[89] Au fil de l'Yonne n°133 déc 16/jan 2017
[89] Au fil de l'Yonne n°133 déc 16/jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°133 de déc 16/jan 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : l'Yonne en fête !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 13 Comment fonctionne le Conseil départementAL ? SolidARITés. Le Conseil départemental facilite la qualité de vie au sein des établissements et contribue au maintien à domicile. Le soutien aux personnes âgées Chef de file de l’action sociale, le Conseil départemental est présent aux côtés des Icaunais tout au long de leur vie. Ses missions envers les personnes âgées (1) vont de la mesure de la dépendance au versement de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) et de l’aide sociale à l’hébergement. La dépendance d’une personne âgée est évaluée par une grille AGGIR (Autonomie gérontologique groupe iso-ressources) graduée de 1 à 6, le GIR 1 fléchant le plus haut niveau de dépendance. Les personnes âgées entrant dans les groupes GIR 1 à 4 bénéficient de l’APA en établissement ou à domicile (modulée en fonction des ressources). Si elles résident chez elle, le plan d’aide se traduit par des heures de services d’aide à domicile et/ou une aide technique (achat de matériel). Hormis le volet dépendance financé par le Conseil départemental et un volet médical financé par l’assurance maladie (infirmières…), les personnes vivant dans un Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) doivent payer leur hébergement (gîte et couvert, investissement et amortissement Au fil de l’Yonne - décembre 2016-janvier 2017 # 133 de l’investissement). Pour les résidents qui n’ont pas les moyens de financer l’intégralité de cette facture (25 à 30% d’entre eux), le Conseil départemental peut octroyer l’aide sociale à l’hébergement. En contrepartie, il prélève leurs ressources (retraite, pension, obligation alimentaire des enfants et petits-enfants) et à leur décès peut engager un recours sur succession (2). « Le Conseil départemental encourage le maintien à domicile, explique Antoine Danel, directeur général adjoint du pôle des Solidarités départementales. Mais lorsque la personne est trop dépendante, elle doit intégrer un Ehpad. Le Conseil départemental veille à la qualité de prise en charge dans les établissements. » (1) Les personnes âgées de plus de 60 ans peuvent bénéficier de l’APA. (2) 15,5 millions d’euros récupérés en 2016 (prélèvement des ressources et recours sur succession) pour 26,7 millions d’euros versés. Direction Autonomie Handicap Dépendance  : 03 86 72 85 00 Combien ça coûte au Conseil départemental ? 4 090 euros/an  : le coût moyen par bénéficiaire de l’APA à domicile 4 097 euros/an  : le coût moyen par bénéficiaire de l’APA en établissement 9 388 euros/an  : le coût moyen par bénéficiaire de l’aide sociale à l’hébergement (également bénéficiaire de l’APA en établissement), après déduction des récupérations 140 euros  : le coût par Icaunais et par an de la politique personnes âgées (dépenses de personnel départemental – 40 équivalents temps plein – comprises) 3 000 emplois générés par les dépenses sociales du Conseil départemental en faveur des personnes âgées 4 156 bénéficiaires de l’APA à domicile 4 361 bénéficiaires de l’APA en établissement 1 145 bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement (chiffres au 30 juin 2016)
Comment fonctionne le Conseil départementAL ? SolidARITés. Depuis 5 ans, la MAIA intervient dans les situations complexes afin de faciliter les parcours de vie des personnes âgées. Coordonner la réponse La MAIA (1) est une plate-forme d’appui aux professionnels, aux mairies et aux habitants de l’Yonne, visant à améliorer le parcours de personnes de plus de 60 ans (ou malade d’Alzheimer) en perte d’autonomie  : situations d’isolement, de refus d’aide et de soins, d’épuisement de l’aidant, de problèmes de coordination des différents intervenants… Elle est portée par le Conseil départemental et financée par la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) via l’Agence régionale de santé. En cas de situation complexe, ses gestionnaires de cas (2) interviennent à domicile pour un suivi intensif et au long cours. Ils sont les interlocuteurs privilégiés de la personne âgée, du médecin traitant et des professionnels, et effectuent également l’évaluation au titre de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie). Ce faisant, ils contribuent à améliorer l’organisation du système de prise en charge en identifiant les éventuels dysfonctionnements observés sur le territoire. 737 personnes ont ainsi été suivies par les gestionnaires de cas de la MAIA depuis son lancement, en janvier 2012. Une méthode et un modèle « La force de l’Yonne est d’avoir une MAIA portée par le Conseil départemental, souligne Guillaume Marion, le directeur Autonomie Handicap Dépendance. Elle est ainsi totalement intégrée à ses missions en faveur des personnes âgées et son savoirfaire vient ensuite infuser la politique départementale. La loi NOTRe (Nouvelle organisation de la République) a renforcé le rôle de chef de file du Département dans le champ social. Nous devons réfléchir à plus d’intégration, faire en sorte que les acteurs travaillent en lien et en complémentarité afin que les personnes bénéficient d’une réponse adaptée à leur situation. » À l’occasion de sa 5 e année d’existence, la MAIA va mettre à la disposition des professionnels un portail métiers extranet recensant tous les outils dont ils peuvent avoir besoin. « Les situations complexes nous obligent à réfléchir et à repenser nos méthodes et nos pratiques », explique Maud Levallois, la pilote MAIA. Si la MAIA est avant tout destinée aux professionnels, les personnes âgées et leur famille peuvent également bénéficier d’une information ou d’une orientation en composant le numéro unique départemental. Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com (1) Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie. (2) Des infirmières, assistantes sociales, conseillères en économie sociale et familiale, ergothérapeutes ou psychologues. Numéro unique départemental  : 03 86 72 85 00 Les chiffres clés 7 gestionnaires de cas 257 personnes accompagnées au 30 juin 2016 82 ans l’âge moyen des personnes suivies 68% de femmes et 32% d’hommes 442 jours de suivi en moyenne, soit près d’un an et 3 mois 4 815 appels téléphoniques reçus en 2015 au numéro unique 68% provenant des personnes ou de leur famille et 32% des professionnels Données au 30 juin 2016. Création de Zones Humides et milieux aquatiques Etangs, mares, pour la Chasse et la Pêche la création de nouveaux plans d’eaux le curage d’étangs la rénovation de digues et de berges aménagement paysager, pontons, abris, clôtures... solutions pour la lutte contre les espèces de végétaux invasives et d’animaux nuisibles mise en place de systèmes de vidanges, pêcheries... dma-Pro Terrassement Tél  : 03 86 86 03 10 ou 06 87 86 73 26 dmapro89@gmail.com www.dma-pro-terrassement.fr 03 86 18 83 20 5 rue Louis Renault 89000 AUXERRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :