[89] Au fil de l'Yonne n°156 avril 2019
[89] Au fil de l'Yonne n°156 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : le conseil départemental, chef de file de l'action sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
SPÉCIAL SOLIDARITÉS enfance et famille À l’âge de 9 mois, Floria Bidouillat est confiée par la justice au Conseil départemental. Elle est placée au foyer de l’enfance à Auxerre le temps de l’adaptation avec une assistante familiale. À à peine un an, elle intègre la famille de sa « tata », chez qui elle vivra jusqu’à sa majorité, aux côtés de deux autres garçons dans la même situation. « J’ai fait mes études au collège de Chablis puis au lycée de Tonnerre », explique la jeune fille, qui a décroché son bac ES en juin 2018. « Mes parents n’étaient pas aptes à s’occuper de moi et si j’étais retournée chez l’un ou chez l’autre, je n’aurais pas eu ce parcours scolaire. » La jeune fille est aujourd’hui en DUT carrières juridiques à Troyes. Grandir en famille d’accueil ne m’a apporté que du bien. LE PLACEMENT À DOMICILE (PAD) AUTONOMIE  : UN DISPOSITIF POUR LES JEUNES EN ERRANCE Le Pad autonomie est en cours de déploiement. Ce nouveau dispositif s’adresse aux mineurs confiés au Département par le juge des enfants ou leurs parents, qui ont connu des parcours ponctués de placements multiples et de mises en échec répétées, ou se trouvant au domicile de leur famille et s’exposant dans des conduites à risques. Il s’agit de proposer aux jeunes un hébergement en autonomie ou en semi-autonomie et un accompagnement spécifique en travaillant à partir de leur errance et sur les différents champs qui leur permettront d’accéder à l’autonomie. Les Pad autonomie sont issus du redéploiement de places de centres de jour et de maisons d’enfants à caractère social. 13 mineurs et 4 majeurs sont actuellement concernés par ce dispositif. 16 AU FIL DE L’YONNE/N°156 DR J’interviens dans les familles sur la base d’un contrat. Jean-Renaud Tourneur Nayla Charles-Félicité est référente éducative en AED (aide éducative à domicile). Cette prestation de l’aide sociale à l’enfance vise à apporter, après évaluation, un soutien éducatif, psychologique ou matériel à des parents qui rencontrent des difficultés dans la prise en charge de leurs enfants. Ceux-ci peuvent avoir été signalés par une information préoccupante ou avoir eux-mêmes sollicité la mesure. « L’AED est une prestation administrative et nous n’intervenons qu’avec l’accord des familles, dans le cadre d’un projet personnalisé de l’enfant qui définit des objectifs », souligne Nayla Charles-Félicité. Le suivi dure entre 3 mois et 12 mois, plus si les situations le nécessitent. Lors de sa séparation avec le père de son enfant, MadameC. s’était vu proposer une action éducative à domicile (AED). « J’ai eu peur des mots "aide sociale à l’enfance" donc je ne l’ai pas fait. » Il y a un an, débordée par son rôle de mère célibataire d’un pré-adolescent rencontrant plusieurs problématiques, elle franchit le pas. « J’ai demandé l’intervention d’une éducatrice pour que mon fils de 12 ans puisse avoir un espace à lui pour discuter avec une professionnelle, et pour obtenir un soutien à la parentalité. Mon principal souci était de retrouver ma place de femme parce que j’étais une mère à temps plein. » L’éducatrice rencontre chacun d’eux toutes les trois semaines. « Elle a respecté nos besoins, notre rythme, nos personnes, et nous a permis d’avancer et d’avoir une vie plus sereine. Je conseille à toute personne ayant besoin d’une aide de faire appel à l’aide sociale à l’enfance, parce que ça soulage vraiment. » Grâce à l’éducatrice, nous avons retrouvé la paix. DR
CHEF DE FILE DE L’ACTION EN FAVEUR DES PERSONNES ÂGÉES, LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL REMPLIT TROIS GRANDES MISSIONS  : LE VERSEMENT DE PRESTATIONS, L’ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES ET LA TARIFICATION DES ÉTABLISSEMENTS. Préserver l’autonomie DES PERSONNES ÂGÉES LES MISSIONS À DESTINATION DES PERSONNES ÂGÉES ONT CONNU DES RÉFORMES IMPORTANTES AVEC NOTAMMENT L'ADOPTION, EN DÉCEMBRE 2015, de la loi d'Adaptation de la société au vieillissement. Celle-ci a intensifié le rapprochement avec les personnes handicapées et acté un renforcement du rôle de chef de file du Conseil départemental. Dans la continuité, la concertation grand âge et autonomie, dont les travaux ont été initiés en octobre 2018, vise à préparer une future grande réforme. Le Conseil départemental est inscrit dans cette démarche avec l’élaboration du Schéma départemental autonomie, qui prend en compte les besoins des personnes âgées (et des personnes handicapées) autour de plusieurs objectifs  : le maintien à domicile par une plus grande structuration des services d’aide à domicile, une meilleure coordination des intervenants et l’adaptation des logements ; la mise en place d’une logique de parcours pour éviter les ruptures notamment en cas d'hospitalisation ; le développement d'une offre d’hébergement intermédiaire entre domicile et établissement et des leviers permettant la participation des personnes à la vie sociale ; le soutien aux initiatives locales en matière de mobilité ; la diversification de l’offre médico-sociale. UN PLAN D’AIDE POUR RESTER À DOMICILE Le Conseil départemental verse l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa) à domicile, qui sert à payer tout ou partie des dépenses nécessaires pour permettre à une personne de plus de 60 ans de rester vivre chez elle. Cette allocation est délivrée à l’issue d’une évaluation de la perte d’autonomie et modulée selon les ressources. De cette compétence découle une mission de suivi des personnes par les travailleurs médico-sociaux, mais également par la Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie. La Maia coordonne les partenaires sur le territoire et gère les cas complexes pour éviter les ruptures de parcours. DÉCLOISONNER LES ÉTABLISSEMENTS Le Département verse aussi l’Apa en établissement, qui vise à couvrir les dépenses liées à la prise en charge de la dépendance. Il peut également octroyer l’aide sociale à l’hébergement aux personnes qui n’ont pas les ressources pour assumer les dépenses hôtelières de leur Ehpad (1). Le Conseil départemental est chargé de la tarification des établissements, dans le cadre du taux directeur d’évolution des tarifs fixé par l’assemblée départementale. « Lors du dialogue budgétaire annuel, le Département analyse individuellement leurs comptes et établit un tarif d’hébergement qui doit couvrir un socle minimum de prestations et répondre à leurs besoins budgétaires », personnes âgées Répondre aux nouveaux besoins de nos aînés est notre priorité et l'enjeu de demain, comme privilégier le maintien à domicile, leur offrir une solution de logement diversifiée, lutter contre leur isolement, favoriser la pratique sportive… » EN CHIFFRES Isabelle Joaquina, vice-présidente du Conseil départemental en charge des personnes âgées 4 285 bénéficiaires de l’Apa à domicile 4 320 bénéficiaires de l’Apa en établissement 1 242 bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement (chiffres au 31.12.2018) indique Louis Bedessem-Porte, directeur Autonomie Handicap Dépendance. « Dans l’Yonne, nous avons un nombre de places important en maisons de retraite, mais un immobilier vieillissant, poursuit Guillaume Marion, directeur général adjoint du Pôle des solidarités départementales. Avec l’ensemble des acteurs du grand âge, le Département imagine l’Ehpad de demain  : des maisons de retraite qui se concentrent sur l’accompagnement de la fin de vie, et aussi une ouverture sur l’extérieur pour accompagner le maintien à domicile. » (1) Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. AU FIL DE L’YONNE/AVRIL 2019 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :