[91] Mag de l'Essonne n°129 mars 2012
[91] Mag de l'Essonne n°129 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (142 x 189) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'égalité ça ne se brade pas !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
L’Essonne c’est vous Jacqueline Destats Audio-lectrice de la bibliothèque sonore d’Évry Non-voyante depuis l’enfance à la suite d’une dégénérescence rétinienne, Jacqueline Destats est une grande passionnée de lecture. C’est donc logiquement que cette dynamique retraitée de 68 ans fréquente la bibliothèque sonore d’Évry, qui propose pas moins de 1200 livres. « C’est un ami lecteur qui m’en a parlé », explique cette habitante de Mennecy, à la bonne humeur contagieuse. Au rythme de quatre à huit livres audio par mois, cette ancienne informaticienne a donc l’oreille gourmande, dévorant tout type de littérature. « Dernièrement, j’ai beaucoup aimé ‘Katiba’de Jean-Christophe Ruffin et ‘Ulysse from Bagdad’d’Éric-Emmanuel Schmitt. Ce sont des livres passionnants, que j’ai vraiment appréciés grâce aux lecteurs bénévoles de la bibliothèque, qui assurent l’enregistrement des ouvrages et qui font un travail extraordinaire. » 0160781901 16• Le mag de l’Essonne/mars 2012/n°129 Karine Zeggar Présidente d’une crèche parentale éco-responsable à Arpajon Jeune maman de trois enfants, Karine Zeggar est présidente, depuis 2010, de la crèche parentale arpajonnaise « Flocon Papillon » - qui doit son nom à une chanson d’Anne Sylvestre. Passionnée par sa mission, cette bénévole entourée d’autres parents eux aussi bénévoles et de huit salariés privilégie les actions liées au développement durable. Et ce n’est pas nouveau. « Cela fait cinq ans que nous sommes engagés dans une démarche écologique », précise-t-elle. Tri des déchets, recours à des produits ménagers respectueux de l’envi ronnement, alimentation bio depuis 2006... Les initiatives de cette association sont nombreuses. Des pratiques éco- responsables labellisées en décembre dernier par le Conseil général, dans le cadre de l’Agenda 21 de l’Essonne. « Nous sommes ravis de cette recon - naissance, se félicite Karine Zeggar. Cela montre que les crèches parentales peuvent agir effica cement à leur niveau. »
« Le toit rétractable du futur Grand Stade évitera l’annulation de match à cause de la météo » Antoine Habitant de l’Essonne et membre du comité de soutien pour le Grand Stade de rugby à Ris-Orangis En tant qu’amateur de rugby, allez-vous souvent au Stade de France de Saint-Denis pour supporter les Bleus ? Antoine : Très rarement. Les places sont chères. Mais surtout, c’est loin. S’y rendre en voiture, c’est l’enfer ; par les transports en commun, idem. Je reste chez moi et je regarde les matchs devant mon poste de télévision, avec mes amis. Ce n’est pas la même ambiance. On fait plus difficilement la ola dans un salon... Vous êtes donc favorable à l’implantation du Grand Stade à Ris-Orangis... Antoine : Totalement. J’aimerais vraiment que l’Essonne transforme l’essai et que la FFR construise son stade sur l’ancien hippodrome de Ris-Orangis. Ce serait pratique pour le XV de France : le Centre national de rugby (CNR) où il prépare chaque compétition est à Marcoussis, à un quart d’heure de l’hippodrome. On en saura plus en juin prochain. D’ici là, on doit faire entendre la voix de l’Essonne ! Comment comptez-vous vous mobiliser ? Antoine : Déjà en signant le comité de soutien sur le site lerugby adelavenir.fr Je me suis aussi inscrit sur les comptes Facebook et Twitter « Le rugby a de l’avenir » pour suivre au plus près l’actualité du projet. En allant sur Facebook, je me suis rendu compte que la Chambre de commerce et d’industrie de l’Essonne se mobili sait aussi. C’est bien de créer une dyna mique. Les entreprises ont tout à gagner à l’implantation d’un tel Stade en Essonne. Le projet est complet et bien ficelé, il créera des emplois et de nouveaux commerces. Les retombées économiques et en matière d’aménagement seront importantes. Il paraît que Jean-Paul Huchon, le président de la région est favorable à notre projet. En tant que membre du comité de soutien, j’invite vraiment tous les Essonniens à se mobiliser via le Net et les réseaux sociaux. En deux clics, c’est fait ! Imaginez : nous sommes en juin et la FFR choisit le projet essonnien porté par l’agglomération d’Évry Centre Essonne, la ville de Ris-Orangis et le Conseil général. Quelle sera votre réaction ? Antoine : J’arroserai la bonne nouvelle. J’espère qu’on fera la 3 e mi-temps avec les Val-de-Marnais de Thiais ! Cela signifierait que dès 2017, on assisterait en Essonne aux rencontres de l’Équipe de France. Imaginez un stade avec un toit rétrac table - et donc à l’abri du gel - pour le prochain Tournoi des VI Nations en 2018... Cela évite rait l’annulation de match à la dernière mi nute, comme ce fut le cas le 11 février dernier pour France-Irlande... Que dire d’une Coupe du monde, LE trophée que les Bleus ont failli ramener de Nouvelle-Zélande. Le rêve le plus fou pour un supporter de rugby pourrait devenir réalité, et en plus à domicile. lerugbyadelavenir.fr soutenez, vous aussi, la candidature de l’Essonne en 4 dates• Avril 2011 : La FFR lance un appel à candidature pour la réalisation de son futur Grand Stade de rugby. Trois sites essonniens, soutenus par le Conseil général, sont candidats.• Décembre 2011 : Après plusieurs sélections, le projet porté par l’agglomération d’Évry Centre Essonne, la ville de Ris-Orangis et le Conseil général est en finale. Il s’oppose à celui de Thiais-Orly (Val-de-Marne).• Juin 2012 : Verdict final de la FFR.• 2017 : Ouverture du Grand Stade. n°129/mars 2012/Le mag de l’Essonne•17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :