[91] Mag de l'Essonne n°137 février 2013
[91] Mag de l'Essonne n°137 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°137 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013... du nouveau pour les Essonniens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Près de chez vous•en direct du Conseil général Sainte-Geneviève-des-Bois Les gestes qui sauvent AAu collège Jean Macé de Sainte- Geneviève-des-Bois, dix élèves de 3 e, tous volontaires, ont suivi une formation aux gestes de premiers secours. « Arrêt cardiaque, saignement, brûlure, un enfant qui s’étouffe ou une personne inconsciente. Nous pouvons à tout instant être témoin d’un accident, dans la rue ou à la maison et, bien souvent, on ne sait pas quoi faire en attendant l’arrivée des secours », explique Bénédicte Bourse, l’infirmière du collège à l’initiative de ce projet. Pourtant, chaque minute compte. Les apprentis sauveteurs ont donc été sensibilisés aux bons réflexes, comme alerter le 15, placer la victime en position latérale de sécurité, etc. Grâce à du matériel de démonstration offert par l’Unité mobile de premier secours de l’Essonne, basée elle aussi à Sainte- Geneviève-des-Bois, ils ont mimé les gestes qui sauvent sur des mannequins (massage cardiaque, bouche-à-bouche) et appris à utiliser un défibrillateur : « Je ne connaissais Mennecy Non, les filles ne sont pas prédestinées aux lettres ou au social, et les garçons aux sciences et à la compétition ! Pour lutter contre cette idée reçue, le réseau Opticsvalley, partenaire du Conseil général, a organisé une action de sensibilisation aux métiers scientifiques et techniques dans une classe de 3 e du collège de Mennecy, en décembre dernier. Premières visées : les filles bien sûr, qui réfléchis sent à cet âge en particulier, tout comme leurs camarades masculins, à leur orientation professionnelle. « L’objectif de cette intervention était de leur démontrer qu’elles peuvent réussir dans ces mé tiers, malgré les préjugés véhiculés par notre société », explique Aurélie Martin, chef de projet Emploi- Formation chez Opticsvalley, le réseau optique, électronique et logi ciel en Île-de-France. D’autant que ces filières sont les plus por teuses sur le marché du travail : 80% des ingénieurs diplômés en 2011 avaient un emploi en 2012, selon une enquête de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres). 22• Le mag de l’Essonne/février 2013/n°137 pas ces techniques. J’espère que cette formation m’aidera à ne pas paniquer et à pouvoir porter secours à une personne victime de malaise », confie un collégien, reparti avec le diplôme PSC1* en poche. Le collège Jean Macé a prévu d’organiser d’autres formations à destination des élè - ves, des professeurs, voire des parents ou encore des enfants du primaire du secteur. associations.essonne.fr En ligne, les formations gratuites destinées aux bénévoles (notamment PSC1) Femmes et scientifiques, une équation réussie Une conscience citoyenne à développer dès le plus jeune âge : 29% des Français seulement déclarent avoir suivi la formation PSC1, loin derrière les pays scandinaves, l’Autriche ou les États-Unis. *Prévention et secours civiques de niveau 1. www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/
enfance Cherche famille de vacances Les vacances ont beau être un droit pour tous, un enfant sur trois en France ne part pas chaque été. Afin de réparer cette injustice, le Secours populaire de l’Essonne se mobilise, cette année encore, pour faire découvrir à ces enfants de nouveaux horizons pendant la période estivale. Et c’est à vous que l’association s’adresse dès ce mois de février. Car vous avez peutêtre la possibilité d’emmener dans vos bagages un voyageur supplémentaire de 6 à 12 ans lors de vos prochaines vacances d’été... Si tel est le cas, n’hésitez pas à contacter la Fédéra - tion de l’Essonne du Secours populaire et à déposer votre candidature en tant que « famille de vacances ». Après un premier contact, les volontaires reçoivent une visite de l’association pour s’assurer du respect du cahier des charges et peaufiner le projet de séjour. L’an dernier, quelque 200 petits Essonniens ont ainsi pu partir à la mer, la montagne ou la campagne, en France ou à l’étranger, pour une durée de 10 jours ou plus. Le Secours populaire prend en charge les frais médicaux éventuels et d’assurance. Souvenirs de vacances garantis pour tous ! lucile@spf91.org 0160879000 collèges Une « plate-forme » pour les stages de 3 e sport Inauguration sur le terrain à Orsay Une fois n’est pas coutume, le traditionnel couper de ruban s’est transformé en démons tration de tennis entre élus, à l’occasion de l’inauguration du complexe sportif de Mondétour à Orsay, le 5 janvier dernier. Sur le terrain, Jérôme Guedj, député et président du Conseil général, face au maire d’Orsay David Ros (photo), aux côtés du président de la Fédération française de tennis, Jean Gachassin, et de Roger Lecourt, président de la Ligue de l’Essonne de tennis). Une façon originale de tester en conditions réelles et face à la presse les deux courts couverts du nouvel ensemble, construit avec le soutien du département. Voilà un outil qui va simplifier les recherches de stages pour les élèves de 3e. Au lieu d’envoyer des candidatures au hasard pour cette « séquence d’observation en milieu professionnel » (obligatoire depuis 2005), les collégiens essonniens peuvent désormais se connecter sur stages3e.essonne.fr Une « plate-forme de stages », créée par le Conseil général*, où ils pourront consulter des offres déposées spécifiquement pour eux par des employeurs (directions du Conseil général, entreprises, collectivités locales, asso ciations...). Avantages de ce processus : tous les élèves seront ainsi placés sur un pied d’égalité dans leur recherche de stage, qui était jusqu’à présent souvent décroché en passant par les réseaux personnels des parents. « Grâce à cet outil facilita teur qui privilégie l’anonymat, les collégiens ne seront plus pénalisés par leur patronyme ou leur lieu de résidence », précise-t-on à la direction des collèges du Conseil général. Cette plate-forme de stages est opérationnelle depuis la mi-janvier. *En lien avec la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale. stages3e.essonne.fr n°137/février 2013/Le mag de l’Essonne•23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :