[91] Mag de l'Essonne n°135 décembre 2012
[91] Mag de l'Essonne n°135 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°135 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (142 x 189) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : emplois d'avenir... 1, 2, 3... prêts ? Signer !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Grand angle• L’économie des déchets Un pavillon à Courcouronnes. Les propriétaires sont pressés. « On revient tout juste de la déchèterie de Vert-le-Grand. On s’est débarrassés de vieux pots de peinture vides et de gravats. On a déposé aussi des objets dont on ne se servait plus. Les employés nous ont dit qu’ils se - raient retapés à la recyclerie du Gâtinais (ndlr : ouverte depuis septembre dernier, à Prunay-sur-Essonne), précise la jeune fem me. C’est pratique, la récup’ : cela évi te de jeter et cela fait travailler des person nes qui peinaient à trouver un emploi. En plus, ces produits seront revendus à bas prix. » Ces Essonniens solidaires s’appli quent au quotidien à réduire leurs poubelles. Des éco-citoyens modèles ? Ils n’en ont pas l’impression. Pourtant, c’est le cas. Depuis des années, comme leurs voisins, ils pratiquent le tri. L’agglomération Évry Centre Essonne - qui en assure la collecte sur la commune - leur a distribué gratuitement des conteneurs : le jaune est destiné aux papiers, emballages, cartons et plastiques, le marron aux ordures ménagères, un casier vert au verre. Dans le jardin, les déchets alimentaires et verts sont stockés dans un composteur, finan - cé par le Conseil général, qui fournit un fer tilisant 100% naturel. Une sorte de citer ne récupère la pluie. « À quoi bon gâcher ce trésor tombé du ciel ? On se sert de l’eau de pluie pour arroser le jar - din. Cela permet de faire de sérieuses économies », glisse son mari... Faire des économies. Le mot est lâché. En temps de crise, il est sur toutes les lèvres. Réduire ses déchets s’avère une solution plus que rentable, voire une arme anti-crise*. Car leur collecte assurée par les communes ou les intercommuna - lités et leur traitement, du ressort des syndicats intercommunaux spécifiques, *Lire aussi le guide écofrugal de Philippe Green, un recueil de fiches présentant des solutions économiques et écologiques. Repères 10• Le mag de l’Essonne/décembre 2012/n°135 « Réduisons vite nos déchets, ça déborde. » Ce message de l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) résume l’urgence, tant écologique qu’économique, à agir. Un impératif partagé par le Conseil général, engagé dans la chasse aux déchets depuis treize ans. Cette politique départementale a pris un nouvel élan en novembre dernier puisque les élus ont adopté le programme 2013-2017. Un véritable plan d’actions pour inciter encore et toujours les Essonniens à réduire leurs poubelles. Certains habitants ont tellement intégré cette nécessité dans leur quotidien qu’ils adoptent les bons réflexes sans toujours s’en rendre compte, comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir... 643000 tonnes de déchets ménagers par an sont éliminées, en Essonne, par 8 syndicats intercommunaux• 58% sont incinérés pour fournir de l'énergie• 23% sont stockés en décharge• 12% sont recyclés• 6% sont compostés ou méthanisés sont chers. 1 tonne de déchets collectés et traités coûte en moyenne 150 euros (chiffres de l’Ademe de 2008). Quand on sait que chaque Essonnien en produit en moyenne 530 kg par an et que notre département compte 1,2 million d’habitants, la facture grimpe vite. À cet enjeu écono - mique s’ajoute l’impact écologique, les déchets étant des sources de pollution évidentes. Ces impacts, le Conseil général les a clairement identifiés, dès 1999. Il se charge de cette compétence jusque-là assurée par la préfecture. En 2002, avec son plan d’élimination des déchets d’une durée de 5 ans, le département contribue à la constitution d’un réseau de déchèteries sur le territoire essonnien. La chasse aux déchets se renforce pour devenir une politique départementale. Un budget de 2 millions d’euros est consacré au programme 2007-2011. Même si les déchets relèvent de la région depuis 2009, le Conseil géné ral reste impliqué. » Des subventions ont été accordées aux syndicats qui gèrent les déchets pour qu’ils équipent les Esson niens en composteurs et sensibilisent leurs usagers », précise Cécile Cordina, chargée de ce secteur à la direc - tion de l’environnement du Conseil général. Ces actions concrètes s’intègrent dans la campagne de sensibilisation « No déchets ». Objectif : faire prendre conscience aux Essonniens que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Et les inciter, dans leur vie de tous les jours, à adopter des gestes simples mais qui res pectent leur environnement et leur porte-monnaie. Autre moyen d’impliquer les habitants dans l’amélioration de leur cadre de vie et la protection de la nature : leur proposer chaque année un grand nettoyage de printemps. C’est la mission de l’opération Essonne verte, Essonne
propre, initiée et soutenue par le dépar - tement, qui se charge de fournir aux volontaires, gants, sacs-poubelle ou bennes. En 15 ans, ils ont ainsi ramassé 5440 ton - nes de déchets. Depuis trois ans, le dépar - tement participe également la Semaine euro péenne de réduction des déchets. Thématique phare de cette édition 2012 : la lutte contre le gaspillage alimentaire un sujet ô combien d’actualité, surtout en période de crise. Du 21 au 24 novembre, des associations faisaient salon au centre commercial Évry 2 : les curieux ont pu trou ver auprès de leurs bénévoles des astuces pour faire la chasse au gâchis. Un combat que le Conseil géné ral entend mener à son niveau. Dans sa nouvelle politique départe - mentale de prévention des déchets 2013-2017 adoptée à l’unanimité lors de la séance publique du 19 novembre, le Conseil général sort désormais l’artillerie lourde. Son budget prévisionnel s’élève à 4 millions d’euros qui serviront à financer, notam ment, un plan d’action antigaspillage alimen taire dans les restaura - tions scolaires des col lèges (lire p.12). Pour inciter ces établissements à réduire leurs déchets verts, le Conseil général va les doter en composteurs, à l’exemple du Siom (Syndi cat intercommunal des ordures ménagères) de la Vallée de Chevreuse qui va toucher une aide départementale pour en mettre en place dans les collèges de ce secteur géographique. Après avoir investi sur le compostage individuel, le département va largement accompagner le compostage collectif en pied d’immeuble, en versant des subventions aux syndicats intercom munaux chargés de leur mise en place. Autre axe d’intervention fort : le soutien aux recycleries (lire p.12) où les Essonniens déposent des objets dont ils ne veulent plus. Ces équipements luttent, à leur façon, contre « l’obsolescence programmée », ce gâchis organisé par les industriels qui consiste à limiter volontairement la durée de vie d’un produit pour que consommateur, pris en otage, soit obligé de le changer régulièrement. Charge aux salariés de ces recycleries de donner une seconde vie à ces objets avant qu’ils ne soient revendus à bas prix. Les employés souvent en grande difficulté d’insertion bénéfi cient de formations spécifiques. Un tremplin pro fessionnel vers une insertion durable qui s’inscrit aussi dans le cadre de l’éco nomie sociale et solidaire encouragée par le Conseil général (lire p.25). essonne.fr En ligne, dans la rubrique cadre de vie/environnement/déchets, la liste des déchèteries et la délibération présentant la politique déchets 2013-2017 www.reduisonsnosdechets.fr Le Conseil général a célébré la Semaine européenne de réduction des déchets à l’Agora d’Évry. Les stands pédagogiques sensibilisaient les visiteurs au gaspillage alimentaire et aux achats malins. 4 millions d’euros C’est le budget que le Conseil général prévoit de consacrer à sa nouvelle politique contre les déchets pour la période 2013-2017. n°135/décembre 2012/Le mag L’Essonne de l’Essonne le mag•1111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :