[89] Au fil de l'Yonne n°138 juin 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°138 juin 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°138 de juin 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'enfant au centre de nos priorités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 22 23 21 Nathalie Chappaz TERRITOIRE TALents d’ici Idi Omar Débuts prometteurs sur le green De ses études, au football et au golf, l’adolescent ne s’investit pas à moitié. Que de chemin parcouru, au sens propre comme au figuré, depuis plus de sept ans. Idi Omar se souvient de l’enfant qu’il était, jouant « au foot de rue » dans son Burundi natal. Il affirme, comme une évidence, être venu en France à 9 ans et demi « pour pouvoir suivre des études ». Il est d’abord accueilli dans la famille qu’il a dans l’Yonne. Sa première passion, le football, lui fera croiser le chemin de Daniel Duroir, entraîneur des 13-14 ans à l’AJ Auxerre. Une rencontre essentielle pour poser des repères. Jusqu’à l’accueillir dans sa propre famille et « s’engager auprès de lui parce qu’il le mérite vraiment » en devenant son « tuteur ». Et Idi Omar a choisi de se faire naturaliser Français en avril dernier. Sa passion pour le ballon rond ne pouvant pourtant pas être l’alpha et l’oméga de sa jeune vie, il s’est senti « un peu perdu » à l’heure de choisir sa vie professionnelle. « Quand je suis L’ancienne grange aménagée a des allures de capsule spatiotemporelle. La célèbre voiture qui évoque instantanément les années soixante, essentiellement le modèle MGB, se laisse admirer en plusieurs couleurs, noir ultrachic, crème élégant, vert amande pastel charmant et, dans sa bulle gonflable de protection, une MG d’un orange vif, lookée en diable. Bruno Renaudat est originaire de Paris. Un ami lui propose un jour, voilà 20 ans maintenant, de l’accompagner en Angleterre pour aller chercher une Au fil de l’Yonne - juin 2017 # 138 arrivé, je ne parlais pas la langue et c’est plus difficile pour s’intégrer, pour réussir. Mais je me suis accroché. Heureusement, au lycée de Champs-sur-Yonne, on m’a proposé de préparer un bac pro dans l’aide à la personne. » Il a alors le sentiment d’avoir trouvé la bonne direction. Cette orientation lui a également permis d’élargir son horizon sportif. À Champs, il a eu l’opportunité de découvrir le golf à la rentrée 2015. « Je ne pensais pas que c’était pour moi, mais on commence à s’entraîner et à s’intéresser. Il y a le plaisir de jouer et quand le coup est mauvais, je me corrige. Tout est dans le mental, il faut être patient. Plus le niveau de jeu est élevé, plus c’est beau. » Il se met à voyager pour disputer des tournois, et il aime ça. « Je suis allé dans le Sud pour la première fois, à Saint-Raphaël. » C’est MG Plus là-bas que, sur les huit lycées représentés dans la section équipe d’établissement, son lycée de Champs remporte le championnat de France UNSS (Union national du sport scolaire) des lycées professionnels grâce au binôme qu’il constitue avec Corentin Delaveau. En plus de ses études, entre le golf et le football, Idi Omar a des séances d’entraînement quatre fois par semaine, sans compter les tournois, les matchs. « Je suis toujours à fond, concentré. Je donne tout pour montrer que j’ai ma place. » Le charme vintage Le look mythique de ces voitures anglaises a amené Bruno Renaudat à changer de vie. voiture qu’il a achetée. « J’ai tout de suite aimé ce côté aventure. » Il travaille alors dans l’hôtellerie-restauration, les boîtes de nuit, avec l’envie « de changer de direction. Et puis je n’arrivais plus à garer mes voitures ! » Un besoin d’autre chose, d’espace, de calme qu’il finit par trouver, en 2009, dans le nord de l’Yonne. Depuis, chaque mois, il part chercher entre une et trois voitures. Il les restaure et les revend à des particuliers qui aiment sillonner les routes de campagne au volant d’une voiture qui a son histoire. « Ces petites MG étaient souvent utilisées à l’époque comme troisième voiture d’un couple. Elles n’étaient pas considérées comme très chics, mais sympas. Elles ont été produites à plus d’un million d’exemplaires, ce qui permet d’en trouver encore. Des gens ont récupéré DR des moules d’usines, ce qui leur permet de fabriquer des pièces et donne un marché très vivant. » Brunot Renaudat achète des pièces neuves ou anciennes, fait appel à un sableur, un peintre, un motoriste, tout ce qu’il faut pour obtenir un produit final « qui fonctionne bien et qui est beau ». Les prix peuvent aller de 12 750 euros à plus de 20 000 euros pour s’offrir le plaisir de rouler dans ces « belles anglaises ». MG Plus, 11, rue du Centre, 89340 Champigny-sur- Yonne. Tél.  : 06 13 80 82 03. Plus d’infos www.mg-plus.fr À noter pour ceux qui aiment les véhicules anciens  : l’association Les Belles d’époque organise une « expo-promenade » d’environ 50 km, le 18 juin. Départ à 9 h 30 de Villemanoche, puis animations et défilé des véhicules anciens à partir de 14 h 30.
Brasserie de Chablis Le malt en terroir viticole Les deux cousins, de retour chez eux, lancent leur collection de bières bio et artisanale, en gastronomes. a commencé par mettre des mots sur ce qu’on « On aimait », dit joliment Alexis Madelin, expliquant les prémices du projet monté avec son cousin, Vianney Madelin. Le premier a suivi des études en viticulture et le second dans le design. Ils ont découvert la bière en la dégustant comme du bon vin du terroir icaunais dont ils sont natifs. « On peut y retrouver la même diversité. C’est devenu une passion. Nous voulions une bière de caractère pour qu’elle puisse se marier avec les mets, mais avec de la légèreté, équilibrée, pour qu’elle soit aussi rafraîchissante, désaltérante. » En octobre 2016, ils créent leur société, à Chablis. En janvier dernier, ils peuvent sortir leur première bière, sous le nom de « Maddam ». Un produit « que nous avons façonné de A à Z. En France, ça correspond à un retour en force de la bière artisanale ». On ne parle pas là de bière industrielle, mais de petites brasseries qui permettent à chaque brasseur d’apporter sa patte en fonction de recettes bien gardées. De 4,5 à 6 degrés, les deux associés produisent leur collection de quatre types de bières. La blanche à l’heure de l’apéritif, la blonde servie lors d’un repas, l’ambrée au dessert, ainsi qu’une bière brassée à base de malt de froment. Ils se sont attachés à cet aspect artisanal, mais également local et biologique. Les sacs de malt, des grains d’orge principalement germés et torréfiés, arrivent d’une malterie à 60 km de Chablis, avant de subir les étapes essentielles en brasserie. « Ce sont des processus importants d’extraction, de fermentation ; nous qui avons été élevés dans le bio, nous ne nous voyions pas utiliser autre chose. » La capacité de production de la Brasserie de Chablis est de 600 hectolitres, et 900 à venir. Une salle de dégustation vient d’ouvrir sur place. Les bouteilles Maddam sont commercialisées auprès de particuliers, dans différents restaurants de l’Yonne, de cavistes, en épiceries fines, bars à vin, magasins bio, en régions Bourgogne, Parisienne, dans le sud de la France, en Corse et exportées en Italie. Nathalie Chappaz natali.cha@free.fr Brasserie de Chablis 3, rue des Vendanges, 89800 Chablis. Tél.  : 03 86 47 51 46 ou 06 33 05 21 22. Plus d’infos www.maddam-chablis.com Les étapes en braSSErie Tout commence dans les deux cuves basses à la couleur bois clair doré. Les grains de céréale maltés sont concassés, puis c’est la phase d’empâtage avec le brassage. L’action naturelle des enzymes du malt est activée par chauffage du malt dans de l’eau. Alexis et Vianney Madelin brassent manuellement afin de conserver une température homogène. Le moût récupéré, soit le jus de malt, est porté à ébullition. Le houblon ajouté donne l’amertume et les arômes. Des cuves hautes en Inox s’échappera ensuite le glouglou caractéristique durant la fermentation alcoolique. DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :