[91] Mag de l'Essonne n°127 janvier 2012
[91] Mag de l'Essonne n°127 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°127 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Essonne

  • Format : (142 x 189) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : renforcer le service public, donner la parole aux citoyens, s'engager pour l'éducation et la jeunesse, agir pour l'égalité réelle.... vous pouvez compter sur l'Essonne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Expression des groupes politiques GROUPE SOCIALISTE, ÉCOLOGISTE ET RÉPUBLICAIN L’accès au logement pour tous perd du terrain, l’État abandonne : la majorité socialiste et écologiste ne se résigne pas GROUPE FRONT DE GAUCHE Faisons de 2012 une année belle et rebelle ! À l’aube de 2012, les conseillers généraux Front de gauche de l’Essonne vous souhaitent une belle année de paix, de santé et de progrès pour toutes et tous. Oui, comme l’écrivait Saint-Just lors de la Révolution Française, « le bonheur est une idée neuve en Europe ! ». Nulle fatalité en effet au chômage, aux inégalités et aux injustices : ce ne sont que les conséquences inhumaines des choix des privilégiés à leur seul profit, contre les LES GROUPES POLITIQUES DE LA MAJORITÉ DU CONSEIL GÉNÉRAL Groupe Socialiste, Écologiste et Républicain : M. Berson, G. Bonneau,C. Buffone, C-L. Campion, J. Cauët, E. Chaufour, F. Chouat, R. Colas,C. Da Silva, E. Fournier, P.Fournier, G. Funès, J. Guedj, G. Hérault, D. Hoeltgen, T. Mandon, M. Olivier, F. Petitta, M. Pouzol,C. Robillard, D. Ros, P.Sac.Tél. : 0160919071 Groupe Front de gauche : P.da Silva, B. Piriou, M. Rauze,C. Vazquez. Tél. : 0160919067 28• Le mag de l’Essonne/janvier 2012/n°127 Avec dix millions de personnes touchées par le mallogement, 1,2 million de demandes de logements sociaux en attente, 100000 personnes sans domicile, le logement est aujourd’hui le plus important facteur d’exclusion et de pauvreté. Le gouvernement a récemment annoncé un plan de rigueur sans précédent, dont les conséquences seront désastreuses, et qui toucheront en premier lieu les plus fragiles. En effet, la hausse de la TVA dans le secteur du bâtiment et le plafonnement de l’APL vont creuser encore un peu plus les inégalités, ralentir la production de logement, renforcer les problèmes d’accès et de maintien dans le logement et augmenter encore le prix des loyers. En Île-de-France, l’enrichissement de Paris et de la petite couronne pousse les populations à s’installer de plus en plus loin en banlieue, entraînant une augmentation des coûts et du temps de déplacement et une ségrégation sociale allant jusqu’à l’isolement. Dans ce cadre, les élu-e-s du Conseil général, pourtant hors compétence obligatoire, agissent quotidien ne - ment dans une politique volontariste pour faire face aux difficultés économiques et matérielles inhérentes à l’accession au logement. Un Plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD) a vu le jour, en relation avec l’État, la CAF, les collectivités locales et les associations tandis qu’un Fonds de solidarité pour le logement (FSL) apporte directement une aide aux ménages en difficulté et les assiste pour la mise en œuvre du droit au logement. Nous veillons à renfor cer l’aide au logement temporaire et ciblons la construction de logements adaptés à destination des jeunes, personnes âgées et personnes handicapées, populations les plus exclues. De plus, nous soutenons la construction et la réhabilitation de logements sociaux en octroyant de nombreuses aides à destination des opérateurs publics (bailleurs sociaux,…) ou privés (opérations programmées d’amé - lioration de l’habitat) afin de répondre à la demande croissante. Ainsi, face à un État qui tourne le dos au mal logement et qui a trop vite oublié ses promesses de droit au logement pour tous et d’une France de propriétaires, le Conseil général continuera à lutter efficacement contre la précarité et pour des logements accessibles à tous, parce qu’avoir un toit ne doit pas être une chance, mais constitue un droit. Nous vous souhaitons, à toutes et à tous, une excellente année 2012, pleine de réussite et de changement dans la vie politique de notre pays. groupeser91.fr peuples et la planète. Là où ils nous espèrent résignés, divisés, repliés sur nous-mêmes, méfiants et hostiles aux plus mal lotis que nous, nous pouvons opposer solidarité et résistance, espoir et justice. Ensemble, nous avons le pouvoir de ne plus laisser les affaires du monde dans les mains du monde des affaires. Nous avons le pouvoir de faire primer l’humain sur les profits. Faisons de 2012 une année belle et rebelle !
GROUPE UPE Besoin d’emplois La séance du 12 décembre a largement été consacrée aux stratégies budgétaires de 2012. L’U.P.E., n’est pas tombée dans la critique systématique et a salué les efforts de la Majorité de Gauche pour tenter d’enrayer la spirale de la dette et maintenir les taux de fiscalité. Mais nous avons pointé le silence de la Gauche sur le développement économique et la création d’emplois. Il manque en Essonne près de 130 000 emplois par GROUPE UMPA Pas de propagande politique payée par les Essonniens ! Le vent de modernité appelé des vœux du fils prodigue de l’Essonne, sacré Président du Conseil général le 27 mars 2011, aura bien vite tourné. Souvenons-nous de ce beau discours par lequel celui-ci s’était engagé à impulser une gouvernance propice à un « travail fécond et efficace avec l’ensemble des élus » qui permettrait à l’opposition de bénéficier d’outils l’autorisant à « jouer pleinement son rôle de proposition, de contestation et de vigilance ». Le seul engagement qu’il tienne réellement en réalité c’est celui d’être un Président militant non pas au service des Essonniens comme il se plaisait à le dire mais au service de son parti politique. Nous avons saisi la Commission Nationale des comptes de campagne et des financements politiques pour lui demander si l’édito du Mag de l’Essonne d’octobre qui appelait les Essonniens à voter lors des primaires socialistes ne correspondait pas à un financement public d’un parti politique : elle vient de nous donner raison ! Le Conseil général devra donc refacturer le coût de l’impression et de la diffusion de cet article au parti socialiste ! Nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout : les Essonniens n’ont pas à payer les coups de com du PS ! LES GROUPES POLITIQUES DE L’OPPOSITION DÉPARTEMENTALE rapport au nombre d’actifs. Les départements voisins, de Gauche comme de Droite, rivalisent d’initiatives pour attirer les entreprises sur leurs territoires. Devrions-nous en Essonne ne voir augmenter que le nombre de chômeurs ? Notre Département dispose d’atouts qu’il nous faut valoriser pour que davantage d’Essonniens trouvent un emploi près de chez eux et pour consolider les finances du Conseil général. Vœux du Président : Non à cette crise de la quarantaine ! Jamais à court d’idées pour afficher ses différences avec ses pairs, le Président s’est mis en tête cette année de remplacer la traditionnelle cérémonie de vœux par 39 manifestations cantonales organisées dans les collèges. Un message de « responsabilité » que les Essonniens sauront apprécier en ces temps de crise où les décideurs locaux sont invités à faire œuvre de prudence budgétaire. Invitation de 10000 convives, multiplication des frais de déplacements, réquisition des personnels, immobilisation de locaux consacrés à la transmission des savoirs, nous condamnons cette initiative. Quand la majorité trinque, les Essonniens payent l’addition ! Si nous ne pouvons déroger à la bienséance républicaine qui nous incombe d’accueillir le Président sur nos cantons, nous resterons vigilants quant au poids des mots prononcés au cours de ces festivités. De nombreux membres de la Majorité départementale prendront part au scrutin législatif du mois de juin, nous ne tolérerons aucun écart ! Les élus du groupe UMPA vous présentent leurs meilleurs vœux. Que 2012 vous apporte, joie, bonheur et réussite dans la conduite de vos projets. Groupe UPE (Union pour l’Essonne) : D. Fontenaille, T. Joly, N. Lamoth, N. Schœttl. Tél. : 0160919062 Groupe UMPA (Union pour un mouvement populaire et apparentés) : M. Bournat, J.-J. Boussaingault, G. Crosnier, J.-P. Delaunay, M. Duranton, D. Écharoux, F. Fernandez De Ruidiaz, F. Fuseau, P.Imbert, E. Mehlhorn,C. Parâtre, J. Perthuis. Tél. : 0160919052/53 n°127/janvier 2012/Le mag de l’Essonne•29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :