[91] Mag de l'Essonne n°137 février 2013
[91] Mag de l'Essonne n°137 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°137 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013... du nouveau pour les Essonniens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
1 Grand angle• Les 10 mesures phares du budget 2013 1. AUTONOMIE : Ouverture de la 1 re maison de retraite publique à 60 euros par jour, à Morangis. Début des travaux pour une seconde à Courcouronnes. Et toujours, 50 millions d’euros pour les bénéficiaires de l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa), 40 millions d’euros pour les bénéficiaires de l’Aide sociale à l’hébergement (ASH) en établissement. 2. HANDICAP : Ouverture de « La Lendemaine » (1,4 million d’euros), foyer d’accueil médicalisé pour adultes autistes aux Molières. Et toujours, 24 millions d’euros pour la Prestation de compensation handicap (PCH) et 7 millions d’euros pour l’Allocation compensatrice de tierce personne (ACTP). 3. JEUNESSE : Nouvelle « Carte jeune » (6,2 millions d’euros), permettant à tous les jeunes de 16, 17 ou 18 ans de bénéficier d’une enveloppe de 140 euros par an pour des dépenses de loisir ou d’équipement. 4. ÉDUCATION : Mise à disposition de 2 000 tablettes numériques dans les collèges, première phase d’un plan de généralisation progressif visant à équiper l’ensemble des 6 es du département. Et toujours l’entretien et la rénovation des collèges et des demi-pensions (8 établissements en 2013). 5. EMPLOI : Soutien à 500 emplois d’avenir en Essonne, dont 100 dans les services du Conseil général, 200 dans les établissements médico-sociaux tarifés par le département et le soutien à la création de 200 emplois par les associations. 5 2 10• Le mag de l’Essonne 6 3 6. ÉCONOMIE : Démarrage du Schéma départemental d’aménagement numérique 2012-2022 (3 millions d’euros pour la seule année 2013). 7. LOGEMENT : Construction et rénovation de 2 000 logements sur l’ensemble du département (13,6 millions d’euros), à Athis-Mons, Arpajon, Auvers-Saint-Georges, Brunoy, Bruyères-le-Châtel, Bures-sur-Yvette, Corbeil-Essonnes, Courcouronnes, Étampes, Évry, Gometz-le-Châtel, Grigny, Juvisy-sur-Orge, Lardy, Longjumeau, Longpont-sur-Orge, Massy, Montgeron, Morsang-sur-Orge, Orsay, Palaiseau, Pussay, Sainte-Geneviève-des-Bois, Saintry-sur-Seine, Savigny-sur-Orge, Vigneux-sur-Seine, Viry-Chatillon... 8. ASSOCIATIONS : Avance de trésorerie de 6,1 millions d’euros dès février pour 450 associations essonniennes, s’ajoutant au fonds exceptionnel d’1 million d’euros. 9. AIDE AUX COMMUNES et intercommunalités : maintien de 50 millions d’euros d’aides à l’investissement, positionnant le Conseil général comme le premier partenaire financier des communes et des intercommunalités. 10. TRANSPORTS : Inauguration du tramway T7 entre Villejuif et Athis-Mons (3 millions d’euros), s’ajoutant à de nombreuses autres opérations (ligne 402 Viry-Corbeil, TCSP Massy-Saclay, requalification de routes départementales…). 7 9 4 8 10
3 questions à... Carlos Da Silva Vice-président du Conseil général chargé des finances et du service public départemental Le budget en version animée Pour comprendre simplement et facilement le budget, connectez-vous vite sur essonne.fr/elearning2013 Les Essonniens pourront directement profiter de nos investissements Vous avez parlé d’un budget 2013 qui « marque l’identité de l’Essonne » lors du débat d’orientation budgétaire. Qu’entendiez-vous par là ? Carlos Da Silva : Il suffit de regarder où vont la moitié de nos dépenses. Plus d’un demi-milliard d’euros vont encore être uti lisés dans le secteur social. Le Conseil général s’est toujours posé comme « bouclier social » et son rôle s’est renforcé depuis 2008 et la crise socio-économique que nous traversons. Par ailleurs, et contrairement à la grande majorité des départements, nous maintenons un niveau d’investissement de 200 millions d’euros. Les Essonniens pourront directement en profiter, à travers des réalisations comme l’Ehpad de Morangis, les rénovations des collèges ou encore la construction de nouveaux centres de protection maternelle et infantile (PMI), par exemple. La gestion budgétaire de l’Essonne a été récemment saluée par la presse professionnelle. Pourquoi ? Carlos Da Silva : Les dernières réformes territoriales des gouvernements précédents ont privé les collectivités territoriales, et principalement les départements, de toute autonomie fiscale. Si cela va changer avec la nouvelle majorité gouvernementale, nous nous devions de réagir. Nous avons Les investissements inscrits au budget LES TRANSPORTS ET LES ROUTES 59 M € (25%) L’ÉDUCATION ET LA JEUNESSE 39 M € (21%) L’AMÉNAGEMENT ET L’ENVIRONNEMENT 46 M € (19%) LE DÉVELOPPEMENT DU SERVICE PUBLIC DÉPARTEMENTAL 29 M € (12%) LE LOGEMENT ET LA POLITIQUE DE LA VILLE 22 M € (9%) L’ÉCONOMIE ET LA RECHERCHE 15 M € (6%) LE BOUCLIER SOCIAL 9 M € (4%) LA CULTURE, LE SPORT ET LA VIE CITOYENNE 8 M € (3%) TOTAL = 239 M € » donc imaginé une nouvelle stratégie budgétaire qui consiste à élaborer des pro - jec tions de dépenses de fonctionnement sur trois ans. Cela permet d’offrir aux élus comme aux services un cadre de moyens sécurisés. Nous sommes également innovateurs en terme d’emprunt puisque nous faisons appel au marché obligataire, ce qui nous permet d’être le moins possible tributaires des banques. Quelle stratégie allez-vous adopter pour maintenir les finances du dépar - tement « en bonne santé » en 2013 ? Carlos Da Silva : Tout d’abord, nous avons su maintenir notre capacité de désendettement, largement inférieure à la moyenne aux départements similaires au nôtre. Ensuite, notre avons su maîtriser le rythme de croissance de nos dépenses, qui reste inférieure au rythme de croissance des nos recettes. Cela passe aussi par une refonte de notre politique contractuelle. Si nous restons évidemment le partenaire privilégié des communes avec 50 millions d’euros, nous avons cependant souhaité que cet argent soit mieux utilisé par elles et corresponde à nos priorités. Être aux côtés des Essonniennes et des Essonniens les plus fragiles, des familles et des jeunes, voilà notre priorité ! le chiffre 200 millions d’euros d’investissements C’est la somme que le Conseil général va effectivement investir en 2013, toutes politiques confondues, pour soutenir l’activité économique du territoire essonnien. n°137/février 2013/Le mag L’Essonne de l’Essonne le mag•1111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :