[91] Mag de l'Essonne n°136 janvier 2013
[91] Mag de l'Essonne n°136 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°136 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (140 x 185) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : logement... l'Essonne relève le défi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
conseil cantonal de Bièvres « Voir loin en restant proche ! » « On fait de la politique même quand on parle des bordures de trottoir ! » La formule a de quoi surprendre... Lors du deuxième conseil cantonal, le 26 novembre à Verrières-le-Buisson, Jérôme Guedj, député et président du Conseil général, a tenu à rappeler l'importance du débat démocratique local : « Les conseils cantonaux ont vocation à tisser un lien de proximité plus étroit avec les habitants. Nous Milly-la-Forêt La maison du Parc Du pin sylvestre de la forêt d'Orléans pour le bois d'ossature, du grès de la carrière de Moigny-sur-École pour le soubassement... La future maison du Parc actuellement en construction et pour trois mois encore est un modèle écologique. Implanté en plein centre-ville de Milly-la-Forêt sur le site d’un an cien corps de ferme acquis par le dépar - tement, le futur siège du syndicat mixte du Parc naturel régional du Gâtinais français (PNR) sera un office du tourisme version XXL. À l’image du PNR qui regroupe quelque 69 communes essonniennes et seine-et-marnaises. L’ambition de cette vitrine du Gâtinais est de valoriser ses richesses, tant culturelles que naturelles. La construction de la maison du Parc est prise en charge à hauteur de 20% par le Conseil général qui investit ainsi plus de 500 000 euros. 26• Le mag de l’Essonne/janvier 2013/n°136 sommes là pour expliquer nos arbitra - ges politiques afin que nos actions soient mieux comprises. Le Conseil général a une vision globale pour le département, mais celle-ci doit prendre en compte les spécificités de chaque territoire. Nous voulons voir loin en restant proche ! » Aménagements de ronds-points, réseau de transports, actions sociales des Maisons départementales de la soli - da rité, fiscalité... Pour ce premier conseil du canton de Bièvres* qui a rassemblé une cinquantaine de participants, les préoccupations du quotidien étaient bien au cœur des échanges. Cette rencontre a aussi constitué l'occasion pour Thomas Joly (photo), conseiller général du canton de Bièvres (DVD), de rappeler les enjeux (et ses propres craintes) quant aux évolutions à venir sur le Pla teau de Saclay, notamment en termes d'implantation de transports et de lo ge ments. « Je fais un peu de provoc'pour faire réagir, a commenté le conseiller général de l'opposition mais c'est un honneur d'accueillir ce conseil cantonal. Plus l’institution est proche du citoyen, mieux ça fonctionne. On sent que c'est le démarrage d'un lieu d'échange vivant. » Un lieu d'échange qui offre à tous, la liberté de parler de tout ! *Composé des communes suivantes : Bièvres, Saclay, Saint-Aubin, Vauhallan, Verrières-le-Buisson et Villiers-le-Bâcle. democratie.essonne.fr
Près de chez vous conseil cantonal de Vigneux-sur-Seine La dynamique démocratique en marche « C'est la première fois que je vois ça en cinquante ans et je vous en félicite », lance un habitant lors du conseil cantonal de Vigneux-sur-Seine, le 13 décembre. L'installation d'un feu de signalisation, l'accessibilité des person - nes handicapées, les nuisances sonores... En marge de deux présentations portant respectivement sur la rénovation urbai - ne et les emplois d'avenir, les nombreux Vigneusiens présents au collège Paul Éluard n'ont pas hésité à interpeller le conseiller général du canton, Didier Hoeltgen (photo), son président et député, Jérôme Guedj, ses vice-présidents Romain Colas et Frédéric Petitta ainsi que son président délégué Édouard Fournier. Les thèmes à l'ordre du jour concernaient vraiment les Vigneusiens : sur les 23 chantiers de rénovation urbaine engagés en Essonne, trois sont situés sur la ville (Bergeries, Croix Blanche et prairie de l'Oly). Ce qui n'a manqué de susciter des questions sur la participa - tion du département au financement, la concertation et les enjeux de ce type d'action. « Il ne s'agit pas que de faire du beau mais d'améliorer les conditions de vie des habitants et de contribuer au mieux vivre ensemble », a souligné Didier Hoeltgen. Concernant les em - plois d'avenir, Jérôme Guedj a précisé que « 2000 jeunes issus prioritairement des ZUS* [nombreuses dans la ville] allaient bénéficier de ces nouveaux contrats de travail, dont 100 seront employés directement par le Conseil général ». Mais, ce que l'on retiendra surtout, ce sont la sérénité, qualité, la quantité et la diversité des échan ges sur les préoccupations quotidiennes des habitants, quelles qu'elles soient. « Nous créons, nous avançons. C'est une première mais nous n'allons pas en rester là. On sent naître une véritable dynami - que de démocratie participative pour l’élaboration d’un projet commun pour le canton de Vigneux », s'est félicité Didier Hoeltgen. *Zones urbaines sensibles. democratie.essonne.fr barreau d’Athis-Mons Ça roule... partiellement La première phase du « barreau d’Athis-Mons », entre la RD118 et la Maison de l'environnement, a été ouverte à la cir culation fin novembre, après 18 mois de travaux. Pratique, cette voie nouvelle de 1 500 mètres désengorge le trafic, les habitués du secteur n’ayant plus à emprunter l'avenue Henri Dunant, pour rejoindre l'aéroport. Le projet s’accompagne de la création d’une voie réservée aux bus, d’une autre dédiée aux circulations douces et du renforcement de l’intermodalité en lien avec le T7. « Une opération structurante pour l’Essonne et pour la desserte du pôle d’Orly, en plein essor », selon Pascal Fournier, vice-président du Conseil général en charge des déplacements. La deuxième phase du barreau d’Athis qui reliera la Maison de l'environnement à l'entrée nord de l'agglomération (futur terminus provisoire du tramway), devrait être livrée fin 2013. Au total, le Conseil général investit 16 millions d’euros. n°136/janvier 2013/Le mag de l’Essonne•27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :