[89] Au fil de l'Yonne n°137 mai 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°137 mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°137 de mai 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : le département soutient la pratique sportive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 15 L’ACTU DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL EN BREF… ÉDUCATION Lors de la commission permanente du 7 avril, les élus ont attribué  : 50 000 € au fonctionnement des Maisons familiales et rurales (MFR) de Toucy, Gron et Villevallier, et de l’Association familiale des lycées et instituts privés de Sainte- Colombe ; 10 500 € à la Ligue de l’enseignement pour le « service civique formation », un dispositif de lutte contre le décrochage scolaire, pour une trentaine de jeunes. APPRENTISSAGE Les élus ont voté 92 235 € d’aides à la mobilité pour 267 jeunes en 1 re ou 2 e année. ARTS Trois subventions ont été attribuées à la Fabuloserie à Dicy (6 000 € ) , au CRAC de Fontenoy (7 000 € ) et à Ratilly (6 000 € ). VILLAGES DE L’YONNE Dans le cadre du programme venant en appui des projets des petites communes de moins de 2 000 habitants, les élus ont examiné 18 demandes et validé un montant total de subventions de 87 271 € . ATTIRER LES MÉDECINS Une bourse de stage d’internat, deux bourses d’engagement de 3 e cycle et deux bourses d’aide à l’installation (médecin à Avallon et dentiste à Migennes) ont été acceptées. Elles font suite aux 7 bourses validées lors de la session du 16 décembre. LOGEMENT Les élus ont attribué 60 000 € aux Résidences jeunes de l’Yonne qui gèrent 143 logements à Auxerre, 65 500 € à l’espace info énergie et une aide de 45 000 € au CODAL (comité d’aide au logement) pour des prêts aux familles pour accéder à la propriété. CIRCUITS COURTS Le Conseil départemental apporte une aide au GRAP (Groupement régional d’achat public nord Bourgogne) de 30 000 € pour permettre d’augmenter la part d’approvisionnement local par les adhérents. Au fil de l’Yonne - mai 2017 # 137 ACCOMPAGNER L’INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE ANIMER LE TERRITOIRE POUR FAVORISER LE LIEN SOCIAL MUSIQUE. Les subventions d’un montant global de 583 000 € aux 22 écoles du schéma départemental ont été individualisées. En parallèle, les élus ont voté une aide de 470 000 € à Yonne art vivant, qui organise la mise à disposition des équipes pédagogiques dans les écoles du réseau. La fédération musicale de l’Yonne a reçu 4 000 €  ; les ensembles professionnels Obsidienne, Aedes et le Collectif To&Ma, un total de 18 000 €  ; 6 lieux de diffusion (Auxerre Service Compris Le Silex à Auxerre, AIDA Le Théâtre, l’Escale à Migennes…) 36 769 € , 7 festivals ayant le label départemental 38 807 € , 15 manifestations de concerts 20 786 € (Jazz Club d’Auxerre, Festivallon, Reed and Blues à Rosoy, l’ensemble vocal de Saint-Florentin, Musiques en voûtes, le Festival de Pisy…). Les élus ont également voté une subvention de 93 000 € à la Cité de la Voix basée à Vézelay. SOLIDARITÉS. CHAQUE ANNÉE, LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL CONCLUT AVEC L’ÉTAT UNE CONVENTION ANNUELLE D’OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR DÉTERMINER LE NOMBRE DE CONTRATS UNIQUES D’INSERTION COFINANCÉS PAR LE DÉPARTEMENT. CES CONTRATS ONT POUR OBJECTIF DE FAVORISER LE RETOUR À L’EMPLOI DES BÉNÉFICIAIRES DU RSA (REVENU DE SOLIDARITÉ ACTIVE) SELON LES PRIORITÉS INSCRITES DANS LE PACTE TERRITORIAL D’INSERTION. POUR L’ANNÉE 2017, 200 000 € SONT INSCRITS AU TITRE DES CAE (CONTRATS AIDÉS EN SECTEUR NON MARCHAND), 100 000 € POUR LES CIE (CONTRATS DU SECTEUR MARCHAND) ET 600 000 € POUR LES CDDI (CONTRATS AFFECTÉS AUX ATELIERS ET CHANTIERS D’INSERTION AU NOMBRE DE 11 DANS L’YONNE). LE DÉPARTEMENT ABONDE LE FONDS D’AIDE AUX JEUNES (FAJ) DE 18 À 25 ANS, DÉLÉGUÉ PAR CONVENTION AUX MISSIONS LOCALES. LES ENVELOPPES GLOBALES SONT DE 12 957 € POUR AUXERRE, 8 949 € POUR AVALLON, 6 913 € POUR JOIGNY ET 10 996 € POUR SENS. LE 7 AVRIL, LORS DE LA PREMIÈRE COMMISSION PERMANENTE DE L’ANNÉE 2017, LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX ONT EXAMINÉ 115 RAPPORTS PORTANT SUR LES DIFFÉRENTES POLITIQUES DÉPARTEMENTALES, POUR UN TOTAL DE 5,15 MILLIONS D’EUROS. CONTRIBUER À LA RÉUSSITE DES COLLÉGIENS ÉDUCATION. Lors de la commission permanente du 7 avril, les conseillers départementaux ont validé des subventions aux collèges pour mener des projets culturels et sportifs. 17 établissements bénéficient d’un montant total de 47 599 € pour des dépenses de matériels sportifs et pour l’opération « Savoir nager ». 1000 € ont été attribués aux 5 collèges inscrits cette année au concours « Ramène ta science », 23 000 € à Canopé et Panoramic qui gèrent l’opération « Collège au cinéma », 5 500 € à l’association académique musicale de Bourgogne pour le Festival choral académique et 2 000 € à Canopé pour le Festival du court métrage. Les élus ont également validé les prises en charge des abonnements ENT (Espace numérique de travail) de l’ensemble des collèges pour un montant total de 82 676 € . Jean-Renaud Tourneur
1 re ÉTAPE DES OPÉRATIONS DE FAUCHAGE LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL S’INSCRIT DANS UNE DÉMARCHE DE FAUCHAGE RAISONNÉ, QUI CONJUGUE LA SÉCURITÉ DES AUTOMOBILISTES ET LA PROTECTION DE LA BIODIVERSITÉ. Le Conseil départemental aménage et entretient plus de 9 000 km d’accotements de routes départementales (4 850 km de réseau). Début mai, dès que l’herbe atteint une hauteur de 40 à 50 cm pouvant constituer un danger en gênant la visibilité ou la circulation des piétons, les équipes effectuent le fauchage des accotements et des zones dangereuses sur une largeur d’outil. Ce fauchage est réalisé dans un délai de trois semaines sur l’ensemble du réseau départemental. Afin de respecter la biodiversité des milieux (faune et flore), le Département s’inscrit dans une démarche de fauchage raisonné. Il limite donc la hauteur de coupe à 10 cm du sol, les interventions de printemps et d’été au strict nécessaire pour assurer la sécurité (traitement de l’accotement jusqu’au bord du fossé sans le traiter) et repousse le débroussaillage des fossés et des talus à l’entrée de l’automne afin de permettre la reproduction des espèces vivant dans ces milieux. Cette technique a une autre vertu  : elle permet de réaliser des économies. En effet, le fauchage trop bas induit une usure plus forte des couteaux, des risques de casse du matériel, de projections ainsi qu’une surconsommation de carburant. Le Conseil départemental est également attentif à l’expansion des plantes invasives dont la prolifération provoque des nuisances. C’est le cas de la renouée du Japon qui se reproduit par simple marcottage. C’est pourquoi cette plante est laissée sur pied lorsqu’il n’y a pas d’enjeu de sécurité. Pour mener à bien ces missions de fauchage, le Département mobilise 4 porteurs multiservices et 27 tracteurs équipés de rotofaucheuses, épareuses, faucheuses sous glissière. Cinquante agents sont affectés à cette activité pour conduire les engins et effectuer les tâches manuelles de débroussaillage au pied des panneaux de signalisation, balises et obstacles divers. Pour assurer la sécurité des usagers et des agents sur le chantier mobile, les engins sont équipés d’une signalisation embarquée (gyrophares, panneau). Lorsque le risque apparaît particulièrement important, la signalisation est complétée soit par la présence d’un véhicule d’accompagnement situé à l’arrière ou à l’avant de l’engin, soit par la pose au sol d’une signalisation d’approche adaptée. Cependant, l’empiétement des engins sur la chaussée peut engendrer des gênes à la circulation et il convient que chacun reste vigilant et ralentisse à l’approche des chantiers. LES CHIFFRES DU FAUCHAGE 50 agents 50 000 heures de travail par an 12% de l’activité d’entretien et d’exploitation des routes Jean-Renaud Tourneur



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :