[89] Au fil de l'Yonne n°135 mars 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°135 mars 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°135 de mars 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : ils croient en l'Yonne !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 09 LE GRAND FORMAT ISABELLE GALLET-COTY START-UP SAUREA « Nous sommes à moins de deux heures de Paris » L’idée de ce moteur, qui transforme directement l’énergie solaire en énergie mécanique sur un arbre tournant, a germé en 2008 dans l’esprit d’Alain Coty, ingénieur en électrotechnique. Elle s’est concrétisée avec la collaboration de chercheurs de l’Université de Cergy-Pontoise et de l’École normale supérieure de Cachan et de Rennes. Aujourd’hui, le moteur solaire Saurea est sur une rampe de lancement depuis… Auxerre. « Nous sommes arrivés de la région parisienne il y a une dizaine d’années lorsque mon époux a été muté chez Precilec (il travaille maintenant chez Mouvex, Ndlr), explique Isabelle Gallet- Coty, présidente et directrice commerciale de la start-up, ingénieure en physiques appliquées et belle-fille de l’inventeur. Nous nous plaisons énormément ici. Il y a beaucoup à faire, nous apprécions la qualité de vie et la proximité sociale et géographique aussi bien dans le travail que dans la vie familiale. Dans le cadre de cette belle aventure Saurea, nous nous sommes dit que nous allions installer le site de conception et de production à Auxerre, et nous allons autant que possible faire appel à des sous-traitants locaux. » En décembre dernier, Isabelle Gallet-Coty a été rejointe par Baptiste Hébert, un jeune Parisien en formation à l’école d’ingénieur en alternance CESI de Saint- Nazaire (Loire-Atlantique). « Je viens de m’installer dans un appartement à Auxerre et ce n’est pas pour partir dans six mois ! » 2017 est l’année de la campagne de tests. Sept stations pilotes vont être installées en conditions réelles de fonctionnement en environnement sévère  : au Maroc, en Guinée, à la Martinique, au sud du Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Mexique… Les résultats d’essai seront collectés à distance et les adaptations nécessaires effectuées avant l’homologation, puis la commercialisation en fin d’année. « Nous mettons en place un Au fil de l’Yonne - mars 2017 # 135 réseau d’agents distributeurs et d’industriels partenaires dans le monde entier. Ce moteur est destiné non seulement à des ONG (organisations non gouvernementales), mais aussi à l’industrie et massivement au marché du particulier. » Un tel projet a un coût réel. En plus des formalités d’installation, Saurea a racheté les brevets déposés en nom propre par Alain Coty et doit financer la campagne de tests à l’étranger. « Nous avons reçu trois prix de l’innovation dont le dernier à Paris en avril 2016, et les seuls organismes qui nous aident sont des organismes départementaux ou régionaux (1), remarque Isabelle Gallet-Coty. Nous avons besoin d’eux pour passer l’année 2017, car la problématique avec les banques est très délicate lorsque l’on fait peu ou pas de chiffre d’affaires… » Saurea commercialise déjà un petit moteur comme outil pédagogique à destination des collèges, lycées et écoles d’ingénieur, pour illustrer les phénomènes d’énergie renouvelable et de développement durable. La start-up travaille aussi à la conception de moteurs plus puissants. « Le pari, il faut le tenter maintenant. Nous sommes convaincus de la bonne marche UNE VÉRITABLE INNOVATION Le modèle testé cette année fonctionne avec quatre panneaux solaires et produit une puissance de 130 watts mécaniques sur un arbre tournant, soit l’équivalent de celle nécessaire pour activer une pompe manuelle. Complètement autonome, il peut fonctionner au fil du soleil pendant 25 ans (la durée de vie des cellules photovoltaïques) sans maintenance et sans entretien, car il n’y a ni mécanique d’usure ni électronique d’usure dans le moteur. Il compte différentes applications hydrauliques et aérauliques, parfois vitales dans certaines régions du globe  : pompage (en surface, petite et grande profondeur), irrigation, extraction d’air (ventilation de bâtiments publics ou d’habitations), mais aussi séchage, brassage de l’eau (pour la pisciculture, l’aquaponie…). de notre séquence d’essais, mais il faut faire vite pour commercialiser et amener du chiffre d’affaires. » (1) Yonne active création, Yonne développement, incubateur Prémice, Réseau entreprendre Bourgogne, UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), BPI (Banque publique d’investissement)… Saurea, 8, rue Marcellin-Berthelot à Auxerre. www.saurea.fr
De l’Opéra national de Paris, où il était cadre-responsable de spectacles (à la bibliothèque musicale), au village de Saint-Martin-sur-Armançon, il y a tout un monde que Benjamin Lemaire a traversé d’un pas décidé. Sa première idée était, avec son épouse chanteuse lyrique et leur petit garçon, de trouver une oasis pour s’échapper les weekends. « Nous avons tracé un cercle à 2 h de Paris et nous sommes arrivés dans le Tonnerrois, en 2010. Pouvoir acheter une grande maison avec un jardin, effectuer ce retour à la terre, savoir d’où vient ce qu’on mange, la notion de bien-vivre qui va au-delà de la notion de bien-être… pour moi ça a été une révélation. » Peu à peu, il convainc son épouse qu’il est temps pour lui de changer de vie. En 2013, la famille s’installe définitivement à Saint-Martin-sur-Armançon. Depuis, une petite fille (« La vraie bourguignonne de la famille ») est née, Benjamin est devenu président du comité des fêtes de son village (« Tout de suite nous sommes allés aux dîners qui étaient organisés ») , et il s’est reconverti professionnellement. « Mon épouse est anglaise, du sud de Londres, et le vin m’intéressait. J’ai fait un bilan de compétences, une enquête métiers, travaillé pendant un an au domaine Maxime Marini à Béru où j’ai fait de tout  : de la taille, du chai, de la vinification, de la mise en bouteille… C’était génial ! J’ai appris beaucoup de choses qui aujourd’hui me permettent d’avoir un contact direct avec les vignerons. » Benjamin Lemaire a ensuite passé un brevet professionnel de responsable BENJAMIN LEMAIRE LE VIN TOUT SIMPLEMENT LE GRAND FORMAT « Maintenant, je suis Tonnerrois de cœur » d’exploitation agricole en viticulture/œnologie au lycée La Brosse à Venoy, puis s’est orienté vers l’œnotourisme. « La vie est faite de rencontres et au fil des échanges, je me suis dit qu’il y avait peut-être quelque chose à faire dans ce domaine. En outre, le contact avec les gens est important pour moi. » Soutenu par l’Association des entrepreneurs du Tonnerrois (« C’est super d’avoir un réseau de gens qui vous aident ») , il a créé l’agence Le vin tout simplement, qui propose des séjours aux particuliers et des prestations pour les entreprises  : coaching (« Comment parler du vin en déjeuner d’affaires pour délier les langues et ensuite aller plus loin dans la commercialisation de ses produits ») , séminaires, ateliers, cours d’œnologie, bientôt une chasse au trésor à Chablis… « Le tourisme d’affaires décolle. Les moyens des entreprises ont reculé donc elles ne vont plus à 4-5h de Paris mais à 2h, ce qui est très bien pour notre région ! » Il a constitué un partenariat local et est heureux de faire découvrir le département. « On peut faire beaucoup de choses ici. Il faut attirer les gens et le leur montrer. » Le vin tout simplement Tél  : 03 67 88 01 04. agence@levintoutsimplement.com www.levintoutsimplement.com Dossier réalisé par Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com Pour une retraite de qualité Résidence Jasmin - LoyerC.C. à partir de 490 € - Pack services 525 € /mois - 3 formules de restauration 25 ANS D’EXPÉRIENCE AU SERVICE DES SENIORS DANS SA RÉSIDENCE DE 73 APPARTEMENTS Contactez-nous au 03 86 88 96 96 La Résidence Seniors avec services multiples en toute tranquillité, sérénité et convivialité Une équipe à votre écoute 7J/7 Jour et nuit Chambre d’hôte Séjours temporaires La Résidence Jasmin – 17 bis route de Voisines 89260 Thorigny sur Oreuse – 03 86 88 96 96 www.residence-jasmin.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :