[89] Au fil de l'Yonne n°142 novembre 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°142 novembre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°142 de novembre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : les agents mobilisés toute l'année.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 09 LE GRAND FORMAT Patrick Leclercq est chargé du suivi et de la gestion du patrimoine ouvrages d’art sur l’ensemble du département, soit 1 130 ponts (de plus de 2 m d’ouverture), 200 murs de soutènement (de plus de 2 m de haut, 400 au total) et un tunnel (Saint-Moré). En octobre s’est achevée une campagne d’inspection subaquatique d’une quinzaine de ponts effectuée avec une entreprise spécialisée  : le bureau d’études CTES (Cobos Thierry expertise subaquatique) de Lyon. Les scaphandriers, formés à l’INPP (Institut national de plongée professionnelle) à Marseille, ont plongé pour vérifier les fondations ; ils sont également habilités à intervenir en milieu confiné ou 3 QUESTIONS À… CHRISTOPHE BONNEFOND, VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL, PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES INFRASTRUCTURES ET DES TRAVAUX, CONSEILLER DÉPARTEMENTAL D’AUXERRE 3 I 01 Comment se prépare la viabilité hivernale, qui est activée cette année du 24 novembre au 16 mars ? La viabilité hivernale demande une grande anticipation pour quelques jours seulement dans l’année. Mais quelques jours qui sont très importants pour tous les utilisateurs de la route. Il y a toute une équipe du Conseil départemental qui travaille des mois en amont afin que tout soit prêt. Au fil de l’Yonne - novembre 2017 # 142 I 02 La surveillance des routes n’a pas lieu qu’en période hivernale… La surveillance du réseau est assurée toute l’année par les agents. Elle permet de bien connaître l’état du patrimoine et de cibler les réparations de la façon la plus optimale qui soit, qu’il s’agisse des routes ou des ouvrages d’art. C’est pour cela qu’il est très important que le Département, avec ses équipes, ait une proximité de terrain. PATRICK LECLERCQ TECHNICIEN AU BUREAU OUVRAGES D’ART « Le principal ennemi des ponts comme des routes est l’eau, dès lors qu’elle commence à s’infiltrer. » pollué. « Nous confions toutes les inspections complexes, qui nécessitent du matériel spécifique, à des cabinets d’expertise extérieurs, explique Patrick Leclercq. C’est le cas des plongées mais aussi des inspections avec nacelles négatives (1). » Les ouvrages d’art font l’objet d’une surveillance à plusieurs niveaux. Chaque année, lors de l’entretien courant, les agents d’exploitation des agences territoriales routières effectuent une inspection sommaire. Puis, tous les trois ans, ils mènent des inspections plus poussées. Et tous les six ans, chaque pont fait l’objet d’une inspection détaillée. « Selon les désordres rencontrés, nous prévoyons une étude et si nécessaire des travaux, souligne Patrick Leclercq. Mais il faut prioriser car 30% des ponts environ présentent une petite pathologie. Lorsque nous ne disposons pas tout de suite des crédits pour engager les travaux, nous effectuons une visite rapprochée tous les trois ans pour juger de l’évolution des désordres. » Le pont d’Arcy-sur-Cure, construit en 1763, souffre du courant  : « Il vient taper directement dans la face gauche qui est particulièrement érodée, avec un disjointoiement au niveau des fondations, et la partie avant de la pile est en poinçons, explique Thierry Cobos. Mais l’ouvrage est solide en partie aérienne et structurelle. » « Le premier ennemi d’un pont comme d’une route est l’eau, poursuit Patrick Leclercq. À partir du moment où elle commence à s’infiltrer les problèmes apparaissent. Et la Cure comme l’Armançon par exemple sont régulièrement en crue. Lors de l’inspection il y a six ans, on observait déjà des érosions sous la fondation des pieds. Nous allons maintenant pouvoir juger de l’évolution… » (1) Installées sur le pont, elles descendent sous le tablier, par opposition aux nacelles positives qui sont installées sur le sol. I 03 Quelle est la règle en matière d’entretien des routes ? Du fait de nos difficultés budgétaires, l’entretien et le renouvellement des chaussées n’est pas à un niveau qui nous satisfait nous-mêmes. Nous recourons à un certain nombre de techniques qui permettent d’allonger la durée de vie des routes, tout en priorisant nos investissements en fonction du nombre de véhicules qui empruntent chaque route.
CLAIRE BONFILLOU CONTRÔLEUR TERRITORIAL À L’AGENCE TERRITORIALE ROUTIÈRE DE TOUCY « Mes missions sont très diversifiées et je vois la réalisation des projets. » Claire Bonfillou, géomètre topographe de formation, a travaillé durant des années au service Études et Travaux avant de devenir l’une des deux contrôleurs territoriaux de l’ATR (agence territoriale routière) de Toucy  : « J’avais envie de voir la réalisation des projets et d’effectuer le travail de A à Z. En tant que contrôleur nous assurons la surveillance du réseau, nous relevons les pathologies de chaussée, prenons les mesures, identifions le traitement pour y répondre (avec le laboratoire au besoin) ; nous établissons la programmation des travaux (après arbitrage par les élus), puis nous effectuons la préparation et le suivi des chantiers. Nos missions sont très diversifiées. » Claire Michel Rodrigues et ses neuf collègues mécaniciens du Conseil départemental effectuent l’entretien et la réparation de tous les véhicules  : poids lourds, engins de travaux publics, engins agricoles, saleuses et « petits » matériels. « Il y a environ 120 véhicules immatriculés et dès la fin de l’été nous préparons les 42 saleuses qui sont ensuite réparties dans les agences territoriales routières », indique-t-il. Un gros travail. Car avant toute utilisation hivernale, les camions qui vont être équipés d’une saleuse (en dehors de cette période ils servent à d’autres types de travaux) doivent passer au contrôle technique. Les saleuses n’ayant pas fonctionné pendant des Bonfillou est également chef d’opération lors de la viabilité hivernale. « Je gère une équipe d’une douzaine de personnes. En fonction des bulletins météo, je lance des patrouilles de surveillance et si c’est nécessaire, je déclenche des interventions. » Depuis quelques mois, les contrôleurs ont une nouvelle mission liée à l’aménagement numérique du territoire  : « Nous relevons les chambres Télécom, puis nous travaillons avec le service Études et Travaux qui établit les plans ; ensuite nous effectuons un suivi des travaux de pose de la fibre optique. » MICHEL RODRIGUES MÉCANICIEN AU SMAG (SERVICE MAGASIN ATELIER GARAGE) « Avant de prendre mon astreinte, je fais le tour de mes camions. » mois doivent être scrupuleusement révisées  : « Il faut vidanger ou changer les filtres du circuit hydraulique, contrôler les tuyaux, les pompes et les moteurs, régler la vitesse de la toupie et de la vis sans fin… » Sur les engins chargés de repousser la neige ou la glace, il faut inspecter les rabots. En période de viabilité hivernale, il y a toujours un mécanicien d’astreinte pour préparer le matériel et le réparer en urgence. « Nous pouvons être appelés à n’importe quel moment de la nuit, explique Michel Rodrigues. Le sel doit être chargé au dernier moment et ensuite déchargé, car sinon il durcit. Avant de prendre mon astreinte, je fais le tour de mes camions et je contrôle le carburant, les niveaux et qu’ils démarrent. » Le SMAG compte aussi un tourneur fraiseur et un chaudronnier, très précieux en particulier lorsqu’il faut usiner une pièce qui ne se trouve plus dans le commerce… « Tous autant que nous sommes, nous essayons de faire au mieux. » Pour une retraite de qualité Résidence Jasmin - LoyerC.C. à partir de 490 € - Pack services 525 € /mois - 3 formules de restauration 25 ANS D’EXPÉRIENCE AU SERVICE DES SENIORS DANS SA RÉSIDENCE DE 73 APPARTEMENTS Contactez-nous au 03 86 88 96 96 La Résidence Seniors avec services multiples en toute tranquillité, sérénité et convivialité Une équipe à votre écoute 7J/7 Jour et nuit Chambre d’hôte Séjours temporaires Convalescence Repos La Résidence Jasmin – 17 bis route de Voisines 89260 Thorigny sur Oreuse – 03 86 88 96 96 www.residence-jasmin.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :