[89] Au fil de l'Yonne n°137 mai 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°137 mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°137 de mai 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : le département soutient la pratique sportive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 TERRITOIRE 25 CULTURE LE MUSÉE ZERVOS À VÉZELAY présentera cet été une exposition exceptionnelle ! L’Yonne sera le lieu cet été d’un événement d’envergure nationale. Tandis que le musée Soulages de Rodez (Aveyron) proposera une grande rétrospective de sculptures de Calder, le musée Zervos à Vézelay complétera cette présentation de l’un des grands monuments de l’art du XX e siècle par une exposition consacrée à ses œuvres sur papier. « C’est un aspect moins connu et en quelque sorte beaucoup plus secret de son art, souligne Daniel Abadie, le commissaire d’exposition (1). Ses grandes peintures à la gouache, tout comme ses estampes, témoignent d’une force d’invention dans les rapports de couleur comme d’une revanche sur le noir qui domine les sculptures. C’est une véritable leçon de bonne humeur  : avec la gouache, sa technique préférée, il retrouve le plaisir d’improviser selon l’humeur du jour. On peut voir la marque de cette liberté dans le fait qu’il avait baptisé l’ancienne porcherie où il faisait ses gouaches "la Gouacherie" ! Même dans ce genre de détails, on retrouve cette liberté et cet humour qui lui ont permis de révolutionner la sculpture. » Plus d’une cinquantaine de gouaches et d’estampes (de grands formats – 50 x 70 cm – et pour la plupart inédites) seront dévoilées au public en contrepoint des deux exceptionnelles sculptures de l’artiste léguées par Christian Zervos. « La sculpture et la peinture de Calder ne sont pas dépourvues de rapports avec la réalité, explique Daniel Abadie. Ses gouaches ont toujours un contact avec le réel  : elles Au fil de l’Yonne - mai 2017 # 137 Calder la face cachée de l’un des inventeurs de la sculpture contemporaine répondent même parfois au quotidien, comme celle réclamant en 1968 plus de liberté pour la radio et la télévision au moment de la crise de l’ORTF. Mais elles peuvent aussi simplement, sous la forme de nappes en papier peintes chacune à la main (comme il l’avait fait pour le 80 e anniversaire de son ami Miró), témoigner que, pour lui, l’art est d’abord un plaisir. » L’AMITIÉ AVEC CHRISTIAN ZERVOS Exposer Calder au musée Zervos sonne comme une évidence  : le critique d’art et éditeur des Cahiers d’art a défendu ce sculpteur et peintre américain dès son arrivée à Paris, à la fin des années 20, et publié en 1933 une des premières grandes études sur son travail. Le lien d’amitié s’est poursuivi jusqu’à la mort de Christian Zervos, alors installé à La Goulotte près de Vézelay. Il explique pourquoi, dans la collection du musée, figurent deux magnifiques sculptures mobiles de Calder, le signe distinctif de son art  : « Au lieu de faire comme tous les sculpteurs jusqu’alors, à savoir tailler dans un volume, Calder a cherché à introduire une légèreté flottante des Black Sun, 1969. 110 x 70 cm éléments ; et à faire en sorte qu’au lieu que ce soit une machine qui entraîne le mouvement, ce soit simplement la force du vent et de l’air… » Les œuvres présentées au musée Zervos sont prêtées par le Centre Pompidou à Paris et plusieurs collections privées, dont celle de Daniel Lelong, qui a été le directeur de la Galerie Maeght, la galerie de Calder mais aussi de tous les grands artistes des années de l’après-guerre entre 1945 et la mort d’Aimé Maeght. Un catalogue de 80 pages permettra de prolonger la magie du moment et de découvrir l’homme  : en plus de la reproduction de toutes les gouaches présentées, figureront les souvenirs de Daniel Lelong sur cet inventeur de la sculpture contemporaine qui était, paradoxalement, fils et petit-fils de sculpteurs académiques. Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com (1) Daniel Abadie a été conservateur au Centre Pompidou – où il a réalisé entre autres les rétrospectives de Dali, Pollock, Dubuffet – puis directeur pendant dix ans du Jeu de Paume. Musée Zervos, Maison Romain-Rolland, 14, rue Saint-Étienne à Vézelay Tél.  : 03 86 32 39 26 Exposition Calder du 1er juillet au 15 novembre, inaugurée le 8 juillet. Actuellement dans la Maison du Jardinier  : de l’usage de la gravure et du pochoir aux Éditions Cahiers d’art. www.musee-zervos.fr
ASSOCIATION. Une cinquantaine d’œuvres seront exposées à Yrouerre dans le Tonnerrois, du 6 au 21 mai, avec démonstrations de cette technique pour peindre avec les doigts. Salon national des pastellistes de l’Yonne Son rendu réaliste en fait une technique souvent prisée par les peintres portraitistes. Qui, des « people » du XVIII e siècle, membres de la cour royale et artistes courus, n’a pas tenu à paraître ainsi à son avantage pour la postérité ? Ce qui lui vaudra d’être considéré comme « l’art de la noblesse » après la Révolution française et d’être banni, comme le rappelle la Société des pastellistes de France. Il faudra près d’un siècle et des artistes de renom pour que le pastel revienne au goût du jour, avant de subir un nouveau déni au début du XX e siècle, considéré « comme un art mineur par l’Art contemporain ». Les inconditionnels de cette peinture qui utilise des bâtonnets de pigments, sans eau ni pinceaux, réussiront pourtant à la faire sortir des placards. Depuis une quarantaine d’années, des associations se créent dans les régions et les départements. Le pastel aime toujours le portrait, mais pas que, jusqu’à s’ouvrir à l’abstrait. RETOUR EN GRÂCE D’UN ART L’artiste Geneviève Roussel a fondé une association des Pastellistes dans l’Yonne, en 2015, dont son atelier à Cheney est le siège social. Afin de continuer à promouvoir « cet art à part entière dont le public se montre curieux, intéressé, surpris et conquis ! », elle organise la 2 e édition du Salon national des pastellistes de l’Yonne. « C’est un mini festival à la campagne. Nous avons sélectionné dix artistes qui exposeront chacun cinq œuvres dans le très beau cadre de l’Orangerie d’Yrouerre. » Des artistes venus de Bretagne, de la Région parisienne, de l’Ardèche, de la Bourgogne… La marraine de cette édition sera la chanteuse Christelle Loury, qui donnera à entendre son nouveau concert le soir de l’ouverture. EN PRATIQUE Nathalie Chappaz natali.cha@free.fr Renseignements auprès de la présidente de l’association, Geneviève Roussel, 12, route de Paris-Genève, 89700 Cheney Tél.  : 03 86 55 57 03 ou 06 26 82 19 81 E-mail  : pastelliste89@laposte.net www.genevieveroussel-artistepeintre.com Facebook  : www.facebook.com/pastelliste89/Xavier Morize La création de l’entreprise des meubles Chassery date de la fin du XVIII e siècle. Nous disposons d’un show room où nos principales collections sont mises en ambiance, vous pourrez ainsi apprécier nos meubles contemporains, campagnards, nos salons cuir, nos objets de décoration, literie, etc. Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h D. 67 - ROUTE DE JOIGNY - 89300 CHAMVRES Tél. 03.86.63.30.85 meubles.chassery@orange.fr www.meubles-chassery.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :