[91] Mag de l'Essonne n°134 novembre 2012
[91] Mag de l'Essonne n°134 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (142 x 189) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : sociale et solidaire, l'économie qui profite à l'homme.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
L’Essonne Bertrand Picard Fondateur et président de Natural Grass Les pelouses naturelles ? Fragiles. Les gazons synthétiques ? Fabriqués à base de plastique. « Après trois ans de recherche, nous avons conçu un gazon hydride : de l’herbe naturelle enracinée dans un sol de synthèse composé de sable, granules de liège et fibres synthétiques », explique Bertrand Picard, 32 ans. Une alternative écologique et résistante, unique en France, qui devrait révolutionner les hippodromes, parcours de golf, terrains de football et rugby, parcs et jardins publics. Créée en 2009, l’entre prise essonnienne vient de décrocher un prestigieux contrat en installant « sa » pelouse dans l’un des plus grands stades de France. Et pense déjà à l’Euro de football, en France, en 2016 ou à la Coupe du monde en Russie, en 2018. Installée à Saint-Sulpice-de-Favières, où Bertrand Picard a grandi, Natural Grass n’a qu’une idée en tête : continuer à pousser, sereine ment. Œuvrer à l’émergence d’une véritable filière industrielle « verte », c’est la raison d’être du réseau Durapole. Il regroupe 40 PME éco-innovantes, dont Natural Grass et Watchfrog. À l’occasion d’une table ronde sur l’export, ces entreprises ont reçu la visite, en juillet dernier, de Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, accompagnée de Jérôme Guedj, député et président du Conseil général. 16• Le mag de l’Essonne/novembre 2012/n°134 Gregory Lemkine Fondateur et président de Watchfrog La nature est parfois bien faite. Il « suffit » d’ajouter un marqueur génétique à des têtards et ils s’illuminent en fluorescence au contact de polluants. « L’enjeu est de détecter les risques de pollution environnementale dans une rivière, l’eau des boissons, etc. », détaille Gregory Lemkine, 39 ans, fondateur de Watchfrog*, qui commercialise des tests pour mesurer la qualité de l’eau. Ancien ingénieur de recherche au CNRS, ce docteur en physiologie du Muséum national d’Histoire naturelle change de métier en 2005 et crée Watchfrog « par goût de l’aventure. » Pari réussi : aujourd’hui, cette entreprise de biotechnologies, installée au Genopole d’Évry, emploie 15 personnes pour un chiffre d’affaires d’un million d’euros. Des villes comme Melun, Pau, Bruxelles et des entreprises comme Sanofi ou Veolia utilisent des solutions Watchfrog. « Nous visons à présent les hôpitaux, stations d’épuration et usines afin de mettre en place une surveillance continue des rejets chimiques et pharmaceutiques dans l’écosystème », conclut Gregory Lemkine. *Littéralement « Grenouilles de garde ».
 » c’est vous Journée mondiale de lutte contre le Sida Nous allons multiplier les dépistages rapides du VIH » Nassera Kacemi Militante au pôle Essonne de l’association Aides depuis 2002 ments avec le Conseil général (ndlr : En plus de ces actions de terrain, le département accorde une subvention à Aides Essonne) tels que les actions de dépistage et de prévention dans les gares de mars à septembre, la Journée Ruban Rouge autour du Sidaction en avril et les initiatives me nées à l’occasion de la Journée mondiale contre le Sida, le 1er décembre. Quel est le programme cette année ? N. K. : Du 4 au 8 décembre, nous allons multiplier les dépistages rapides. Notre bus itinérant se rend dans des lieux de forte affluence de plusieurs villes du département, à Juvisy, Corbeil et Évry notamment. Pour connaître le programme, j’invite tout le monde à consulter notre page Facebook, Aides Juvisy Melun. 0160487282 Mobilisation générale À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, les professionnels des Centres départementaux de prévention santé (CDPS) et des bénévoles d’Aides Essonne interviennent à Savigny les 27, 28 novembre et 6 décembre ; le 30 novembre, au forum d’Athis-Mons ; le 3 décembre au lycée de Montgeron. Des actions de dépistage sont prévues le 30 novembre à la fac d’Orsay, le 3 décembre au CDPS d’Évry qui ouvre ses portes à cette occasion, le 5 décembre à Corbeil-Essonnes et le 6 à Courcouronnes... essonne.fr En ligne, l’intégralité du programme Quelles sont les missions de votre association ? Nassera Kacemi : Notre volonté est de soutenir les personnes touchées par le virus du Sida et les hépatites. Nous menons aussi des actions - principalement liées à la prévention et au dépistage - et participons aux grandes décisions de santé publique. Au niveau national, l’association compte 450 salariés et plusieurs centaines de volontaires ; l’antenne essonnienne - qui est ouverte aux bénévoles ! - en compte une dizaine ainsi que quatre salariés. Quelle est la réalité du virus aujourd’hui ? N. K. : Si la recherche avance et si les trithérapies sont plus efficaces, le virus reste un fléau faisant dans le monde 1,8 million de victimes chaque année. En France, on estime entre 6000 et 7000 le nombre de nouvelles contaminations par an, et entre 30000 et 50000 les personnes vivant avec le VIH sans le savoir. Quelles sont les actions menées par le pôle Essonne ? N. K. : Il s’agit principalement de dépistage rapide du VIH, de prévention et de soutien. Dans notre local d’Athis-Mons, nous tenons une permanence de dépistage (le lundi aprèsmidi sans rendez-vous, résultat immédiat) ainsi qu’à Évry, Vigneux-sur-Seine et bientôt dans d’autres communes. C’est, bien sûr, anonyme et gratuit, comme dans les Centres départementaux de prévention santé (CDPS) gérés par le Conseil général. Aides tient par ailleurs une permanence à la consultation VIH de l’hôpital Sud-Francilien et propose un atelier santé mensuel à Athis-Mons pour échanger avec les personnes concernées. Vous évoquez le Conseil général… est-il l’un de vos partenaires ? N. K. : C’est même l’un des plus importants. Nous travaillons en lien avec les CDPS : nous avons organisé divers événen°134/novembre 2012/Le mag de l’Essonne•17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :