[91] Mag de l'Essonne n°136 janvier 2013
[91] Mag de l'Essonne n°136 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°136 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : logement... l'Essonne relève le défi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Expression des groupes politiques GROUPE UPE L'argent public d'abord pour l'emploi Le débat d'orientation budgétaire pour l'année 2013 promet des dépenses d'investissement à hauteur de 200 millions d’euros, un effort que nous savons saluer. Mais la Majorité de Gauche reste victime de ses propres contradictions quand dans le même temps elle diminue systématiquement les aides à l'investissement des communes, en particulier les plus petites : après la voirie et le patrimoine bâti pour lesquels des subventions « exceptionnelles » ont dû être votées en urgence, le Conseil général va réduire sa participation aux travaux d'assainissement et de réseau d'eau potable des communes. Autant d'emplois non délocalisables qu'on supprime alors que dans le même temps, on demande aux entreprises de signer des clauses d'insertion sociale. Nous pensons quant à nous que l'argent public des Essonniens doit avant tout servir à conserver et à développer l'emploi des Essonniens. GROUPE UMPA Non à l’impuissance du Conseil Général face à la crise ! L’année 2012 fut l’année de toutes les contradictions pour la Majorité départementale. Tiraillée entre ses convictions et la crise économique, elle est aujourd’hui rattrapée par le spectre d’une politique dépensière qu’elle a menée ces 8 dernières années, en laissant filer la dette départementale. Face à cette réalité, elle n’a eu de cesse d’user de subterfuges pour donner l’illusion qu’elle restait aux côtés des Essonniens frappés par la crise ! La stratégie est claire : on communique sur le volontarisme mais en réalité on introduit une multitude de critères abaissant l’engagement financier du Conseil général aux côtés de ses partenaires historiques : • Création d’indices techniques qui conditionnent l’aide aux communes et empêchent une vision transparente de la nouvelle politique de partenariats,• Diminution de l’aide aux crèches municipales de 80% en 3 ans,• Désengagement dans la politique de la gestion de l’eau pour contraindre les communes à faire le choix de la gestion publique. Les Essonniens sont touchés jusque dans leurs loisirs ! La réforme de la politique sportive adoptée au mois de décembre vient sabrer les aides aux associations en leur imposant des obligations disproportionnées et contraires à l’esprit d’engagement des bénévoles. LES GROUPES POLITIQUES DE L’OPPOSITION DÉPARTEMENTALE Groupe UPE (Union pour l’Essonne) : D. Fontenaille, T. Joly, N. Lamoth, N. Schœttl. Tél. : 0160919062 Groupe UMPA (Union pour un mouvement populaire et apparentés) : M. Bournat, J.-J. Boussaingault, G. Crosnier, J.-P. Delaunay, M. Duranton, D. Écharoux, F. Fernandez De Ruidiaz, F. Fuseau, P.Imbert, E. Mehlhorn,C. Parâtre, J. Perthuis. Tél. : 0160919052/53 28• Le mag de l’Essonne/janvier 2013/n°136 Pendant que la Majorité départementale se concentre sur sa révision des politiques publiques, le nombre de bénéficiaires du RSA ne cesse de croître : + 25% entre 2009 et 2012 ! Pour la 2 e année consécutive, l’Essonne se hisse à la seconde place du classement régional de la progression du chômage. Que fait le Président-Député GUEDJ qui, commentant l’affaire Mittal, affirme que « le peuple Français ne pouvait pas supporter l’impuissance de l’État » ? Rien, sur le plan départemental le Député Zorro se révèle être un Président zéro, impuissant face aux réalités écono - miques. Les Essonniens ne supportent plus le double langage d'un Président cigale républicaine à l'Assemblée Nationale et fourmi partisane au Conseil général. La parole du Conseil général n'est plus crédible ! À l'aube de cette année, au-delà des voeux de bonheur que nous vous adressons chaleureusement, engageons la Majorité à se ressaisir et à placer l'intérêt de l'Essonne au cœur de son action. Vous pourrez compter sur toute notre détermination pour provoquer l'électrochoc nécessaire à la réanima - tion de l'Essonne qui doit aujourd'hui bâtir sur sa diversité, ses richesses et ses talents.umpa.cg91@gmail.com
GROUPE SOCIALISTE, ÉCOLOGISTE ET RÉPUBLICAIN Face à une jeunesse trop longtemps délaissée, le gouvernement et le Conseil général s’engagent pour le changement Le 9 octobre dernier, l’Assemblée nationale votait à une large majorité la mise en œuvre des indispensables emplois d’avenir. Indispensables parce qu’ils pallient à une carence de l’emploi en France. Indispensables surtout, parce qu’enfin, un dispositif gouvernemental prend en compte la détresse d’une jeunesse française laissée pour compte depuis trop longtemps. Est-il utile de rappeler que le chômage touche près de 22% des 16-25 ans ? Est-il utile de rappeler que plus de 120000 d’entre eux quittent le système scolaire sans diplôme ? Que sans qualification reconnue seuls 30% des jeunes peuvent espérer trouver un emploi ? Ce gâchis, ce drame imputable à une droite incapable de juguler tant le déficit budgétaire du pays que l’absence de perspectives de sa jeunesse, nous l’avons vu se produire sous nos yeux sans, jusqu’ici, avoir les moyens d’agir concrètement. Mais les choses changent. François Hollande l’avait annoncé durant sa campagne : la situation de la jeunesse serait plus qu’un enjeu de son quinquennat mais une priorité absolue, un engagement qui irait au-delà des discours convenus prononcés jusqu’ici. L’éducation devait servir à éveiller les savoirs, l’emploi à les mettre en action. Aujourd’hui, cette ambition a un lendemain : en matière d’éducation, un ministère de la Réussite Éducative a été créé, permettant notamment de réaffecter plusieurs GROUPE FRONT DE GAUCHE Ensemble retrouvons des jours heureux Nous vous souhaitons une belle année 2013, faite de nos aspirations et de nos espoirs. Parce qu’il n’y a pas de fatalité à la crise et à l’austérité. Après les jours sombres de la guerre, le Conseil National de la Résistance lançait son programme pour « les jours heureux ». Cet espoir fut souvent assombri, particulièrement ces cinq dernières années. Si on respire mieux aujourd’hui, nous ne devons pour autant rien lâcher. « Pas de faiblesse, pas d’équivoque, pas de paresse intellectuelle », enjoignait Jean Jaurès. Oui le pays à l’opportunité de relancer solidarité et justice. Nos « bonnes résolutions » ? Faire prévaloir d’autres choix que l’austérité. Ce ne sont pas les hausses de TVA et les cadeaux fiscaux aux entreprises qui permettront de sortir de la crise. Il faut taxer les dividendes versés aux actionnaires, reconstruire les services publics, préserver emplois et salaires. LES GROUPES POLITIQUES DE LA MAJORITÉ DU CONSEIL GÉNÉRAL centaines d’enseignant-e-s et d’encadrant-e-s - dont 100 pour notre seul département - dans les établissements les plus en difficultés. En matière d’emploi, l’avenir s’éclaircit également. Il y a près de 2 mois, sous l’impulsion du Conseil général, qui s’est engagé avec force en signant un protocole d’accord avec l’État portant création de 500 emplois d’avenir dans le département, la ville d’Évry a ouvert la voie en créant les 4 premiers emplois d’avenir de l’Essonne sur les 50 promis à terme par la commune. Depuis, d’autres villes ont également choisi de participer à cette innovation d’importance qui favorisera le redres - sement du pays. C’est un signal majeur envoyé par le gouvernement qui, en phase avec les problématiques actuelles, met en place des dispositifs ambitieux et volontaristes ; pour nous, la précarité n’est pas une fatalité. C’est également une preuve de plus que le Conseil général de l’Essonne commence cette nouvelle année comme il avait terminé la précédente : dans l’action et la détermination à offrir un avenir meilleur partout en Essonne, pour toutes et tous. Nous vous souhaitons une très belle et heureuse année 2013. www.groupeser91.fr Groupe Socialiste, Écologiste et Républicain : M. Berson, G. Bonneau,C. Buffone, C-L. Campion, J. Cauët, E. Chaufour, F. Chouat, R. Colas,C. Da Silva, E. Fournier, P.Fournier, G. Funès, J. Guedj, G. Hérault, D. Hoeltgen, M. Olivier, F. Petitta, M. Pouzol, S. Rafalli,C. Robillard, D. Ros, P.Sac.Tél. : 0160919071 Groupe Front de gauche : P.da Silva, B. Piriou, M. Rauze,C. Vazquez. Tél. : 0160919067 n°136/janvier 2013/Le mag de l’Essonne•29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :