[89] Au fil de l'Yonne n°152 novembre 2018
[89] Au fil de l'Yonne n°152 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : faire rayonner l'ensemble du territoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 PARTAGER escapade CADRAN SOLAIRE ET LUNAIRE, ÉCLAIRAGE PUBLIC AUX LANTERNES, TÉLÉGRAPHE OPTIQUE… L’YONNE GARDE DE PRÉCIEUX TÉMOIGNAGES DE TECHNIQUES ANCIENNES. L’INGÉNIOSITÉ à travers les siècles LE TÉLÉGRAPHE OPTIQUE PASSAIT PAR ANNOUX Depuis Annoux, il faut prendre la direction de Châtel-Gérard pour voir indiqué la « tour du télégraphe Chappe ». Un chemin (carrossable) amène à une barrière et les 400 derniers mètres s’effectuent à pied, dans le bois de la Reppe. En haut, bancs et tables de pique-nique attendent les visiteurs qui, le 1er dimanche de chaque mois de mai à septembre (visites de groupe toute l’année sur rendez-vous), viennent AU FIL DE L’YONNE/N°152 visiter ce vestige du premier réseau de télégraphie au monde, créé au tournant du XVIII e siècle. Cette tour, construite en 1809, est la seule qui subsiste en Bourgogne de la ligne de télégraphe optique qui reliait Paris à Lyon-Marseille et Toulon, et qui en comptait 550 au total (une vingtaine seulement sont encore visibles dans tout le pays). Elle comporte à son sommet un système de bras articulés (un « régulateur » de 4,60 m avec à chaque extrémité un « indicateur » de 2 m) pouvant adopter 92 positions et formant autant de signaux. Ces signaux étaient transmis par groupes de deux  : le premier correspondait à un nombre qui renvoyait à la page d’un livre de 92 pages, le second au numéro de la ligne (92 lignes sur la page). « Sur ces lignes, Claude Chappe avait inscrit un mot ou un groupe de mots, principalement du vocabulaire militaire, diplomatique ou administratif, explique Jacques Robo, président de l’association Les Amis de la tour du télégraphe Chappe d’Annoux. Le livre comportait ainsi au total 8 464 mots ou groupes de mots, ce qui permettait de transmettre des messages. » Les deux « stationnaires » installés au 2 e étage de la tour (souvent d’anciens militaires) guettaient de l’aube à la nuit, avec une longue-vue, les signaux des tours de Massangis et de Pisy. L’un observait les signaux émis par la tour précédente, tandis que le second reproduisait le signal pour la tour suivante. Jusqu’à l’avènement du morse (télégraphe électrique), en 1856, ils ont constitué l’un des maillons de cette longue chaîne de transmission manuelle d’informations. « C’est l’ancêtre de tous les moyens modernes de communication commençant aujourd’hui par le préfixe "télé" ("à distance, au loin") », souligne Jacques Robo. La tour du télégraphe Chappe d’Annoux a été restaurée en 1994 et son mécanisme a été reconstitué par les élèves de l’École nationale supérieure d’arts et métiers et installé en 1999. Infos au 03 86 46 79 51 tourchappeannoux@gmail.com http://telegraphe-chappe.com/chappe/annoux.html
Boîtier et lanterne à l’angle de la ruelle Franche et de la rue des Vignerons. LES LANTERNES À HUILE DE NOYERS-SUR-SEREIN À partir des années 1750, chaque croisement des rues de Noyers-sur- Serein était pourvu d’un système d’éclairage public constitué de lanternes à huile suspendues à une corde. Le lampiste du bourg avait accès à un boîtier en fer forgé encastré dans le mur d’une maison, dont la petite porte était UN CADRAN SOLAIRE ET LUNAIRE RARE AU CHÂTEAU DE BÉRU Le château de Béru a été construit au XIII e siècle et a connu des modifications à la Renaissance et au XVIII e siècle. Le domaine est détenu par la même famille, les comtes de Béru, depuis 1627. Il vivait entièrement de la vigne jusqu’à la crise du phylloxéra au début Photos  : Xavier Morize fermée à clef. À l’intérieur, se trouvait un petit treuil mû par une manivelle permettant de faire monter ou descendre la lanterne. Le câble issu du treuil passait par un tube d’environ 1,20 m de longueur. La manœuvre s’effectuait à chaque allumage et à chaque extinction sauf si le préposé, par un savant dosage du carburant, huile ou pétrole, parvenait à atteindre la durée requise du fonctionnement ! Un texte de 1909 évoque un éclairage commençant le 1er octobre et se terminant le 31 mars, depuis une demiheure après le coucher du soleil jusqu’à 10 h du soir et ce, 19 jours par mois (selon les quartiers de lune). Le système comptait alors 28 réverbères et l’allumage ne devait pas excéder 40 minutes. Une quinzaine de maisons gardent aujourd’hui encore la trace de cet éclairage, qui a eu cours jusqu’en 1912. Bien avant la fin de l’époque des réverbères, dès 1888, une commission désignée par le conseil municipal avait été chargée d’aller observer l’éclairage électrique installé dans la ville de Saint- Fargeau. Celui-ci n’entrera pourtant en service à Noyers-sur-Serein qu’en 1913. Infos auprès de l’Office de tourisme  : 03 86 82 66 06 du XX e siècle où l’ensemble du vignoble a été arraché. Dans les années 1980, le comte Éric de Béru a décidé de le replanter. Sa femme Laurence et sa fille Athénaïs sont aujourd’hui à la tête du domaine, qui propose des visites guidées avec dégustation, des chambres d’hôtes et des appartements. Au-dessus du porche du château de Béru, de mystérieuses inscriptions attirent le regard des novices et la curiosité affûtée des spécialistes. Un cadran solaire et lunaire du XVI e siècle avec sa table lorsqu’il est éclairé par la lune  : la preuve que nos ancêtres n’avaient peut-être ni montre ni agenda, mais beaucoup d’ingéniosité. Une technique qui trouve une vraie résonance dans ce domaine viticole engagé dans la biodynamie, un système de production prenant en compte les phases de la lune… Château de Béru 32, Grande rue, 89700 Béru Tél  : 03 86 75 90 43 www.chateaudeberu.com À noter  : un bar à vin éphémère du jeudi au dimanche, en juillet et août. Sophia - Asthme  : je m’inscris ! Un service de l’Assurance Maladie #MieuxVivreAvecSonAsthme 18-44 ans ? Mieux vivre avec son asthme c’est possible, avec Sophia. L’asthme est une maladie chronique qui peut nuire au quotidien. En adoptant les bons gestes, et en suivant bien votre traitement, vous pouvez améliorer votre vie quotidienne. Sophia vous aide, et c’est gratuit ! Le service sophia peut vous aider au quotidien. Même si votre asthme ne constitue qu’une gêne occasionnelle, le service sophia peut vous aider à améliorer votre qualité de vie  : pratiquer un sport, arrêter de fumer, mieux dormir. Pas besoin de vous déplacer. Vous recevez des informations par courrier ou e-mail, vous pouvez échanger par téléphone. Vous bénéficiez aussi d’un compte sur ameli.fr/sophia-asthme. Vous pouvez téléphoner à un infirmier conseiller en santé. Renseignez-vous sur www.ameli.fr/sophia-asthme Inscription par internet (compte ameli) ou avec le courrier que vous avez reçu (enveloppe T).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :