonne n°138 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°138 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : autonomie pour nos aînés... la solidarité de demain s'invente en Essonne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Expression des groupes politiques GROUPE UPE Budget 2013 : ce que la gauche ne vous dit pas La Majorité a étalé avec fierté son budget 2013. Nous ne sommes pas des opposants systématiques et pourtant, nous n'avons pas voté ce budget. En voici quelques raisons. Depuis 1998, le Département emprunte chaque année plus qu'il ne rembourse : en 10 ans, la dette est ainsi passée de 433 à 949 millions d'euros. Signe de mauvaise santé : ce budget prévoit que 75% des dépenses d'équipement soient financées par l'emprunt. GROUPE UMPA Rythmes scolaires : placer l’enfant au cœur des priorités ! Le passage en force du Gouvernement sur la question des rythmes scolaires est un nouveau coup bas porté aux territoires. Mis devant le fait accompli, les Maires ont jusqu’à la fin du mois pour décider d’appliquer la semaine des 9 demi-journées dès septembre 2013 ou choisir le report à 2014. Chargées de contribuer au fonctionnement des écoles, les communes sont les 1 res à souffrir. Ouverture d’1/2 journée supplémentaire, prise en charge d’animations périscolaires nouvelles, autant de charges supplémentaires leur étant transférées sans compensation. L’aide exceptionnelle, de 50 à 90 euros par enfant, promise par le Gouvernement pour la seule année 2013 ne peut garantir l’équilibre du système. Les budgets transports scolaires des Départements augmenteraient quant à eux de 4 à 10%. En Essonne, ce budget étant de près de 19 millions d’euros, il faudrait ainsi trouver chaque année 0,76 à 1,9 millions d’euros supplémentaires ! Les collectivités locales n’ont pas à supporter à elles seules l’amateurisme et la précipitation caractérisant l’action du Gouvernement. La question des rythmes scolaires ne peut être dissociée de la réflexion globale engagée sur la refonte de l’école. Le Gouvernement doit faire machine arrière et garantir la répartition équitable des efforts nécessaires à la mise en place de la réforme, pour enfin aborder la question essentielle : les besoins de l’enfant ! Non à des RER (C et D) Omnibus ! Jamais avare de belles paroles, le Président GUEDJ accusait les élus de droite de jouer les agitateurs à la veille des 1 res manifestations contre l’omnibus, organisées devant le STIF en décembre dernier. Nous saluons la décision prise par 8 Présidents d’Agglomération et Communautés de communes - de gauche, de droite - de porter ensemble une pétition contre la mise en omnibus des RER C et D. Nous soutenons ce mouvement. Celui-ci montre qu’au-delà des postures, il existe encore des responsables politiques sachant s’entendre pour défendre l’intérêt général. L’omnibus ce sont des allongements des temps de parcours (15 mins/j), de nouveaux retards, des trains moins accessibles aux heures de pointe et 0 rame supplémentaire ! Autant de difficultés qui auraient mérité la mobilisation du Président de la commission qualité du service au STIF : Jérôme GUEDJ, qui depuis l’année dernière dédaigne engager le « bras de fer » avec les autorités compétentes. Faites reculer le STIF en signant la pétition sur : www.nonalomnibus.com. LES GROUPES POLITIQUES DE L’OPPOSITION DÉPARTEMENTALE Groupe UPE (Union pour l’Essonne) : D. Fontenaille, T. Joly, N. Lamoth, N. Schœttl. Tél. : 0160919062 Groupe UMPA (Union pour un mouvement populaire et apparentés) : M. Bournat, J.-J. Boussaingault, G. Crosnier, J.-P. Delaunay, M. Duranton, D. Écharoux, F. Fernandez De Ruidiaz, F. Fuseau, P.Imbert, E. Mehlhorn,C. Parâtre, J. Perthuis. Tél. : 0160919052/53 28• Le mag de l’Essonne/mars 2013/n°138 Concernant enfin les priorités politiques du moment : la dette pèse d'un tel poids que les investissements créateurs d'emplois diminuent de 10% par rapport à la moyenne des années 2004-2009. La Gauche reste dans une logique de fuite en avant par son incapacité à mettre en place des cycles de désendettement et une analyse des effets de ses investissements sur l'emploi local. www.umpa-essonne.fr
GROUPE SOCIALISTE, ÉCOLOGISTE ET RÉPUBLICAIN Une nouvelle économie pour de nouveaux emplois Face à la crise résultant de la financiarisation excessive, de nouvelles solutions durables pour l’économie et l'emploi doivent être développées et consolidées. Cette volonté est enfin là ! Le gouvernement Ayrault l’a clairement montrée en créant un ministère délégué à l’économie sociale et solidaire (ESS), et en préparant une loi cadre qui définira enfin juridiquement l’ESS. La création de la Banque publique d’investissement rend possible le développement d’une autre économie où les richesses créées seront socialement utiles et justement partagées. Le Conseil général, précurseur, a mis en place dès 2011 une politique ESS ambitieuse, en lien avec son Agenda 21 et les fondements du déve - loppement durable : remettre l’humain et la réponse aux besoins sociaux du territoire au cœur de l’économie ; développer l’emploi socialement utile, durable et non délocalisable ; soutenir le dynamisme entrepreneurial et l’innovation sociale. Ce secteur constitué d’associations, de coopératives ou d’entreprises, représente déjà 24000 emplois et 200 établissements dans notre département ! Parce que ce secteur est un secteur d’avenir, il faut être audacieux ! Ainsi, la majorité départementale a fixé comme objectif que 50% de ses marchés publics contiennent des clauses sociales. Des partenariats GROUPE FRONT DE GAUCHE Un modèle au service de la sécurisation du licenciement Trois organisations syndicales minoritaires et le patro - nat ont abouti à un accord national interprofessionnel sur la « sécurisation de l’emploi », que François Hollande et le gouvernement ont dit vouloir transcrire « fidè- lement » dans la loi. Outre la recherche à tout prix d’un compromis histo rique, il s’agit en fait d'instaurer un nou veau modèle social tournant le dos aux acquis histo riques du modèle français et la recherche d’inté - gration et de division des forces syndicales. LES GROUPES POLITIQUES DE LA MAJORITÉ DU CONSEIL GÉNÉRAL avec les communautés d’agglomération des Lacs de l’Esson ne et du Val d’Orge, déjà engagés dans l’ESS ont été créés, et un travail sur les questions de mobilité est entamé avec les territoires du Sud Essonne... D’autres chantiers sont en cours et des expérimenta - tions vont être menées, notamment sur les questions des services à la personne, des déchets, ou des circuits courts de vente du producteur au consommateur. Loin de la compétition libérale, il s’agit aussi de soutenir les dispositifs partenariaux qui encouragent les initiatives individuelles en donnant un coup de pouce aux projets des chômeurs ou des bénéficiaires des minima sociaux, en leur permettant de créer leur propre emploi grâce notamment au micro-crédit professionnel. Nous proposons aussi de susciter la créativité en lançant un nouveau prix de l’innovation sociale et d’activer la solidarité au bénéfice des associations du secteur social grâce à une campagne « micro-don ». Autant d’orientations et d’actions en phase avec les premières mesures gouvernementales, que la majorité départementale porte et continue de mener afin de faire évoluer l’ensemble des pratiques économiques. Avec un chômage qui explose, une précarité qui pro li - fère, le besoin de sécurité dans l’emploi et la formation sont des nécessités, ainsi que de nouveaux droits et pouvoirs des travailleurs dans les entreprises. Les parlementaires Front de Gauche refuseront de trans - poser en l'état cet accord sur l'emploi car il propose essentiellement des mesures de sécurisation du licen - cie ment pour les patrons. Groupe Socialiste, Écologiste et Républicain : M. Berson, G. Bonneau,C. Buffone, C-L. Campion, J. Cauët, E. Chaufour, F. Chouat, R. Colas,C. Da Silva, E. Fournier, P.Fournier, G. Funès, J. Guedj, G. Hérault, D. Hoeltgen, M. Olivier, F. Petitta, M. Pouzol, S. Rafalli,C. Robillard, D. Ros, P.Sac.Tél. : 0160919071 Groupe Front de gauche : P.da Silva, B. Piriou, M. Rauze,C. Vazquez. Tél. : 0160919067 www.groupeser91.fr n°138/mars 2013/Le mag de l’Essonne•29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :