[89] Au fil de l'Yonne n°143 déc 17/jan 2018
[89] Au fil de l'Yonne n°143 déc 17/jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°143 de déc 17/jan 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : des idées pour se faire plaisir !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 23 TERRITOIRE 23 Ils entreprennent La Chablisienne une entreprise qui continue d’innover Viticulture. La coopérative viticole de Chablis, plébiscitée par les plus hautes instances professionnelles, assure 60% de la vente de ses produits vers 85 pays. 2018 sera l’année de nombreux projets ambitieux… L’apport de nouveaux services ainsi que la relocalisation du pôle logistique figurent parmi les priorités que Damien Leclerc, directeur général de la coopérative de Chablis, traitera d’ici 2018. Rapatriant cette activité, située à Beaune, après l’achat d’un entrepôt de 3 000 m² sur la zone des Lys à Chablis, le responsable prévoit la création de six emplois supplémentaires sur ce site, d’un investissement d’1,5 million d’euros. La Chablisienne gagne ainsi en réactivité tout en maîtrisant le bilan carbone. La coopérative viticole espère repartir vers une récolte à la hausse après avoir connu les déboires des épisodes de gel au cours de ces deux dernières années. Écoulant ses produits vers 85 pays, elle offre à ses 250 adhérents des retombées économiques majeures. Profitant d’un modèle très qualitatif, toujours en phase de conquête, les coopérateurs vivent cette aventure professionnelle avec fierté, s’appropriant une marque de maison de vin reconnue dans le monde entier. Le parcours de cette « vieille dame » à la destinée intemporelle, née le 1er mai 1923, reste exemplaire. De nombreuses personnalités, les présidents et directeurs, ont adopté une stratégie volontariste avec ce même objectif de perfection et de respect à atteindre ; malgré les périodes délicates où le vignoble subit les affres redoutables de la météorologie, comme ces cinq dernières années… LES CHIFFRES à RETENIR 10 millions de bouteilles produites annuellement au sein de la coopérative. Au fil de l’Yonne - décembre 2017 - janvier 2018 # 143 Mais les aléas climatiques n’altèrent en rien la renommée universelle de l’entreprise. En 2016, son œnologue reçoit le titre de meilleur vinificateur au monde tandis que l’enseigne bénéficie des faveurs d’un jury qui la place en tête des meilleurs producteurs de vin français. La Chablisienne exporte à 60% ses produits malgré la rudesse de la concurrence du Nouveau monde. Être toujours pertinent Toujours en cohérence avec cette volonté d’entreprendre et de perpétuer la qualité de ses produits au-delà des frontières, La Chablisienne décline une gamme de vins vifs à l’expression minérale, issus d’un terroir qui marie à merveille le cépage, le potentiel agronomique et le savoir-faire des hommes. Rien d’étonnant à ce que les consommateurs d’Asie du Sud-Est, des États-Unis, de Grande-Bretagne, de Scandinavie, d’Australie ou du Brésil développent une passion pour ce nectar noble où de jolies appellations fleurissent tels des ambassadeurs du terroir. Ceux de Chine et d’Inde devraient être les prochaines cibles dès que la politique prohibitive des taxes sera négociée entre les pays. Pour autant, La Chablisienne n’en oublie pas l’Hexagone. La vente auprès des cafés, hôtels, restaurants se conçoit via une vingtaine d’agents commerciaux (deux tiers des étoilés Michelin servent ses vins). Quant à la grande distribution, elle 85 pays importateurs répartis sur les cinq continents qui consomment les différentes gammes de produits. Photos Jean-Renaud Tourneur « Chaque jour, je me renouvelle dans l’esprit d’entreprendre. Cela me permet de me projeter vers de nouveaux objectifs, indissociables du succès et de la réussite de l’entreprise. aVEC mes collaborateurs et les vignerons adhérents à la coopérative, je pense que nous écrirons encore de belles pages de l’histoire de La Chablisienne… » Damien Leclerc nécessitera un nouveau projet marketing en 2018. Reste la vente directe, très intéressante grâce aux caveaux ouverts à Chablis et à Vézelay (inauguré ce printemps). Ce dernier projet a coûté 200 000 euros pour son aménagement et a permis une embauche supplémentaire. La Chablisienne, 8, boulevard Pasteur, BP 14, 89800 Chablis. Tél.  : 03 86 42 89 98 Plus d’infos www.chablisienne.com 1 312 hectares de vignoble exploités sous l’égide de la coopérative, soit un quart des vignes de Chablis. Thierry Bret presse.evasion@gmail.com
Les 3 QUESTIONS à… Damien Leclerc, directeur général de la Chablisienne I 01 Vous êtes à la tête de La Chablisienne depuis une quinzaine d’années. Comment arrive-t-on à ce poste ? Auparavant, j’ai exercé en qualité de directeur général dans une maison de négoces en Côte d’Or. Puis j’ai appris que la coopérative recherchait un successeur à Alain Cornelissens (précédent directeur général). C’est une chance inouïe de pouvoir diriger une telle entreprise, forte de ses 60 salariés et 250 vignerons coopérateurs. Je souhaite contribuer à son rayonnement tout en développant des relations humaines amicales et chaleureuses fortes… I 02 L’année 2018 sera une période charnière dans la vie de la société. Que souhaitez-vous faire évoluer ? Le développement d’un nouvelle politique stratégique auprès de la grande distribution me paraît un dossier dans lequel nous devons nous investir avec enthousiasme. Sous le vocable de l’Union des viticulteurs du Chablisien, un projet de commercialisation d’une nouvelle bouteille en GMS (grandes et moyennes surfaces) devrait accroître nos parts de marché. Le caveau de Chablis devrait lui aussi connaître des modifications importantes avec davantage de présence digitale… I 03 L’œnotourisme est également un axe de réflexion de La Chablisienne. Comment cela se vivra-t-il en 2018 ? Avec le domaine de Château Grenouilles, nous avons acquis un moulin à proximité du Serein qui va nous permettre de développer un projet d’accueil de très haut de gamme. Ce site recevra de la clientèle VIP, mais aussi des entreprises soucieuses de trouver un cadre exceptionnel pour des séminaires et de l’hébergement de standing. Des partenaires locaux assureront la partie restauration. Ce projet comprendra sept chambres  : il devrait être opérationnel en 2019.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :