[89] Au fil de l'Yonne n°143 déc 17/jan 2018
[89] Au fil de l'Yonne n°143 déc 17/jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°143 de déc 17/jan 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : des idées pour se faire plaisir !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 19 TERRITOIRE DÉCOUVERTE DR Il faut connaître son existence pour arriver jusqu’à lui… Niché dans un écrin de verdure en retrait de la RN77, le Château de la Resle veille jalousement sur son intimité. Il attire pourtant des visiteurs du monde entier ! L’œuvre monumentale d’Arik Levy que l’on aperçoit dans son parc donne un indice  : cette demeure n’est pas une demeure comme les autres… Construit à partir du XVII e siècle pour les écuries et la maison de gardien, le château a connu le feu à la Révolution puis une période d’abandon. Un temps propriété de la famille Desmarest (groupe Total), il est racheté en 2005 par un couple de Hollandais. « Des châteaux comme ça, il leur faut quelqu’un de fou tous les 100 ans ! », s’amuse Johan Bouman. Et dans son cas un petit coup de pouce du destin… « J’ai une entreprise agroalimentaire aux Pays-Bas (nous fabriquons des gâteaux apéritif) et nous vendons beaucoup en France, notamment de la marque distributeur, explique-t-il. Je trouvais qu’il était temps d’ouvrir une filiale et nous nous sommes installés ici. C’est pratique car nous ne sommes loin ni de Paris, où se trouvent toutes les centrales d’achat, ni des Pays- Bas (1). » Autres atouts des lieux, les écuries Au fil de l’Yonne - décembre 2017 - janvier 2018 # 143 Entre hôtel de luxe et chambre d’hôtes, architecture classique et art contemporain, le Château de la Resle est à l’image de ses propriétaires  : doté d’une forte personnalité. Un château à part dans le paysage icaunais et l’espace, Pieter Franssens, le conjoint de Johan Bouman, étant cavalier. L’idée de transformer les lieux en château d’hôtes a progressivement fait son chemin. Mais pour cela il a fallu « tout refaire ». Un travail énorme, effectué dans les règles de l’art… Une exigence de très haut de gamme Collectionneur d’art contemporain, le couple a créé son propre concept, qu’il décline actuellement en Suisse pour le compte de collègues séduits par le résultat  : un mélange architecture classique et art contemporain (beaucoup d’artistes et de designers hollandais), et un positionnement entre hôtellerie et chambres d’hôtes avec un service 5 étoiles. « Nous disons toujours que nous combinons le meilleur des deux mondes », sourit Johan Bouman. Membre du réseau Design hotels et référencé dans le guide Fooding (2), le Château de la Resle bénéficie d’une notoriété mondiale. De début mars à fin octobre, on vient d’Australie, des États-Unis, de Chine, de Thaïlande, du Japon, de Suisse, de Belgique, d’Allemagne… mais aussi de Paris (un tiers de la clientèle), pour passer en moyenne trois ou quatre jours dans les chambres ou suites Chablis, Irancy, Noyers, Saint-Bris, Vézelay ou encore Fontenay. « Généralement, lorsque l’on va quelque part, on choisit la région et dans un second temps l’hôtel. Chez nous, c’est l’inverse. Nos clients viennent pour nous, sans aucune attente. Ils ne connaissent pas le département et beaucoup ne savent même pas que c’est la Bourgogne. Nous prenons la responsabilité de leur conseiller des sorties qui prolongent l’expérience qu’ils vivent ici, et après ils sont enchantés par la région. » Depuis le mois de novembre, les lieux ont retrouvé le charme de l’intimité. Le couple savoure la beauté de cette campagne icaunaise qu’il aime tant et le calme de sa demeure sans hôtes… Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com (1) En 2010, l’entreprise a racheté l’usine Semur Feuilletage à Semur-en-Auxois. (2) Tables de genre et chambres de style. Chambres, suites, piscine extérieure chauffée, spa (sauna, hammam, massages), salle de sport… Plus d’infos www.chateaudelaresle.com DR
CANAL SATELLITE ART CONTEMpORAIN. De l’artiste qui donne à voir, au spectateur qui accepte de regarder, l’association affiche Migennes en grand. Des regards tous légitimes Un homme marche dans une rue déserte, un chapeau de cow-boy vissé sur la tête. Au-dessus de lui planent des centaines de taches sombres. Une nuée de quelle sorte ? L’architecture cubique des bâtiments alentour, typée, suggère l’image d’une Amérique de plus d’un demi-siècle. À combien de milliers de kilomètres, de dizaines d’années, est ce passant sur cette photo ? La réalité est drôlement déconcertante  : un vol d’étourneaux au-dessus du centre-ville migennois et de l’un de ses habitants avec ses propres codes vestimentaires, en octobre dernier. Cette photo est signée Jean-Luc Guérin. Elle fait partie de la série que l’artiste a prise à Migennes notamment, invité en résidence durant trois semaines par Canal satellite art contemporain (CSAC). De l’absurde, de la poésie, ces clichés questionnent leur environnement et leur époque, au-delà des lieux. L’association a été créée voilà deux ans à l’initiative de Patrice Ferrasse, artiste plasticien installé à Migennes dans un ancien atelier de batellerie. Il ouvre les portes de ce lieu atypique à des expositions, des événements culturels, et désormais à des artistes en résidence. « On profite de la situation de Migennes avec ses différentes voies d’accès. Son aspect bucolique avec le canal qui se mélange au côté très banlieue de ses voies ferrées permet un télescopage fécond. En faisant venir des artistes confirmés, on développe une stratégie dynamique qui prend de l’ampleur. » Depuis le 18 novembre, 33 images prises par Jean-Luc Guérin « qui a promené son regard libre » sont exposées dans l’ancien atelier, 99 bénéficient d’une projection vidéo, 20 photos au format 4 mètres par 3 sont collées dans la ville, sur des bâtiments publics, d’habitation et dans la gare. Loïc Prou, artiste plasticien et l’un des 50 membres de CSAC, parle « du rapport au spectateur qui devient aussi interlocuteur. En amenant ces photos dans leur environnement, les gens se sentent légitimes à regarder, ce qui n’est pas forcément le cas lorsqu’il faut pénétrer dans un lieu d’exposition. » Plus d’infos www.canalsatellite.org Nathalie Chappaz natali.cha@free.fr Canal satellite art contemporain, rue du Port du Canal, 89400 Migennes. Exposition du 18 novembre 2017 au 3 février 2018. Ouvert le week-end de 15 h à 18h, et en semaine pour les scolaires. Jean-Renaud Tourneur Le traiteur de vos fêtes Menus à partir de 22,90 € Ouvertures exceptiOnnelles le dimanche 17 décembre de 14 h à 18 h les dimanches 24 et 31 décembre de 9 h à 18 h Route de Beaumont 89250 Chemilly sur Yonne Tél  : 03.86.47.94.00 Ouverte du lundi au samedi de 9 h 00 à 19 h 00 sans interruption



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :