[91] Mag de l'Essonne n°135 décembre 2012
[91] Mag de l'Essonne n°135 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°135 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (142 x 189) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : emplois d'avenir... 1, 2, 3... prêts ? Signer !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Le Premier ministre entouré de Dominique Vernay, président de la Fondation de coopération scientifique Paris-Saclay, Pierre Veltz, le PDG de l’EPPS, David Bodet, le président de la Communauté d’agglomération du Plateau de Saclay, Jérôme Guedj, Maud Olivier, la députée de la 5 e circonscription et François Lamy, ministre de la Ville. L’État donne au Plateau de Saclay les moyens de son ambition Pour la première fois, Jean-Marc Ayrault s’est exprimé en faveur du cluster Paris-Saclay et du Grand Paris, lors du 7 e Forum sur l’innovation et la recherche (photo). Le Premier ministre a affiché son soutien au projet de campus scientifique sur le Plateau de Saclay, cette « grande université de l’innovation » qui pourrait créer selon lui 4000 à 6000 nouveaux emplois cha que année. « Si nous y mettons les moyens et l’énergie nécessaires, Paris-Saclay sera à la fois un grand centre scientifique de rayonnement mondial, le ferment local et un exemple national du redressement de notre compétitivité et de notre appareil industriel », a déclaré le chef du gouvernement. Il a par ailleurs appelé à la mise en place de « relations nouvelles le chiffre 3 milliards d’euros C’est la somme que le gouvernement va consacrer au développement du Plateau de Saclay. 6•Le mag de l’Essonne/décembre 2012/n°135 entre Paris-Saclay et des universités proches comme celle d’Évry, qui tireront profit, j’en suis sûr, de cette dyna mi - que ». Objectif : rejoindre le top 10 des clusters mon diaux. Mais il a aussi abordé les aménagements nécessaires pour que ce projet voie le jour, en termes de transports et de logements. « La réalisation du métro automatique du Grand Paris Express sera nécessaire », a assuré le Premier ministre, tout en demandant aux collectivités de déterminer « les travaux qui doivent être accélérés ou lancés au niveau des transports » (RER B, bus). Il pré - voit aussi la créa tion de 6000 à 8000 logements par an sur le Plateau. Des propos salués en Esson ne par le président du Conseil général Jérôme Guedj (lire ci-contre). À la Une Plus de ressources pour les transports 175 millions d’euros en plus par an. C’est ce que va rapporter la hausse en Île-de-France du « versement transport » (VT), une taxe payée par les entreprises qui sert à financer les transports publics régionaux. L’Assemblée nationale a voté un amendement défendu par le député Jérôme Guedj qui prévoit une augmentation de 0,1 point de cette contribution afin de créer des ressources supplémentaires pour les transports en commun franciliens. Une enveloppe que le président du Conseil général souhaite voir affectée en priorité aux « trains du quotidien », notamment au développement de « l’offre de bus en petite et grande couronne » et aux RER. Les petites entreprises de moins de 9 salariés ne sont pas concernées par cette nouvelle mesure. c’est dit Jérôme Guedj Député et président du Conseil général de l’Essonne « Nous ne seront pas les oubliés du Grand Paris. Jean-Marc Ayrault a donné au Plateau de Saclay les moyens de son ambition. Il a dressé une nouvelle perspective qui ne se résume pas à du capital, de l’investissement et de la matière grise. C’est aussi et avant tout un pôle de vie où logement, qualité de vie et transports en commun, à travers le RER B et le Grand Paris Express, se trouvent confortés. » Un prix pour la politique jeunesse de l’Essonne Le 20 novembre, lors du salon des maires et des collectivités locales, le député et président du Conseil général Jérôme Guedj et Bruno Piriou, vice-président chargé de la jeunesse, ont reçu un Prix Territorial, pour la refonte de la poli tique jeunesse départementale. Ce prix couronne la démarche exemplaire du Conseil général qui a mobilisé les agents de ses 14 directions, en lien étroit avec l’ensemble des partenaires jeunesse, du milieu associatif, des acteurs socio-économiques et les jeunes eux-mêmes au travers de 6 rencontres publiques. Cette mobilisation a permis de passer du diagnostic, démarré fin 2010, à la construction des nouvelles priorités départementales déclinées dans une première délibération cadre adoptée en février 2011. Et dans le plan d’actions qui a suivi, doté d’un budget de 25 millions d’euros dont 2,5 millions d’euros de mesures nouvelles. Ce Prix Territorial encourage l’engagement de toute une institution pour l’émergence de nouveaux droits pour les jeunes.
EMPLOIS D’AVENIR 1, 2, 3… prêts ? Signez ! Il était attendu de pied ferme par une nuée de caméras et de photo - gra phes, venus im morta liser sa première visite officielle en Essonne. Le 26 novembre, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s’est rendu à la mission locale Nord-Essonne à Juvisy-sur- Orge pour vanter les mérites des emplois d’avenir, ces nouveaux contrats destinés aux jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés. « En Essonne, l’objectif se situe autour de 2000 emplois d’avenir, dont 300 créés par le département, indique le député et président du Conseil géné ral Jérôme Guedj, qui a signé à cette occa sion une conven tion d’engagement avec l’État. 100 jeunes seront embau chés dans les services du département ; 200 dans les établissements sociaux et médico-sociaux de l’Essonne. Le département s’engage aussi à soutenir les associations dans le recrutement de centaines de jeunes. » Accompagné du mi nistre du Travail Michel Sapin, le Premier ministre s’est retiré, dans un premier temps, dans une petite salle de la mis sion locale pour échanger avec des employeurs Le Premier ministre entouré des jeunes de la mission locale de Juvisy. Michel Sapin, Jean-Marc Ayrault et Jérôme Guedj, lors de la signature de la convention d’engagement entre l’État et le Conseil général sur les emplois d’avenir. poten tiels et une quinzaine de jeunes, dont trois avaient été reçus fin octobre à Matignon. Durée des contrats, pers - pectives d’évolution... « On a beaucoup insisté sur le volet formation et l’accompagnement », expli que le chef du gouvernement, rappelant que la vo ca - tion des emplois d’avenir est d’offrir à ces jeunes de l’expérience professionnelle mais aussi d’acquérir des compé - tences. Direction ensuite le hangar de la mission locale pour le discours offi - ciel, où il a été question de « confiance dans les capacités des jeunes » et « en l’ave nir ». Sous l’oeil des caméras, deux jeu nes filles de la mission locale, Komo et Sarah, ont signé un contrat avec le Musée du Louvre pour deux emplois d’hôtesses d’accueil et de surveillance muséographique. « C’est une nouvelle vie qui commence », a déclaré Sarah, soulagée de pouvoir mettre un terme à quatre années de petits boulots. « Je n’arrive pas encore à réaliser », a réagi de son côté Komo, qui espère que cette expé rience va lui « ouvrir des portes ». n°135/décembre 2012/Le mag de l’Essonne•7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :