[89] Au fil de l'Yonne n°156 avril 2019
[89] Au fil de l'Yonne n°156 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : le conseil départemental, chef de file de l'action sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SPÉCIAL SOLIDARITÉS enfance et famille LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL EST CHEF DE FILE DE LA PROTECTION DE L’ENFANCE. IL A POUR MISSION D’APPORTER UN SOUTIEN AUX FAMILLES QUI RENCONTRENT DES DIFFICULTÉS ÉDUCATIVES, ET AU BESOIN DE PROTÉGER LES ENFANTS TOUT EN CONTINUANT À TRAVAILLER AUTOUR DES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES. PROTÉGER LES ENFANTS et accompagner les familles L’AIDE SOCIALE À L’ENFANCE ÉVALUE TOUTES LES INFORMATIONS TRANSMISES au Conseil départemental concernant les dangers potentiellement encourus par un enfant. Elle apporte un soutien matériel, éducatif et psychologique aux familles confrontées à des difficultés risquant de mettre en danger la santé, la sécurité, la moralité des mineurs, ou de compromettre gravement leur éducation ou leur développement. Ce soutien s’étend aux mineurs émancipés et aux majeurs de 21 ans confrontés à des difficultés familiales, sociales et éducatives susceptibles de compromettre gravement leur équilibre. Le Conseil départemental mène en urgence des actions de protection en faveur des mineurs. Son intervention s’opère à deux niveaux. En prévention, avec les actions de la Protection maternelle et infantile (PMI), les interventions à domicile de techniciens de l’intervention sociale et familiale ou d’aides ménagères, les aides financières et l’accompagnement budgétaire des familles. Et en protection, en mettant en place des mesures administratives (avec l’adhésion des parents) ou judiciaires. Celles-ci peuvent prendre la forme d’un accompagnement à domicile (quand les difficultés de la famille permettent le 14 AU FIL DE L’YONNE/N°156 maintien de l’enfant ; l’intervention vise alors à aider les parents à retrouver des pratiques éducatives adaptées) ou d’un accompagnement en hébergement (en travaillant avec la cellule familiale en vue d’un retour de l’enfant à domicile). INDIVIDUALISER LES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT « Il est plus difficile de faire avancer une famille sur ses modes de fonctionnement quand elle ne vit plus avec son enfant, explique Guénaële Nedellec, directrice Enfance Famille. Le Conseil départemental a donc fait le choix d’augmenter et de diversifier les mesures d’accompagnement à domicile, et de diminuer le nombre de places d’hébergement collectif. » Une mesure d’accompagnement intermédiaire a ainsi été créée entre l’aide éducative à domicile (AED) et l’action éducative en milieu ouvert (AEMO), qui sont des mesures d’intervention à domicile légères (1 h à 1 h 30 par mois), et les mesures de placement judiciaires à domicile, très intensives (sur les temps de vie quotidiens). Les accompagnements à domicile sont effectués par les maisons d’enfants à caractère social (pour les enfants confiés au Département, avec donc une solution de repli immédiate en établissement si nécessaire) ou par les travailleurs sociaux du Conseil départemental. Le Département veille également à favoriser l’autonomie des jeunes pour préparer au mieux leur sortie des dispositifs à leur majorité, et éviter leur basculement dans la précarité. Tous les enfants bénéficiant d’une prestation d’aide sociale à l’enfance ou d’une mesure de protection judiciaire se voient établir un « projet pour l’enfant » construit avec les familles. Ce document les accompagne tout au long de leur parcours et garantit la cohérence des actions conduites. L’enfance est une compétence essentielle du Conseil départemental. Elle repose sur la prévention par l’action de la Protection maternelle et infantile, et la protection de l’enfance par une grande diversité de dispositifs permettant un accompagnement adapté à chaque situation. » Dominique Sineau, vice-présidente du Conseil départemental chargée de l'enfance LES AUTRES MISSIONS ENFANCE FAMILLE Évaluation et accompagnement des mineurs non accompagnés, évaluation des demandes d’agrément des candidats à l’adoption, accompagnement de l’accueil des enfants adoptés au sein des familles agréées, tuteur ou administrateur ad hoc… EN CHIFFRES 231 enfants placés en établissement, 15 au centre parental 324 enfants placés à domicile 512 enfants placés chez des assistants familiaux 268 aides éducatives à domicile (AED) et 626 actions éducatives en milieu ouvert (AEMO) 121 mesures de Service d’intervention continue en milieu ouvert (SICMO) 76 majeurs accompagnés 801 mineurs non accompagnés (MNA) évalués, 210 accompagnés (Chiffres au 31.12.2018)
LES ÉQUIPES DÉPLOIENT SUR TOUT LE DÉPARTEMENT DES ACTIONS EN DIRECTION DES PARENTS ET DES FUTURS PARENTS. PMI  : la santé du jeune enfant La Protection maternelle et infantile (PMI) a pour mission générale la protection et la promotion de la santé du jeune enfant au sein de sa famille et de ses lieux de vie. Les services sont mis à disposition des familles gratuitement dans les sept Unités territoriales de solidarité (UTS). AVANT LA NAISSANCE Les Centres de planification familiale et prénatale (1) mènent plusieurs actions  : délivrance et suivi de contraception, consultations médicales, dépistage et traitement des infections sexuellement transmissibles, entretien de conseil conjugal, rendez-vous pré-IVG, informations collectives en lycées et collèges sur l’éducation à la vie et à la sexualité, travail avec les partenaires (missions locales, éducation nationale)… Ils sont accessibles aux mineurs même non accompagnés de leurs parents. Durant la grossesse, les sages-femmes de PMI vont rencontrer les futurs parents. Elles accompagnent les mineurs lors de leurs grossesses, assurent des suivis à domicile et animent des actions collectives de préparation à la naissance. APRÈS LA NAISSANCE Les puéricultrices sont à la disposition des familles pour des conseils et des aides. Cet accompagnement peut se prolonger si un soutien à la parentalité est souhaité. Des ateliers massage bébé sont également proposés sur certaines UTS. Les consultations médicales de prévention (20 sites), où sont pratiquées les vaccinations, accueillent les enfants jusqu’à 6 ans. Les médecins peuvent dépister les déficiences sensorielles, les troubles relationnels et du développement, les retards psychomoteurs ou les affections chroniques. Des bilans de santé sont assurés en école maternelle pour les enfants en moyenne section. Ils ont permis de dépister des troubles nécessitant d’orienter près de 35% des enfants pour un avis médical, notamment ophtalmologique, ORL, ou un bilan orthophonique. ACCUEIL DE L’ENFANT Les services de PMI délivrent l’agrément des assistantes maternelles (qui accueillent les enfants à leur domicile ou en maisons d’assistantes maternelles), organisent et financent leur formation initiale et les accompagnent (2). Le Conseil départemental soutient financièrement les 15 Relais d’assistantes maternelles de l’Yonne. Les 59 établissements collectifs d’accueil des jeunes enfants (crèches, haltes garderies, multi-accueils, crèches familiales, micro-crèches) sont également agréés ou autorisés, accompagnés et contrôlés par les services de PMI. (1) Infos au 03 86 49 59 00 (2) Infos sur www.yonne-assmat.fr Xavier Morize 03 86 18 83 20 5 rue Louis Renault 89000 AUXERRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :