[91] Mag de l'Essonne n°128 février 2012
[91] Mag de l'Essonne n°128 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°128 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (204 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le département s'engage pour la jeunesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Grand angle Lire p.9 Le département s’engage pour la jeunesse ! À la Une Lire p.6 Coup d’accélérateur sur les transports Près de chez vous Lire p.20 Le nouvel hôpital Sud Francilien a ouvert ses portes 2•Le mag de l’Essonne/février 2012/n°128 Focus Lire p.14 Un budget de défis LE MAG DE L’ESSONNE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L’ESSONNE PAPIER 100% RECYCLÉ Directeur de la publication : Jérôme Guedj jguedj@cg91.fr Directrice de la rédaction : Mélanie Duclos mduclos@cg91.fr Réalisation : Direction de la communication et de l’information du Conseil général Rédactrice en chef : Aurélie Bourgeois abourgeois@cg91.fr Rédactrice en chef adjointe : Chiara Penzo-Bénier cpenzo-benier@cg91.fr Assistante de la rédaction : Laurence Duvert lduvert@cg91.fr Ont participé à la rédaction : Les journalistes de Texto Éditions Conception/réalisation maquette : Marianne Catinot Responsable du site essonne.fr : Vincent Bolantin vbolantin@cg91.fr Pour contacter l’équipe du mag : 0160919106 Pour envoyer vos informations au moins trois mois avant votre événement : Le mag de l’Essonne, Hôtel du département, boulevard de France, 91012 Évry Cedex ou par courriel à lduvert@cg91.fr Impression : Grenier RCS Créteil B 622053189, N°ISSN 2116-8806 Distribution : La Poste/Médiapost 503000 exemplaires Crédits photo gra phiques : Lionel Antoni, Alexis Harnichard, Henri Perrot, Thinkstock, Stéphane Kempinaire/DPPI, Secours populaire, Paul B. de Massy, mairie de Paray-Vieille- Poste, association Art et Matière, Pascal Victor/ArtComArt, espace culturel Boris Vian des Ulis, Valérie Mathilde, Barron Claiborne, Maud-Élisa Mandeau, ligue de tennis de l’Essonne, judo-club d’Épinay-sous-Sénart, collection Francis Beteï/Araompa Viry-Chatillon, D.R. Toute l’actualité du 91 essonne.fr Pour recevoir chaque semaine la Newsletter du Conseil général contact@essonne.fr Le Conseil général est aussi sur les réseaux sociaux Recevez nos alertes infos directement sur votre compte Twitter Suivez-nous aussi sur Facebook
« J’espère avoir fait partager ma motivation pour faire avancer ensemble notre département. Mais par-delà les divergences, c’est bien la noblesse de notre République d’offrir en toutes circonstances, et parfois de manière conviviale comme chaque soir dans ces cérémonies de vœux, le cadre pertinent du vivre et agir ensemble. » Jérôme Guedj Président du Conseil général Au terme des cérémonies de vœux que j'ai voulu décentralisées cette année et qui ont accueilli plus de 5000 Essonniens, en lieu et place de l'habituelle cérémonie aux personnalités à Évry, je me devais de revenir sur les raisons d'un tel « marathon cantonal » en période de crise. Point par goût de la per - formance sportive mais au nom d'une certaine conception de la politi - que qui m'anime depuis toujours. Partir tous les soirs dans chacun des cantons à la rencontre, en toute simplicité, des habitants d'une Essonne riche de sa diversité, a renforcé ma conviction : la politique n'existe que par et dans le dialogue citoyen. Bien sûr, la proximité n'est pas une vertu en soi, surtout si elle est vide de sens. En revanche, elle est précieuse quand elle est mise au service de convictions et d'engagements forts. Ces vœux cantonaux constituent notre mo - deste contribution au 30 e anniversaire des lois de décentralisation de 1982. En rappro - chant les lieux de décision des citoyens et en prenant mieux en compte leurs besoins, ces lois ont modernisé notre République et conforté l'échelon départemental. Édito Notre part de rêve À l'heure où l'abstention grandit à chaque scru - tin, j'ai considéré qu'il ne fallait pas se contenter de déplorer le fossé qui se creuse entre élus et citoyens. Encore fallait-il aller au-devant de ceux qui sont quotidiennement aux prises, directement ou indirectement, avec les difficultés que connaît notre territoire. L'interpellation citoyenne est toujours salutaire pour ceux qui servent l'intérêt général. Certes, la crise que nous traversons est réelle mais le repli sur soi est-il une fatalité ? C'est bien quand les temps sont difficiles que le collectif prouve sa valeur, que le besoin de se retrouver autour de projets et de valeurs communs est plus que jamais impérieux. Faut-il renoncer à cette part de rêve, même raisonné, qui est en chacun de nous ? Je ne le pense pas. Et quel autre lieu que les collèges pour tenir ces cérémonies de vœux ? Pour rappeler que la réussite scolaire est au cœur de la cohésion sociale et que sans une priorité accordée à la jeunesse une Nation ne saurait avoir d'avenir. Quel autre moment que cette nouvelle année ? Pour réaffirmer que malgré la crise financière et les contraintes qu'elle impose à tous, les diktats des agences de notation, le Conseil général ne renoncera pas à promouvoir un service public de haut niveau, à lutter contre les inégalités sociales et territoriales et à investir pour préparer l'avenir. n°128/février 2012/Le mag de l’Essonne•3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :