[89] Au fil de l'Yonne n°131 octobre 2016
[89] Au fil de l'Yonne n°131 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°131 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Yonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : offrir de vrais parcours de vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 19 TERRITOIRE découverte Musée d’art et d’histoire de Puisaye. Le lieu raconte son histoire à travers la grande. Entre tradition potière et idéaux d’une éducation pour tous. L’esprit de cette terre La surprise est là, dès le portail franchi. Le village poyaudin de Villiers-Saint-Benoît possède un musée où le bâti d’une maison bourgeoise du XVIII e siècle se voit prolongé, complété d’un bâtiment actuel de verre et de bois qui confère à l’ensemble hauteur et clarté. Le Musée d’art et d’histoire de Puisaye a voulu faire de cet espace et des objets présentés et mis en scène, autant de témoignages « de la vie de centaines de milliers de personnes sur des siècles ». Et, dans le respect de son ADN, il a « privilégié les rapports entre la Puisaye et l’histoire de l’enseignement en France ». Cela donne trois axes thématiques principaux. La reconstitution d’un intérieur bourgeois du XIX e siècle, avec salle à manger, salon, bibliothèque, cuisine. La présentation de sculptures de la période du XII e au XVI e siècles. Une exposition de faïences datées principalement des XVIII e et XIX e siècles. Exposition également de pièces contemporaines. Le grès vecteur d’une nouvelle économie Dans chaque salle, des objets prennent place dans leur époque et permettent d’en raconter des épisodes. Des statues se retrouvent à hauteur d’homme dans une sorte de face-à-face étonnant. Terre de Puisaye oblige, la part belle est faite à la céramique, avec des objets de décoration. L’utilisation du grès pour fabriquer des objets utilitaires permettra le développement de nombreux ateliers et d’une nouvelle économie. Pots, plats, terrines constitueront alors « une vraie révolution puisqu’ils permettront la conservation plus sûre de nombreux aliments. » De nombreuses assiettes donnent aussi des indications sur des états d’esprit par leurs dessins, ou les messages qu’elles portent. Les Lumières, la Révolution, l’Empire… Ce que le visiteur appréhendera encore, c’est comment la position géographique de la Puisaye, sur Au fil de l’Yonne - octobre 2016 # 131 l’axe Est-Ouest de l’Europe, et son économie stratégique, avec des mines de fer utilisées notamment pour la confection d’armes, changeront au fil des siècles le destin de ce territoire à travers les guerres et les mouvements de populations. Comme le rappelle l’agent d’accueil Florence Vigneron-Barreau, l’histoire du musée a commencé grâce à l’esprit de Georges Moreau. « Cofondateur des éditions Larousse, il fondera en 1929 le Foyer Villerois pour permettre aux jeunes du village de se cultiver, avec des ateliers, une bibliothèque, de la documentation sur la région. » Sa fille et son gendre Paul Huillard, célèbre architecte et décorateur, poursuivront son œuvre. La maison et ce qu’elle contient, soit trois-quarts du fonds du musée, seront légués à la commune en 1969. Suivront des aménagements, agrandissements, de nouvelles acquisitions. Ce musée rural a reçu l’appellation « Musée de France » en 2002. Musée d’art et d’histoire de Puisaye 5, rue Paul Huillard, 89130 Villiers-Saint-Benoît Tél.  : 03 86 45 73 05 ou 09 64 44 32 62 Ouvert du 15 mars au 15 novembre. Ateliers enfants le mercredi. Exposition temporaire de l’artiste peintre Patrice Kalil jusqu’au 14 novembre. Plus d’infos mahvillierssaintbeno.wix.com/musee Nathalie Chappaz natali.cha@free.fr « Le charme d'une discrète maison poyaudine renfermant de riches collections de faïences et de grès, de statuaires, et des expos temporaires montrant la créativité de nos artistes locaux  : tout est là pour surprendre et réjouir l'œil du visiteur ! » Isabelle Froment-Meurice, vice-présidente du Conseil départemental, conseillère départementale de Cœur de Puisaye
Entretiens d’Auxerre  : Les solidarités Quelles étaient leurs formes hier, comment s’expriment-elles aujourd’hui et que deviendrontelles demain ? Les Entretiens d’Auxerre tenteront de répondre à ces questions les 10, 11 et 12 novembre. Ethnologue, vice-président culture et Université dans la ville de l’université Paris Diderot, auteur de Le village métamorphosé, une ethnologie de la commune de Chichery, Pascal Dibie interviendra sur le thème de la solidarité paysanne. Vous faites partie du conseil scientifique qui détermine les sujets des Entretiens d’Auxerre. Pourquoi ce thème des solidarités ? Nous nous sommes posé la question de savoir comment on vivait aujourd’hui, avec le chômage, la globalisation, la montée de l’individualisme, les familles décomposées et recomposées, mais aussi cette césure entre notre génération vieillissante et la jeunesse… Des questions différentes émergent donc les solidarités évoluent. La grande interrogation est de savoir comment ? Vous allez intervenir sur le thème de la solidarité paysanne. Qu’estce que c’est ? À partir de la démocratie chrétienne qui a pris naissance dans le Sillon de Marc Sangnier dans les années 1900, ont été créés les coopératives, les CUMA (coopératives d’utilisation de matériel agricole), puis les GAEC (groupements agricoles d'exploitation en commun), inscrits dans des projets de vie au sens large du terme. La création de systèmes solidaires durables a permis aux agriculteurs de continuer à travailler la terre. Qu’en est-il aujourd’hui ? Le système traditionnel se heurte à des changements radicaux et la survie sur la terre dans les campagnes est remise en question. Tandis que l’État-providence se désengage, de nouvelles solidarités se mettent en place et nous allons peut-être revenir à des actions individuelles – type AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) et bien sûr les nombreuses associations d'aides aux agriculteurs en difficulté. Mais pour l'instant le phénomène destructeur est beaucoup plus puissant… Solidarités  : hier, aujourd’hui, demain L’idée de solidarité est ancienne et a une histoire, chrétienne puis républicaine. Une histoire sociale aussi, avec l’État-providence qui, dans ses diverses variantes, en apporte une modalité. Elle a ses penseurs, moraux, philosophiques, religieux, ses théoriciens. Où est la solidarité aujourd’hui ? La nouvelle culture du partage, qui doit beaucoup à Internet et aux réseaux sociaux, relève-t-elle de la solidarité ? S’y substitue-t-elle, quand l’État est défaillant et la société indifférente ? Les Entretiens d’Auxerre 2016, organisés par le Cercle Condorcet d’Auxerre, se dérouleront du 10 au 12 novembre au Théâtre d’Auxerre. Tél  : 06 43 15 20 08. ÉVÉNEMENT Propos recueillis par Nathalie Hadrbolec contact@nathalie-hadrbolec.com La création de l’entreprise des meubles Chassery date de la fin du XVIII e siècle. Nous disposons d’un show room où nos principales collections sont mises en ambiance, vous pourrez ainsi apprécier nos meubles contemporains, campagnards, nos salons cuir, nos objets de décoration, literie, etc. Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h PORTES OUVERTES DU SAMEDI 29 AU LUNDI 31 OCTOBRE À L’USINE MARCHÉ DU TERROIR D. 67 - ROUTE DE JOIGNY - 89300 CHAMVRES Tél. 03.86.63.30.85 meubles.chassery@orange.fr www.meubles-chassery.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :