[89] Au fil de l'Yonne n°145 mars 2018
[89] Au fil de l'Yonne n°145 mars 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°145 de mars 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : promenade littéraire sur les pas de Colette.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 ÉCLAIRER le dossier Rien ne prédestinait Samia Bordji à devenir responsable du Centre d’études Colette. Titulaire d’une maîtrise de lettres modernes, elle travaillait sur la littérature du xvii e siècle lorsqu’elle postula au poste. La lecture de deux ouvrages suffira à changer sa vie  : Colette l’éternelle apprentie, une biographie de Jean Chalon, et Colette sa vie, son œuvre, une étude de 1927 de Jean Larnac. « Je les ai lus d’une traite en me disant « quelle vie géniale ! ». Ils la citent judicieusement et après je n’avais qu’une hâte  : la lire. » Le coup de foudre pour l’écrivain est immédiat  : « J’ai commencé par penser que c’était un des plus grands écrivains du XX e siècle, puis plus je la lisais plus je découvrais la richesse, la maîtrise de la langue, la virtuosité… Pour moi, Colette est un génie littéraire. » Samia Bordji aide à mieux faire connaître Colette et conçoit les expositions temporaires du musée. Ma rencontre avec l’œuvre de Colette a changé ma vie. « J’appartiens à un pays que j’ai quitté. Tu ne peux empêcher qu’à cette heure s’y épanouisse au soleil toute une chevelure embaumée de forêts. Rien ne peut empêcher qu’à cette heure l’herbe profonde y noie le pied des arbres, d’un vert délicieux et apaisant dont mon âme a soif… » Les Vrilles de la vigne (1908) AU FIL DE L’YONNE/N°145 Xavier Morize COLETTE ET L’YONNE  : UNE HISTOIRE POUR LA VIE Le rayon Colette attire les touristes, les Parisiens… Jean-François Faure a grandi en Puisaye puis a passé une partie de sa vie à Paris. Jusqu’à ce qu’il décide de reprendre la librairie Jofac à Toucy. Un choix dont il se félicite chaque jour pour la qualité de vie et cette affection qu’il partage avec Colette pour la région. Dans sa boutique, un rayon présente ses ouvrages mais aussi une sélection des publications qui lui sont consacrées, du livre de recettes à ses amours masculines et féminines. « Le hors-série Connaissance des arts « La maison de Colette » a fait un carton. L’ouverture de la Maison de Colette a eu un impact indéniable. Elle attire des gens qui prennent le temps de se promener alentour. » Lui s’est replongé dans les livres de Colette  : « Je l’avais étudiée au collège mais je l’ai redécouverte. Habitant ici, on s’y croit  : ses balades en forêt, l’école, la tour sarrasine… Elle a un style incroyable ! » « Le charme, le délice de ce pays fait de collines et de vallées si étroites que quelques-unes sont des ravins, c’est les bois, les bois profonds et envahisseurs, qui moutonnent et ondulent jusque là-bas, aussi loin qu’on peut voir. » Claudine à l’école (1900) Xavier Morize « Auxerre… on devrait l’écrire comme on le prononce. Osserre donc, c’est presque mon pays. Je vois miroiter, dans un coin de ma mémoire, des maisons blanches, des pavés en têtes de chat, un soleil levant couleur de mandarine dans un ciel à peine bleu, cendré, glacé, éventé de sons de cloches et de vols de pigeons blancs. » Notes de tournées (1909) « Tout a démarré vraiment fin 2006- début 2007, lorsque nous avons appris la mise en vente de la maison natale de Colette… » Les deux parties de la famille n’étant pas d’accord sur le projet, celui-ci avorte. Mais Frédéric Maget et « une poignée d’irréductibles » ne désarment pas. La maison se dégrade mais leur volonté se renforce  : « Nous nous disions que nous ne pouvions pas laisser passer l’opportunité de sauver ce patrimoine unique. » L’organisation d’un événement au théâtre du Châtelet à Paris apportera une couverture médiatique nationale et internationale, et le ralliement des collectivités. « Nous sommes allés voir les propriétaires en leur disant que nous avions un vrai projet de sauvegarde du bâtiment et 300 000 € pour le leur acheter. C’est ainsi que la maison a pu être sauvée… » La restauration a duré cinq ans et rassemblé là encore fonds publics et privés. Nous voulions sauver la maison natale de Colette. Xavier Morize « Mon bouquet de Puisaye, c’est du jonc grainé, de grands butomes à fleurs roses plantés tout droits dans l’eau sur leur reflet inversé ; l’alise et la corne et la nèfle, roussottes que le soleil ne mûrit pas, mais que novembre attendrit. […] Ni pied, ni main, ni bourrasque n’ont détruit en moi le fertile marécage natal, réparti au tour des étangs. » Mes apprentissages (1936)
EXPOSITIONS, DOCUMENTAIRE, FILM… L’ACTUALITÉ DE COLETTE EST AUSSI VARIÉE QUE LES FORMES LITTÉRAIRES AVEC LESQUELLES ELLE A JOUÉ. Une année de rendez-vous ! « Donne ta main, serre la mienne  : elle te mène, sans bouger, vers les dimanches humbles que j’ai tant aimés. […] Mon Dieu, je t’emmène religieusement vers ma maison d’autrefois… et peut-être que tu te dis, pendant que je tremble sur le seuil retrouvé  : ‘‘Ce n’est qu’une vieille maison… » Entre. Je vais t’expliquer. » Le Voyage égoïste (1928) Colette tremblerait aujourd’hui si elle franchissait le seuil de sa maison. Elle y retrouverait son univers familier. La vie aussi qui l’animait. Car la Maison de Colette n’est pas une « maison musée ». C’est une « maison livre » où l’on se promène au fil de ses pages (les guides la citent abon damment). Et un lieu vivant et de transmission avec un axe fort  : la valorisation de la place des femmes dans l’histoire, avec une ouverture sur des débats contemporains (cette année, par exemple, les violences faites aux femmes, la maternité aujourd’hui…). « La Maison de Colette parti cipe à l’animation du territoire, explique Frédéric Maget. Elle est ouverte aux Poyaudins et aux Icaunais, c’est pourquoi nous avons développé une programmation culturelle tout au long de l’année avec des festivals (1), des lectures, des conférences, des ateliers, des projections, des expositions (2) … » Des ateliers lecture et potager sont aussi organisés pour les scolaires. Clarke Dhrace DE SAINT-SAUVEUR-EN-PUISAYE AUX ÉTATS-UNIS Du côté du Musée Colette (3), les visiteurs découvriront l’exposition « Colette interlope » (4) de mai à octobre. « L’exploration d’un Paris excentrique, nocturne, celui de Montmartre que Colette a beaucoup fréquenté, avec ses cabarets très animés », explique Samia Bordji. L’actualité de Colette, c’est aussi un documentaire sur sa vie en préparation par Arte et un film biographique qui sera diffusé en France cet automne, avec Keira Knightley dans le rôle de l’écrivaine. Les uns et les autres s’étant abondamment tournés vers le Centre d’études Colette pour obtenir informations et archives… « Le biopic a été présenté aux États- Unis dans le cadre du festival du film de Sundance et il a été très bien accueilli, précise Samia Bordji. Les distributeurs se livrent aujourd’hui une bataille pour acquérir les droits d’exploitation. » Colette poyaudine, Colette icaunaise… Colette internationale ! Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com avec le concours du Centre d’études Colette (1) Comme ça me chante !, Festival international des écrits de femmes, Journées des glycines. (2) Dont « Claudine dans tous ses états » d’après le premier personnage de Colette, et « Trois grands amis  : Colette, Carco, Dignimont ». (3) Qui le 6 avril accueillera la Fédération nationale des maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires réunie en assemblée générale. (4) La 15 e conçue et produite par le Centre d’études Colette. Collection Centre d’études Colette Conseils de lecture pour découvrir Colette Biographie de Jean Chalon  : Colette l’éternelle apprentie. De Colette  : La Femme cachée (recueil de nouvelles), Bella-Vista, La Naissance du jour, L’Étoile Vesper, Le Fanal bleu, La Fin de Chéri. MUSÉE COLETTE Château  : 89520 Saint-Sauveuren-Puisaye. Tél.  : 03 86 45 61 95. Ouvert du 1er avril au 30 octobre, tous les jours, sauf le mardi, de 10 h à 18h. Coin lecture et salon de thé. www.musee-colette.com MAISON DE COLETTE  : 8-10, rue Colette, 89520 Saint-Sauveur-en-Puisaye. Tél.  : 03 86 44 44 05. Ouverte toute l’année. www.maisondecolette.fr CENTRE D’ÉTUDES COLETTE  : 03 86 72 85 28. Paremail  : centre-colette@yonne.fr AU FIL DE L’YONNE/MARS 2018 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :