[89] Au fil de l'Yonne n°155 mars 2019
[89] Au fil de l'Yonne n°155 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°155 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : des activités et ateliers à partager en famille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
INFORMER nos actus Une petite maison permet de visualiser le circuit de l’air (on enfume, on met en route l’aération et on observe) tandis qu’un wattmètre mesure la consommation de différentes ampoules. Sensibiliser AUX ÉCOGESTES PORTRAIT D’AGENT GRÉGORIA DUQUÉ ANIME DES ATELIERS SUR LE CHAUFFAGE, L’EAU, L’ÉLECTRICITÉ, L’AIR ET LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE, POUR DIMINUER LES FACTURES. ELLE PROMÈNE SA MALLETTE À ROULETTES COMME ON PRÊCHE LA BONNE PAROLE. FORMÉE EN FÉVRIER 2018 AUX ÉCOGESTES (1), Grégoria Duqué anime des ateliers de sensibilisation auprès de personnes en situation de précarité. « Rien qu’en changeant nos habitudes à la maison on peut diminuer nos factures, souligne-t-elle. Savez-vous par exemple que le coût des veilles (horloge du four à micro-ondes, télévision, portable chargé resté branché…) représente environ 150 € par an ? » Elle et ses collègues ont fabriqué tout un matériel ludique sur les thèmes de l’électricité, de l’eau, du gaspillage alimentaire, de l’air et du chauffage. Dans l’atelier électricité, les personnes effectuent des mesures de consommation de différents LE FUSL  : QU’EST-CE QUE C’EST ? Le fonds unique de solidarité logement accorde sous conditions des aides financières aux personnes qui rencontrent des difficultés pour assurer leur accès ou leur maintien dans leur logement (loyers, dépôt de garantie, 1er loyer, garant…), payer leurs factures d’énergie (électricité, gaz, eau et fuel) ou de téléphone (fixe, portable, internet). 8 AU FIL DE L’YONNE/N°155 types d’ampoules. Dans celui sur le gaspillage alimentaire, elles apprennent jusqu’à quand consommer des produits périmés ou à accommoder les restes. Autres conseils  : mettre une brique dans le réservoir des toilettes pour diminuer le volume d’eau, équiper les robinets de mousseurs… 15 ATELIERS SOIT 101 PERSONNES SENSIBILISÉES Instructrice à la cellule Fonds unique de solidarité logement (FUSL) du Conseil départemental, en charge des territoires de l’Auxerrois et de la Puisaye, Grégoria Duqué sait combien la moindre économie est précieuse. En 2018, elle et ses collègues ont animé 15 ateliers qui ont rassemblé 101 personnes  : à l’Unité territoriale de solidarité de l’Auxerrois pour des bénéficiaires du FUSL, à l’épicerie solidaire d’Auxerre, aux chantiers d’insertion Renouer à Cheny et Pontigny, à l’école de la deuxième chance à Joigny… « C’est à la fois très intéressant et enrichissant. Cela fait plaisir de transmettre afin que tout le monde puisse prendre conscience des enjeux économiques et écologiques. » L’opérateur du Conseil départemental dans le champ de l’insertion Coallia a lui aussi fait connaître son intérêt. Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com (1) Avec un travailleur social du Migennois, un de l’Auxerrois et deux services civiques. Formation au dispositif Kezadom financée par EDF. Le Conseil départemental met en œuvre sa politique environnementale et vous accompagne dans votre quotidien. Il vous aide à prendre en compte tous les impacts environnementaux, économiques et sociétaux. » Xavier Courtois, conseiller départemental chargé de l'environnement Xavier Morize
À L’ATELIER CHANTIER D’INSERTION MOBIL’ÉCO, SPÉCIALISÉ DANS LE TRANSPORT SOLIDAIRE À LA DEMANDE, LÉA GERVOIS A CONSTRUIT SON AVENIR. « J’ai trouvé MA VOIE » AVEC UN LARGE SOURIRE, LÉA GERVOIS ÉGRÈNE LES EXPÉRIENCES PROFES- SIONNELLES QUI ONT JALONNÉ SON PARCOURS avant son arrivée à l’atelier chantier d’insertion Mobil’Éco à Sens  : services à la personne (elle est titulaire d’un BEP), vente, secrétariat, préparation de commandes en usine… « Je faisais beaucoup de petits boulots mais il y avait de grands trous entre chaque. Comme je suis seule avec ma fille, travailler de nuit était compliqué. » Bénéficiaire du Revenu de solidarité active (RSA), cette jeune maman est alors suivie par Coallia, l’un des opérateurs du Conseil départemental, et par la mission locale. Elle est orientée vers Mobil’Éco pour travailler son projet professionnel, qu’elle souhaite en lien avec la conduite et le contact humain. AUXILIAIRE AMBULANCIÈRE « Nous commençons par des contrats de sept mois, ce qui permet d’avoir un mois d’essai, de stabiliser les situations et d’évaluer les compétences avant de MOBIL’ÉCO  : QU’EST-CE QUE C’EST ? travailler sur le projet, explique Patricia Flavien, la directrice. Le maximum étant de deux ans. » Les compétences développées par les agents de conduite et d’écoute de l’atelier chantier d’insertion sont diverses  : conduite bien sûr (avec remises à niveau, formation à l’écoconduite…), entretien d’un véhicule, mais aussi relations humaines (avec les personnes transportées), travail d’équipe… L’accompagnement s’effectue en duo entre la directrice et Sinisa Karakas, l’encadrant technique, « afin d’avoir à la fois un regard sur les compétences et sur le projet ». Fin 2017, une immersion dans une société d’ambulances de Villeneuve-sur-Yonne encourage Léa Gervois à se former à ce métier. Elle suit une formation d’« auxiliaire ambulancier » à Joigny et en décembre 2018 est embauchée par les Ambulances Grendel à Sens. « Mobil’Éco m’a permis de me réinsérer dans la vie professionnelle. J’ai enfin trouvé ce que je voulais faire. » Après avoir testé plusieurs projets, Léa Gervois s’est formée à la conduite d’ambulances. Jean-Renaud Tourneur Une plateforme mobilité comprenant trois parties  : un atelier chantier d’insertion de 15 postes basé sur le transport solidaire à la demande, la mise à disposition de véhicules et la réparation (des services destinés à des publics bénéficiaires des minima sociaux ou ayant de petits revenus) ; une auto-école associative ; un conseil en mobilité (bilan, diagnostic et accompagnement). Pour une retraite de qualité Résidence Jasmin - LoyerC.C. à partir de 505 € - Pack services 525 € /mois - 3 formules de restauration 27 ANS D’EXPÉRIENCE AU SERVICE DES SENIORS DANS SA RÉSIDENCE DE 73 APPARTEMENTS Contactez-nous au 03 86 88 96 96 La Résidence Seniors avec services multiples en toute tranquillité, sérénité et convivialité Une équipe à votre écoute 7J/7 Jour et nuit Chambre d’hôte Séjours temporaires Convalescence Repos La Résidence Jasmin – 17 bis route de Voisines 89260 Thorigny sur Oreuse – 03 86 88 96 96 www.residence-jasmin.fr SIRET  : 823765912 00014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :