[89] Au fil de l'Yonne n°160 septembre 2019
[89] Au fil de l'Yonne n°160 septembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°160 de septembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : le conseil départemental prend soin des collégiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
INFORMER nos actus LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL A CONVIÉ DES INTERNES EN MÉDECINE À UN WEEK-END DE DÉCOUVERTE DU DÉPARTEMENT. SÉDUIRE les futurs médecins LES 28, 29 ET 30 JUIN, LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL A REÇU, À L’OCCASION D’UN WEEK-END DE DÉCOUVERTE, sept internes en médecine de différentes spécialités  : médecine générale, radiologie, urologie, hépato-gastroentérologie, chirurgie dentaire. Une initiative destinée à mettre en avant l’Yonne dans toute sa diversité, afin de les inciter à s’y installer. Au programme  : des activités sportives, de loisirs, la découverte du patrimoine, une visite de caves, des repas gastronomiques pour goûter les spécialités locales, mais également la visite de la Maison de santé de Vézelay et un partage d’expériences avec une pédiatre qui a bénéficié d’une aide à l’installation octroyée par le Conseil départemental. Les internes ont également pu échanger avec les partenaires présents lors de la soirée d’accueil  : Ordre des médecins, URPS Bourgogne Franche-Comté, Agence 8 AU FIL DE L’YONNE/N°160 Patrick Gendraud, le président du Conseil départemental, a accueilli les internes en médecine en présence de partenaires et de conseillers départementaux. régionale de santé, La Médicale… Ils ont rencontré des conseillers départementaux sur les différents territoires visités. « Il était important de montrer que les institutions travaillent ensemble et toutes leurs interrogations ont ainsi pu trouver des réponses », souligne le Dr Bernard Chardon, conseiller santé du Conseil départemental. UNE QUALITÉ DE VIE APPRÉCIÉE Le questionnaire rempli par les internes à l’issue de ce week-end est éloquent. Il montre que le regard de chacun d’eux sur le département a changé. Cette mise en lumière leur a permis de découvrir des opportunités de travail, les réseaux de médecins (très importants pour les jeunes praticiens), mais également qu’ils pouvaient bénéficier dans l’Yonne d’une qualité de vie à la fois professionnelle et personnelle, à proximité de la région parisienne. La richesse culturelle et Le but de ce week-end était de faire connaître l'Yonne pour que les internes aient envie de s'y installer. On est plus tenté par un territoire où l'on sait que l'on va trouver l'essentiel de ce que l'on recherche. » Jean Marchand, vice-président du Conseil départemental chargé de la santé, président de commission patrimoniale les a séduits, mais aussi l’offre sportive. À la question recommanderiez-vous ce week-end à d’autres internes, la réponse a été un « oui » enthousiaste ! www.yonne-sante.fr DES BOURSES POUR ATTIRER LES MÉDECINS Xavier Morize Le Conseil départemental octroie quatre types de bourses  : Bourse de stage de 250 euros réservée aux étudiants en médecine et chirurgie dentaire de 2 e cycle (externes) qui effectuent leurs stages de fin de cursus dans l'Yonne. Bourse de stage de 600 euros réservée aux étudiants de 3 e cycle (internes) en médecine générale ou chirurgie dentaire qui effectuent leurs stages de fin de cursus dans l'Yonne (hors centres hospitaliers). Bourse d'engagement de 39 000 euros en trois ans, accordée aux étudiants pendant le 3 e cycle de médecine générale qui s'engagent à s'installer dans l'Yonne. Aide à l'installation de 12 000 euros accordée aux jeunes diplômés en médecine générale ou chirurgie dentaire qui souhaitent s’installer dans le département de l’Yonne dès l’obtention de leur diplôme.
DES CHAUVES-SOURIS dans les ponts AVEC SES CUISSARDES DE PÊCHEUR, GÉRALDINE COLAS, technicienne au bureau Ouvrage d'art de la direction des Infrastructures du Conseil départemental (1), inspecte les disjointements entre les pierres sous le pont de la scierie à Tonnerre enjambant l'Armançon. La Société d'histoire naturelle d'Autun (SHNA) lui a signalé la présence de gîtes de chauves-souris, dont toutes les espèces sont protégées par la loi. « Au premier semestre de l'année en cours, nous envoyons la liste des ponts sur lesquels le Conseil départemental a prévu des travaux (effectués soit par les équipes des centres d'intervention technique départementaux soit par des entreprises extérieures) à la SHNA, qui vient ensuite effectuer des repérages », explique-t-elle. L’objectif est de favoriser l’installation et la sédentarisation des chiroptères sans nuire au fonctionnement ou à l’entretien des ouvrages d’art. DÉSIGNER LES GÎTES OCCUPÉS « Les inspections permettent de définir si les ponts présentent un intérêt pour les chauves-souris ainsi que de vérifier la présence d'individus, indique Ludovic Jouve, chargé d’études chiroptères à la SHNA. En 2019, 11 ouvrages d’art ont été soumis à travaux par le Conseil départemental. Parmi ceux-ci, 5 s’avèrent favorables à la présence de chauves-souris et 3 en abritent. Nous avons prospecté 17 autres ouvrages soit pour vérifier la bonne prise en compte des recommandations faites par le passé, soit pour valider la présence ancienne de colonies et réactualiser les données. » Après inspection, la SHNA transmet des recommandations sur les périodes d'intervention et le maintien des cavités au Conseil départemental. « Quand la présence de chiroptères est avérée, nous préconisons d’intervenir lorsque la mise-bas est terminée et que les individus ne sont pas encore en hibernation, soit en septembre ou octobre, précise Ludovic Jouve. Pour les cavités favorables ou lorsqu'il faut malgré tout effectuer les travaux en été, nous bouchons les disjointements (en garantissant qu’il n’y ait plus d’individus après envol à la nuit tombée) avec du papier journal, que nous enlevons après les travaux. » La Bourgogne compte 24 espèces de chauves-souris. Les plus présentes au niveau des ponts sont le grand murin et le murin de Daubenton qui apprécie la chasse au-dessus des cours d'eau et des milieux humides. Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com (1) Géraldine Colas effectue des études, des marchés de travaux, des suivis de travaux et des inspections d’ouvrages d'art. L'action particulière concernant les chiroptères s'inscrit dans une démarche plus large des agents du Conseil départemental visant à la protection des espèces protégées et surtout à la préservation de la biodiversité, qui est un enjeu majeur dans le contexte de bouleversement climatique actuel. » Le dessus du pont de la scierie à Tonnerre a été refait en 2018 de même que les voûtes, et cette année les fondations doivent être reprises. PORTRAIT D’AGENT LES PONTS OFFRENT DES GÎTES ESSENTIELS POUR LES CHAUVES-SOURIS. EN CAS DE RÉNOVATION, LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL CONTRÔLE LA POSSIBLE PRÉSENCE DE CES ANIMAUX PROTÉGÉS. Maurice Pianon, premier vice-président du Conseil départemental AU FIL DE L’YONNE/SEPTEMBRE 2019 Xavier Morize 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :