[91] Mag de l'Essonne n°129 mars 2012
[91] Mag de l'Essonne n°129 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (142 x 189) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'égalité ça ne se brade pas !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Grand angle• enfance et famille ! Les enfants et les familles d’abord Ce jeudi matin, Caroline Coiffier est en visite médicale à l’école maternelle Paul Langevin, dans le quartier de Montconseil à Corbeil-Essonnes. Dynamique et impliquée, cette médecin de la PMI Henri Dunant, située à côté, vient ren con - trer des parents et des élèves. « En début d’année, les infirmières de la PMI voient tous les enfants des écoles maternelles de l’Essonne lors de bilans de santé. Ici, à Corbeil, 450 élèves ont réalisé des tests de vision, d’audition, du langage, de motri - cité... Indispensables, ces séances permet - tent de dépister de façon précoce certains problèmes de surdité ou d’élocution. Les médecins de PMI revoient les enfants qui ont des soucis pour faire un point avec les parents et les conseillers si besoin. » Dans la mallette de ce docteur, il n’y a pas que du matériel médical : une trousse remplie de gros feutres se trouve là, entourée de puzzles et d’autres jeux. Des tests que les enfants apprécient particulièrement. C’est le cas d’Omar*. Accompagné de sa maman, de ses petits frères et sœurs, l’enfant de 3 ans et demi s’installe. La professionnelle interroge la maman, pendant que le petit démarre les tests. « On pensait qu’Omar avait un problème d’ORL mais ce n’est pas le cas. Cet enfant a simplement des retards de langage. » Caroline Coiffier transmet à la maman une liste d’or thophonistes pour des séances de rééducation. « Dans bon nombre de dépar - tements, les professionnels des PMI n’interviennent plus dans les écoles. C’est dom mage. Même si nous n’assurons pas les soins, nous orientons les parents vers des professionnels. On est vraiment dans la prévention. C’est un choix politique *Ce prénom a été modifié. 10• Le mag de l’Essonne/mars 2012/n°129 La prévention et la protection de l'enfance sont au cœur de l'action du Conseil général. Depuis 1998, elles sont associées à une politique d'aide à la famille. Un axe majeur en Essonne. Prévention précoce avant et autour de la naissance, suivi médico-social des enfants de 0 à 6 ans, accompagnement des jeunes parents, prévention des mauvais traitements sur mineurs, placement d'enfants ou de jeunes en difficulté en familles d'accueil... Chaque année, en dépit du désengagement financier de l’État, le Conseil général consacre une part importante de son budget aux actions en direction des enfants et des familles. Un choix politique réaffirmé dans le troisième schéma départemental de l’enfance et des familles qui sera présenté en séance publique le 12 mars. fort », ajoute la médecin. Ce choix politique, le Conseil général le réaffirme dans son nouveau schéma départemental de l’enfance et des familles. Co-élaborée et construite en concertation avec les par - tenaires, cette feuille de route, qui court jusqu’en 2016, sera présentée le 12 mars prochain en séance publique (lire notre interview p.13). Élargi à la prévention spécialisée et à l’adoption, ce document de référence est indispensable pour les équipes du Conseil général, qu’il s’agisse des professionnels de la direction de la Protec tion maternelle et infantile (PMI) et ceux de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), chargés de contribuer au bien-être de l’enfant en accompagnant les pa rents les plus en difficulté. « Ils veulent bien faire, ils ne savent pas toujours à qui s’adresser, nous sommes là pour les aiguiller », souligne Muriel Prudhomme, directrice de la PMI au Conseil général. Les renseigner certes, mais aussi vacci ner gratuitement leurs enfants et assurer le suivi médical. C’est la mission des professionnel-le-s des 61 centres de PMI de l’Essonne qui exa - minent 83% des bébés essonniens. Les femmes enceintes bénéficient aussi de ce service public de santé de proximité. « La PMI leur propose un entretien périnatal précoce. En 2010, 1300 Essonniennes ont pu en bénéficier. Avec le nouveau schéma, il va être généralisé », ajoute Muriel Prudhomme. Les ados qui fréquentent les centres de planification - généralement implantés au sein des PMI - sont aussi particulièrement concernés par ce nouveau schéma dépar temental (lire p.12). Même chose pour les parents que le Conseil général accompagne. Comment ? En ren-
forçant par exemple la mise en place des lieux d’accueil enfants-parents (lire p.13) ou encore en valorisant le rôle des techniciennes d’intervention sociale et familiale du Conseil général qui viennent à domicile pour apporter, au quotidien, un soutien, dans le cadre des mesures d’aide éducative à domicile mises en place par le département. Une aide précieuse pour 2700 enfants essonniens qui permet, avec une intervention appropriée, de ne pas séparer l’enfant de ses parents. « Une fois encore, c’est la prévention qui prime, indique Jean- François Kerr, direc teur de la prévention et de la protection de l’enfance au Con seil général. Ces mesures peuvent suffire quand le problème est passager. Si la situa tion ne s’arrange pas, un juge pour enfant peut alors ordonner la séparation ; il confie la responsabilité de l’enfant au Conseil général. » En 2011, 950 enfants essonniens ont ainsi été confiés aux assis - tantes familiales de l'ASE - qu’on appelle les familles d’accueil -, dans des établis - sements comme l'Institut départemental de l'enfance et de la famille Antoine de Saint-Exupéry (Idef) à Brétigny-sur-Orge ou dans des lieux de vie. Quel que soit le mode d’accueil, l'objectif est toujours de maintenir le lien entre l’enfant et ses parents et de rendre possible le retour de ce dernier dans sa famille. Cet enga - gement est renouvelé dans le nouveau schéma départemental. Pour les jeunes majeurs de moins de 21 ans confrontés à des difficultés sociales graves, l’ASE apporte aussi un soutien matériel (lire p.12). « Avec le nouveau schéma départe- Tous les jeudis, les professionnelles de la PMI de Brunoy apprennent aux jeunes mamans à masser leur bébé. Un atelier tout en douceur... mental, les enfants qui ont été en rupture familiale vont disposer d’un dossier personnel unique accessible et d’un album de vie afin qu’aucun moment de leur histoire ne leur échappe, précise Jean-François Kerr. On va aussi poursuivre le dévelop - pement de l’accueil modulable. En clair, un enfant placé évoluera entre sa famille et l’institution qui l’accueille. » Axée sur la prévention, la politique volontariste du département tourne le dos au tout-répressif, pourtant dans l’air du temps... + d’infos sur essonne.fr santé-social/enfance En ligne, les différents modes d’accueil (crèches, haltes-garderies...) co-financés par le Conseil général. Il est chargé aussi de délivrer l’agrément des assistantes maternelles (guide disponible en ligne). Le choix de l’interruption de grossesse Alors que de nombreux hôpitaux essonniens ne disposent plus de centres IVG, le Conseil général propose dans 5 de ses centres de planification, équipés d’échographes financés par la région, l’IVG médicamenteuse. À l’avenir, ce sont 12 centres de planification qui accompagneront les femmes dans leur choix de ne pas mener à terme leur grossesse. Le but étant de pallier le manque d’équipements publics qui oblige 25% des Essonniennes concernées à se tourner vers d’autres départements (lire p.4). L’enfance maltraitée par l’État L’État aurait dû verser au Conseil général 3 millions d’euros, au titre du fonds national de financement de la protection de l’enfance créé en 2007. Or, le département n’a touché que 420000 euros et seulement depuis 2010. Il aura donc fallu attendre trois ans pour que le décret - qui permet l’application de la loi - soit enfin publié, et la mobilisation de nombreux départements dont l’Essonne qui n’ont pas hésité à déposer des recours au Conseil d’État. n°129/mars 2012/Le mag L’Essonne de l’Essonne le mag•1111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :