[89] Au fil de l'Yonne n°138 juin 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°138 juin 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°138 de juin 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'enfant au centre de nos priorités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 15 l’Actu du conseil Départemental CULTURE. L’association satellite du Conseil départemental se réinvente autour du soutien à la création et la diffusion de spectacles à destination des collégiens. L’Yonne en scène  : faire faire, plutôt que faire soi-même Les difficultés financières des Départements ne permettent plus au Conseil départemental de maintenir le budget de son satellite culturel l’Yonne en scène. En quelques années, la subvention du Département de l’Yonne est passée de 630 000 € aux 400 000 € votés pour 2017, à charges constantes. L’Yonne en scène doit donc réorienter son activité. Son activité traditionnelle, la mise à disposition de ses adhérents du parc de matériel scénique – structures, sons, lumières – est maintenue. « La location de matériel est destinée aux membres de l’Yonne en scène, collectivités et associations, à des tarifs aidés par le Département (1), explique la présidente, Isabelle Froment-Meurice, vice-présidente du Conseil départemental, conseillère départementale de Cœur de Puisaye. Nous allons conserver cette aide directe à la culture qui bénéficie surtout aux petites communes rurales. » La 2 e activité de l’association tournait autour de la production et de la diffusion de spectacles jeune public. En ce qui concerne la production, des spectacles ayant connu un grand succès, tels que 100 kilos et ses éléphants ou plus récemment Des nouvelles du front, étaient diffusés d’abord dans l’Yonne, puis s’exportaient Au fil de l’Yonne - juin 2017 # 138 hors du territoire, jusqu’au Japon pour certains. Ces productions représentaient un investissement important, mais la rentabilité était le plus souvent atteinte au bout de quelques années. La diffusion de spectacles « Jeune public » non produits par l’Yonne en scène, elle, était en très grande partie subventionnée puisque les spectacles étaient vendus 5 € la place aux collectivités alors que leur prix de revient tournait entre 15 à 17 € la place. Le Département subventionnant donc entre 10 et 12 € chaque place. Isabelle Froment-Meurice loue le travail réalisé au fil du temps par Jean-Pascal Viault  : « C’est un vrai talent qui a fait gagner à l’Yonne en scène le label national exigeant de "spectacle jeune public". D’autre part, M. Viault est un excellent gestionnaire  : je suis arrivée (en 2015. Ndlr) dans une association très saine, ce qui nous a permis de tenir ces dernières années ; mais on ne peut pas continuer au même rythme lorsque l’enveloppe annuelle est amputée de 30%... » Un carrefour annuel des gens de théâtre Devant la nouvelle donne budgétaire, le conseil d’administration a décidé de prendre une autre orientation. « Puisque nous n’avons plus les moyens de faire directement, nous allons encourager à faire », explique la présidente. L’Yonne en scène va ainsi soutenir la production et la diffusion de spectacles en commandant des pièces ; à destination des collégiens, pour coller aux compétences du Département, en charge des collèges. « Chaque année, nous organiserons un grand carrefour du théâtre dans l’Yonne pour faire se rencontrer les compagnies professionnelles, les théâtres et autres diffuseurs potentiels, notamment les collectivités. En plus d’être un lieu d’écoute et de rencontres, ce sera l’occasion pour les troupes de présenter leur travail à l’ensemble des diffuseurs. Par ailleurs, le jury sélectionnera les spectacles à destination des collégiens. À cette fin, je souhaite mettre sur pied un partenariat avec l’Éducation nationale pour faire en sorte que ces spectacles (de préférence des pièces en adéquation avec les programmes scolaires) puissent ensuite être vus dans les collèges. » Dans la même logique, le service va être redimensionné (huit personnes demeurent dont deux emplois aidés – six au seul parc de matériel). La présidente de l’Yonne en scène l’assure  : « Cette réorientation est la seule façon de poursuivre notre action culturelle, ce à quoi nous tenons. Nous créerons un rendez-vous annuel auquel, j’espère, tous les gens de théâtre répondront présent. » (1) Cette activité coûte au Département environ 180 000 € et rapporte 70 000 € . Plus d’infos www.lyonne-en-scene.com
DR À Rogny-les-Sept-Écluses, les ouvrages ont été décaissés et une membrane placée sous la chaussée. CADRE DE VIE. Les problèmes structurels et d’étanchéité sont les premières pathologies dont peuvent souffrir les ponts. Des travaux sur les ponts En mars et avril, quatre ponts ont fait l’objet de travaux d’étanchéité  : à Theil-sur-Vanne, Lucy-le-Bois et Rogny-les-Sept-Écluses (deux ouvrages sur la RD 90). L’objectif  : préserver leur structure afin d’éviter une détérioration nécessitant ultérieurement des travaux plus lourds et onéreux. Chaque année, le Conseil départemental consacre un budget global de 650 000 € aux inspections, études et réparations des ouvrages d’art (hors grosses opérations comme la déviation de Sens, les ponts de Cézy et de Pont-sur-Yonne). Cela permet la réalisation de quatre à cinq chantiers par an. Les opérations d’étanchéité sur les ponts de Blannay, Pacy-sur-Armançon (dans la suite des travaux de réparation de 2016) et Migennes (deux ouvrages concernés) sont prévues pour être réalisées prochainement. La programmation de tels travaux découle de la surveillance régulière assurée sur le terrain par les six agences territoriales routières. « Chaque agence effectue un entretien annuel des ouvrages présents sur son territoire (nettoyage des fils d’eau, suppression des herbes, de ce qui peut dégrader les joints…) et passe en revue l’ensemble de son patrimoine tous les trois ans, explique Jacques Legros, responsable du service Études et Travaux. En fonction de l’état des ouvrages, noté de 1 à 3, elles nous alertent et nous déclenchons des diagnostics plus approfondis. À partir de cela, nous priorisons les travaux, qui sont réalisés dans le respect des règles environnementales (loi sur l’eau, protection des chauves-souris…) et architecturales (monuments historiques). » Les principales pathologies rencontrées sont les écartements de bandeaux (1) (l’ouvrage s’ouvre du fait du poids, donc il faut mettre en place des tirants pour resserrer les tympans ; c’était le cas à Villefargeau), les problèmes d’étanchéité, l’affouillement sous les piles (érosion provoquée par le courant, comme à Pacysur-Armançon) ou la corrosion sur les ouvrages métalliques. « Les circulations ont considérablement augmenté et certains convois exceptionnels pèsent jusqu’à 250 tonnes, souligne Christophe Gapilian, responsable du bureau d’études et du suivi de travaux sur les ouvrages d’art. Chaque passage de tels convois fait l’objet d’une sollicitation préalable auprès des gestionnaires de voirie. L’année dernière, nous avons émis 300 avis pour nos collègues du centre d’information et de gestion du trafic. Les ponts construits au XVIII e ou au XIX e siècle n’ont pas été conçus pour ça… » Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com (1) Parties extérieures du pont qui font la liaison entre le tympan, partie latérale qui soutient le remplissage du pont en maçonnerie, et la voûte. Les ouvrages d’art en chiffres 1 127 ponts, soit 271 000 m² de surface de tablier 200 murs de soutènement 1 tunnel (de Saint-Moré) Pour une retraite de qualité Résidence Jasmin - LoyerC.C. à partir de 490 € - Pack services 525 € /mois - 3 formules de restauration 25 ANS D’EXPÉRIENCE AU SERVICE DES SENIORS DANS SA RÉSIDENCE DE 73 APPARTEMENTS Contactez-nous au 03 86 88 96 96 La Résidence Seniors avec services multiples en toute tranquillité, sérénité et convivialité Une équipe à votre écoute 7J/7 Jour et nuit Chambre d’hôte Séjours temporaires Convalescence Repos La Résidence Jasmin – 17 bis route de Voisines 89260 Thorigny sur Oreuse – 03 86 88 96 96 www.residence-jasmin.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :