[91] Mag de l'Essonne n°128 février 2012
[91] Mag de l'Essonne n°128 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°128 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (204 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le département s'engage pour la jeunesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Focus• finances Crise de la dette : quelles conséquences pour les départements ? La question est désormais sous-jacente dès qu’il est question de budget ou de finances publiques : la crise de la dette dans la zone euro, couplée à la récente dégradation des notes financières de neuf pays, dont la France, peuvent-elles avoir des conséquences sur les finances des départements français ? Le budget 2012 de l’Essonne prend en compte cette éventualité. Avec la crise, la ressource financière est devenue plus rare car les banques ne jouent plus leur rôle, ni à l’égard des entreprises, ni à l’égard des collectivités. Et les attaques des marchés sur les dettes des pays ont déjà entraîné une hausse des coûts des prêts aux collectivités. Aujourd’hui, le coût des émissions obligataires pourrait lui aussi se détériorer. Heureusement, l’Essonne dispose d’un atout de taille pour affronter ces soubresauts financiers : elle a réussi à ramener sa capacité de désendettement à un très bon niveau (5,2 années) en évitant le recours à tout produit risqué et en diversifiant ses instruments de financement. Résultat : le département n’est pas tombé dans le tourbillon de la dette, il est resté solvable malgré le contexte financier critique. Pour gagner encore en autonomie, le président Jérôme Guedj* travaille à la mise sur pied, avec d’autres collectivités, d’une agence de financement des collectivités locales à l’horizon 2013. Cette banque publique financerait les investissements des départements ou des mairies dans le secteur des transports ou de l’éducation par exemple. *Jérôme Guedj a été nommé par l’Assemblée des départements de France (ADF) pour représenter les conseils généraux au sein de cette future agence de financement. 16• Le mag de l’Essonne/février 2012/n°128 Pas de hausse d’impôts pour les Essonniens Pour la deuxième année consécutive, les familles essonniennes ne devront pas débourser un euro de plus pour leurs impôts locaux. Le budget 2012 ne prévoit pas d’augmentation du taux de la fiscalité directe essonnienne, qui reste à 12,69% pour la taxe foncière sur le bâti, un niveau identique à celui de 2011. Pas de rigueur budgétaire donc pour le Conseil général qui entend bien continuer à assurer ses missions de service public et de bouclier social, notamment pour les Essonniens les plus démunis. À venir en 2012 + 668 places en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) à Étampes, Sainte- Geneviève-des-Bois, Verrières-le-Buisson... 2,8 millions € pour de nouveaux projets dont le fonds innovation jeunesse, le développement des ENT (espaces numériques de travail), la diffusion du livre « Questions d’Ados »... + 58 places d’accueil pour adultes handicapés à Fontenay-les-Briis, Gif-sur-Yvette... 38 millions € pour financer de grosses opérations de rénovation dans les collèges de Grigny, Vigneux, Montgeron, Les Ulis, Verrières-le-Buisson, Brétigny, Étampes... Versement du RSA à 20 000 bénéficiaires (+ 600 à 900 allocataires) + de 7 millions € sur les principales infrastructures de transports (pôle gare de Massy, T7, pont rail de Brétigny) + de 5,8 millions € pour les sites propres (ligne 402, TZen 4...)
L’Essonne c’est vous Kevin Legrand Lauréat essonnien du Concours national de la Résistance et de la Déportation Il y aura consacré une bonne partie de son année de 3 e au collège Alphonse Daudet de Draveil. Mais le jeu en valait la chandelle. Kevin Legrand, 15 ans, a été primé au Concours national de la Résistance et de la Déportation, pour sa rédaction sur la « répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy ». Il s’est notamment inspiré de ses rencontres avec d’anciens résistants et des visites de lieux de mémoire comme le Mont-Valérien, où des centaines de résistants furent fusillés. « Des moments forts », se souvient-il. Ce jeune Essonnien a participé l’an dernier - il était collégien - à ce concours facultatif, pour « qu’on se souvienne de la Résistance, du courage de ces hommes et femmes qui, au mépris de leur propre vie, ont permis à la France de vaincre l’Occupation ». Quelles leçons en a-t-il tiré ? « Des valeurs de liberté, de tolérance, de civisme que je compte bien appliquer dans ma vie de citoyen », répond-il. À l’occasion du 50 e anniversaire du concours, Kevin, actuellement en seconde, a reçu son prix, le 18 décembre dernier, à l’Élysée, des mains du ministre de la Défense et des Anciens combattants, en présence du président de la République, quelques mois après avoir été récompensé pour son travail au niveau départemental. La cérémonie avait eu lieu en préfecture, en présence de Jérôme Guedj, président du Conseil général. Bon à savoir Le Service départemental d’incendie et de secours de l’Essonne recrute des sapeurs-pompiers volontaires. sdis91.fr/volontariat.php Céline Hamoignon Sapeur-pompier volontaire à Dourdan Assistante sociale le jour*, pompier volontaire la nuit et le weekend, Céline Hamoignon est rattachée au centre d'incendie et de secours de Dourdan depuis sept ans. Elle y a rencontré son conjoint et exerce les mêmes missions que le reste de l'équipe, composée d'une soixantaine de sapeurs-pompiers - professionnels et volontaires confon - dus - dont cinq femmes. Habituée aux échanges et particulièrement à l'écoute, ses compétences professionnelles la rendent d'autant plus précieuse lors des interventions. « J'ai découvert le secourisme par hasard à l'âge de 16 ans et je me suis très vite investie comme bénévole à la Croix rouge. C'était une première étape », confie la jeune Dourdannaise de 28 ans qui accèdera prochainement au grade de caporal chef. « Nous faisons le même travail que les hommes mais, en tant que femmes, nous devons constamment faire nos preuves. » Femme de défis, cette jeune maman a horreur de la routine. Être sapeur-pompier volontaire est pour elle plus qu'un engagement. C'est une passion. Une flamme qui, elle, n'est pas prête de s'éteindre. *Dans une Maison départementale des solidarités de l’Essonne, un équipement du Conseil général. n°128/février 2012/Le mag de l’Essonne•17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :