[91] Mag de l'Essonne n°128 février 2012
[91] Mag de l'Essonne n°128 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°128 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (204 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le département s'engage pour la jeunesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Grand angle• jeunesse Le plan d’actions de l’Essonne « La jeunesse est une priorité pour le département, même si c’est en dehors de ses compétences. Mais comme elle ne relève d’aucune institution ou collec - tivité et qu’il n’existe pas de politique nationale en la matière, le département va lui apporter une réponse. » C’est en ces termes que Bruno Piriou, vice-président du Conseil général a présenté les Engagements du Conseil général pour la jeunesse. Objectif : améliorer concrètement les conditions de vie des jeunes en repensant certains dispositifs. Le but étant de partir des expériences pratiques pour faire progresser les politiques publiques en direction des jeunes. Évolutive, cette feuille de route liste 50 mesures proposées pour la pério - de 2012-2014, élaborées avec les jeunes eux-mêmes et les acteurs de la jeunesse que sont les missions locales, les clubs de pré vention, les services jeunesse des mairies, les associations, sans oublier les directions du Conseil général qui œuvrent aussi dans ce secteur. Une démarche participative à l’origine des Rencontres de la jeunesse en 2010, puis des ateliers de travail qui ont suivi la préparation des Enga - gements. « Peu de départements sont allés aussi loin dans la méthode. En décidant de mettre tout le monde autour de la ta ble, le Conseil général de l’Essonne a montré une volonté politique forte exem plaire. D’autant plus qu’au niveau natio nal, l’État qui avait pourtant promis une pléthore de mesures, de plans et autres missions pour la jeunesse, se désengage. Dans le contexte actuel, les budgets consacrés à la jeunesse sont menacés alors même que les besoins sont à la haus se », souligne Nicolas 10• Le mag de l’Essonne/février 2012/n°128 « La jeunesse, on y tient ! » Telle était l’accroche des Rencontres de la jeunesse organisées par le Conseil général en 2010. Au-delà du slogan, le département entendait par cette démarche participative écouter les jeunes, prendre en compte leurs attentes pour élaborer, avec eux et pour eux, sa nouvelle politique jeunesse. Un an plus tard, après divers ateliers et autres brainstorming, les Engagements de l’Essonne pour la jeunesse ont été adoptés à l’unanimité par les conseillers généraux en décembre. Au programme : 50 initiatives. Maurice-Demou rioux à l’origine d’une étude sur les engagements des conseils généraux pour la jeunesse pour l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep). Ce qui ressort de cette vaste concertation engagée par le Conseil général ? Les grandes lignes présentées par Pierre Crepel, 21 ans, habitant de Villebon-sur-Yvette. « Les principales problé - ma tiques qui nous touchent concernent la formation et donc l’emploi, le logement, le transport et l’autonomie en général. J’ai participé aux Rencontres d’Évry et de Villebon car en tant qu’animateur et éducateur sportif dans cette ville, je me sentais concerné. Je trouve normal que le Conseil général, dans le cadre d’une refonte de sa politique jeunesse, nous demande enfin notre avis. Grâce aux Rencontres, on a pu exprimer nos attentes, être enten - dus et considérés ». Dans la foulée, cet étudiant à la fac d’Orsay a participé aux ateliers de concertation proposés par le département : « On était entre jeunes. Beaucoup de propositions ont été établies. C’est dommage que des idées pratiques formulées pendant les Rencontres et les ateliers n'aient pas été exploitées. On en retrouve certaines dans les Engagements et cela fait plaisir. Par exemple, l’idée de créer une antenne du service jeunesse du Conseil général dans le Sud Essonne ou encore le projet ‘Réussir sa 6 e’, qui facilitera la transition des élèves entre l’école primaire et le collège. » De fait, 50 mesures, dans tous les secteurs, nourrissent le plan d’actions du Conseil général, pour un budget de 25 millions d’euros. À travers l’expérimentation d’un
Plus de 1300 Essonniens ont participé aux Rencontres de la jeunesse organisées par le Conseil général dans 6 villes du département, en 2010. Revenu contractualisé d’autonomie au bénéfice de jeunes en grande difficulté (lire témoignage p.12) et l’ouverture d’une troisième antenne de l’École de la 2 e chan - ce dans le Sud Essonne, le département entend promouvoir l’égalité réelle de tous les jeunes Essonniens. Et ainsi lutter contre la précarité qui les touche de plein fouet depuis la crise de 2008. Les accompagner vers l’autonomie est l’autre chantier majeur de la collectivité. Comment ? En faisant évoluer le dispositif de la Carte Jeune 91 (lire p.12) pour qu’elle serve mieux les projets des jeunes ou encore en créant, une bourse d’échange « Colocation et loge ments intergénérationnels » (lire p.12). L’instauration d’un service civique volon - taire départemental valorisera l’engagement citoyen des jeunes et l’extension du dispositif Sac ados à l’international développera leur mobilité (lire p.13). Au-delà de ces initiatives qui entrent en phase opérationnelle, le Conseil général propose une politique jeunesse transversale pour toute l'Essonne. Les acteurs essonniens du secteur jeunesse seront invités à signer, autour d’objectifs communs, les Engagements. Ces derniers pourront bénéficier du nouveau Fonds Innovation Jeunesse de 300000 euros pour leurs projets qui s’adressent aux jeunes en les impliquant dans leur élaboration. Tous ces professionnels seront réunis au sein du Forum Jeunesse Essonne, un lieu ouvert destiné à échanger et valoriser les bonnes pratiques. Des rencontres entre jeunes, responsables politiques et asso - ciatifs, chefs d’entreprises et experts se tiendront aussi deux fois par an. On l’aura compris, une fois encore, le Conseil général joue un rôle de levier en impulsant une dynamique, en soutenant les bonnes vo - lontés et en les fédérant. « Tout cela va dans le bon sens, souligne Ernestine Cissé, une jeune étudiante qui a participé elle aussi aux Rencontres et aux ateliers (lire témoignage p.12). Je vais continuer à m’impliquer aux côtés du Conseil général. Ce serait bien qu’un forum départemental entreprises - lycées soit mis en place afin que les jeunes puissent connaître les socié tés de l’Essonne et déposer des CV pour des stages par exemple. » Qui a dit que les 16-25 ans étaient une génération sacrifiée ? Certes, la jeunesse essonnienne rencontre des difficultés ; elle ne manque cependant pas d’espoirs. Et de bonnes idées ! + d’infos sur essonne.fr En ligne, les Engagements du Conseil général pour la jeunesse La prévention spécialisée mobilisée Avec 11 clubs de prévention spécialisée à travers le département, le Conseil général mène une politique volontariste en direction notamment des jeunes en difficulté, dans le cadre de sa mission de prévention et de protection de l’enfance. Ces associations accueillent chaque année près de 15000 jeunes Essonniens. Elles en accompagnent individuellement 3400. Dans une période où ils sont frappés durement par la crise, avec des situations sociales de plus en plus difficiles, les éducateurs de la prévention spécialisée mènent quotidiennement une mission indispensable de service public. C’est aussi en partie grâce à ces acteurs et à partir de leurs témoignages, expériences, réussites et expertise que reposeront les nouvelles pistes de la politique jeunesse départementale. n°128/février 2012/Le mag L’Essonne de l’Essonne le mag•1111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :