[89] Au fil de l'Yonne n°134 février 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°134 février 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de février 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : un engagement au service des personnes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 22 23 21 TERRITOIRE TALents d’ici SDO Electro Une peinture de haut voltage Le procédé permet de peindre tous supports métalliques avec une grande précision. « Nous sommes encore très peu à utiliser la peinture électrostatique. Ça reste assez facile à appliquer sur des surfaces plates, mais ça devient beaucoup plus technique pour tout ce qui concerne des carrosseries, des bardages. » Et c’est justement dans ce secteur qu’Olivier Dion a choisi de spécialiser son entreprise ouverte en avril 2015, à Pontigny  : les engins agricoles, remorques, cuves, les clôtures, les automobiles haut de gamme… tout ce qui devient difficile à mettre dans une cabine de peinture, à démonter, ou qui nécessite un rendu « comme neuf et sorti d’usine ». Le spécialiste se rend « chez le client et [s’] occupe de tout  : sablage ou ponçage si besoin, et peinture ; une machine viticole ou une voiture de collection par exemple valent cher et Météo89.com Les temps changent Deux jeunes prévisionnistes gardent les pieds sur leur terre icaunaise et la tête dans les nuages. Petits garçons, Clément Meirone et Raphaël Roth ne se connaissent pas encore mais partagent une même passion. Fascinés par les orages, la neige, le vent en rafales, les trombes d’eau. Comme d’autres démontent les mécanismes pour mieux les comprendre, eux vont observer ces phénomènes climatiques. Des reliefs et des climats du Morvan au Sénonais, de la Au fil de l’Yonne - février 2017 # 134 nécessitent un bon entretien pour éviter qu’elles s’abîment ou pour permettre de les vendre avec une plus-value ». Même chose pour un portail de style et de plusieurs mètres, indémontable et intransportable à moins de frais très importants. Olivier Dion utilise de la peinture industrielle qu’il charge en ions positifs à 90 000 volts dans son compresseur. Elle est appliquée avec un pistolet de marque allemande en étant aimantée par les ions négatifs du support. « On n’a pas de brouillard de particules. C’est meilleur pour l’environnement et c’est important quand on travaille dans des zones sensibles comme l’alimentaire. » Puisaye au Tonnerrois, ils finissent par connaître leurs terroirs icaunais sur le bout des doigts. Adolescents, ils se rencontrent sur la toile dédiée aux observations climatiques. Ils fondent leur site internet « Météo89 » le 31 décembre 2010. Les deux amis ont développé leur concept au fil de ces années de bénévolat et des pages d’informations disponibles. Clément Meirone est maintenant licencié en géographie de la Sorbonne à Paris, et Raphaël Roth en 3 e année de cette même spécialité à Dijon. À une vingtaine d’années seulement, les deux prévisionnistes peuvent se targuer d’avoir déjà acquis une expérience de terrain utile, voire nécessaire. « Contrairement aux prévisions automatiques qui utilisent des données brutes de calculateurs, sans l’analyse de De formation carrossier-peintre, à Lyon, Olivier Dion a monté sa première entreprise de peinture électrostatique dans l’agencement de magasins, à Auxerre, il y a près de 10 ans, à 24 ans. « Avec jusqu’à 30 employés. J’ai vendu pour pouvoir retrouver une vie de famille. Maintenant je travaille seul pour garder la main sur l’exécution de ce savoir-faire. » SDO Electro, 52, rue P.Desjardins, 89230 Pontigny. Tél  : 06 48 76 03 23 Plus d’infos Facebook  : SDO-Electro météorologues et avec une seule source satellitaire, nous utilisons cinq modèles européens, français et américains. Nous ajoutons notre analyse. Avec plus de dix ans d’expérience à lire les cartes satellitaires, nous savons quelles sont les erreurs récurrentes de ces modèles, que nous pouvons corriger. » Météo89 va exporter son modèle sur la Côte-d’Or. Il reste toujours disponible gratuitement sur le net (3 000 visiteurs par jour), Facebook (25 000 fans), Twitter, Instagram, ou application mobile, pour les prévisions, les observations, les alertes, des cartes et des photos. Depuis septembre dernier, Météo89 s’est aussi constitué en société pour proposer un service professionnel « d’aide à la décision pour l’agriculture, la viticulture, le tourisme, les collectivités ; cela grâce à notre service de proximité et de qualité, de prévisions analysées et réactualisées ». Plus d’infos www.meteo89.com Nathalie Chappaz natali.cha@free.fr
François Geneyne-Lebailly Un gourmet éthique Le chef de cuisine du collège de Pont-sur-Yonne réussit à mettre du bon, du bio, du local et du solidaire dans 450 assiettes. C’est un passionné passionnant. Du producteur aux besoins du consommateur, le sens des responsabilités de François Geneyne-Lebailly lui donne une vision aiguisée de ce qu’il doit proposer dans sa cantine. Il est de ceux qui adossent leurs choix à leurs valeurs et non l’inverse. Il a « tout appris à l’ancienne », en commençant comme commis de cuisine en restauration traditionnelle, jusqu’à chef de production dans une cuisine centrale de 5 000 couverts. En 2012, il devient le chef de cuisine du collège Restif de la Bretonne à Pont-sur- Yonne pour revenir aux fourneaux et par goût « d’accomplir ma mission de service public auprès des enfants ». À son arrivée, ce qui est servi aux élèves est classique. Il change « beaucoup de choses tout en démarrant doucement pour ne pas brusquer ma gestionnaire », sourit-il. Si la recette du tous gagnants pour un territoire et ses acteurs est connue – produire et consommer local –, elle n’est pas pour autant facile à mettre en place. Il faut mouiller son tablier, afficher compétences et connaissances, se montrer créatif pour aller au bout du challenge qui pourrait se résumer par ce clin d’œil  : « Lorsqu’un enfant entre en 6 e il aime le Kiri, mais en sortant en 3e, il le laisse et me réclame de l’époisses. » Afin d’intégrer toujours plus de qualité, de local (un quart des produits en circuits courts et la moitié des fournisseurs situés à moins de 100 km), de bio et de solidaire, le chef de cuisine et son équipe, qui l’accompagne et le suit dans ses initiatives, proposent des animations et des rencontres tout au long de l’année. L’idée est de faire des élèves des consom’acteurs de leur alimentation, ainsi que du développement de leur territoire. Ils deviennent capables d’apprécier les produits de saison, issus de leur terroir, d’une économie marchande, artisanale ou sociale… De véritables éco-citoyens ! François Geneyne-Lebailly a toujours eu ce souci de la santé dans l’assiette et d’un environnement durable à budget égal et maîtrisé  : « Ça nécessite de mieux réfléchir à la composition d’un menu, en particulier pour éviter le gaspillage alimentaire. C’est à moi de gérer pour que ça ne représente pas une dépense supplémentaire d’argent public, ou pour les familles. » Avec une moyenne de 2,10 € par menu et par élève, le prix de revient peut parfois monter jusqu’à 5 € pour un menu spécial, ou descendre à 1,20 € grâce à une bonne production de saison. Le chef de cuisine partage volontiers son réseau de producteurs ou ses recettes avec les collègues qui le sollicitent. « Ensuite, c’est à chacun sur son secteur de connaître les bons producteurs et de développer avec eux des relations de confiance et d’engagement sur leurs productions. Le Conseil départemental de l’Yonne a mis en place une politique d’achat de proximité, il faut s’en servir, ça nous facilite les choses. » Nathalie Chappaz natali.cha@free.fr Collège Restif de la Bretonne, 2, avenue des Droits de l’Homme, 89140 Pont-sur-Yonne. Tél  : 03 86 67 03 87 03 86 18 83 20 5 rue Louis Renault 89000 AUXERRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :