[88] Vivre les Vosges Ensemble n°48 sep/oct 2014
[88] Vivre les Vosges Ensemble n°48 sep/oct 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de sep/oct 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Vosges

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... les bibliothèques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
économie Les Vosges investissent en Chine En juillet dernier, sous l’impulsion de Christian Poncelet, une délégation officielle du Conseil Général des Vosges s’est rendue en Chine afin de conforter les relations nouées entre la province du Shandong, la ville de Qingdao et les Vosges. Des relations qui se veulent à la fois économiques, culturelles, touristiques et éducatives. Habitat et bois 35 e édition Comme l’an dernier, le Conseil général sera présent sur ce salon dédié au bois dans tous ses états. Du 18 au 22 septembre 2014 au Centre des Congrès à Epinal Sur le stand de 36 m² réservé, les visiteurs au travers d’une exposition interactive pourront découvrir l’exemplarité et le rayonnement d’une quinzaine d’entreprises vosgiennes de la filière bois. + Salon Habitat et bois Centre des Congrès d’Epinal Du jeudi 18 au lundi 22 septembre 2014 Ouvert tous les jours de 10h à 19h Nocturne jusqu’à 21h le samedi 20 septembre 2014 www.salon-habitat-bois.fr 20 Vivre les Vosges ensemble - n°48 - septembre 2014 « Dans le respect (…) des relations diplomatiques franco-chinoises, le Département des Vosges, (…) et la ville de Qingdao, (…) ont convenu de promouvoir les échanges et les coopérations sur une base d’égalité et d’avantages réciproques dans les domaines économique, commercial, touristique, scientifique, culturel, éducatif, etc. afin de réaliser une prospérité en commun. » L’accord signé à Qingdao par Simon Leclerc, vice-président du Conseil général, et Luan Xin, vice maire de Qingdao est solennel. Il est aussi dans la droite ligne des accords déjà 400 chalets bois à construire… Une autre opportunité, signe des bonnes relations entre les Vosges et la Chine, devrait bientôt se concrétiser via l’entreprise Poirot (La Bresse). Cette société, en partenariat avec la société chinoise « Qingdao Langge Wood Industry CO.,Ltd », est en négociation afin de construire dans un premier temps 20, puis jusqu’à 400 chalets à ossature bois à Qingdao au sein d’un quartier résidentiel de la rivière Daggu. En effet, la construction bois est prisée en Chine. Cependant, les entreprises locales réalisent des chalets en bois à ossature métallique et ne parviennent pas à construire des chalets bois à ossature bois. Or l’entreprise Poirot possède ce savoir-faire qui répond à la volonté de la ville de respecter les ressources naturelles et l’environnement. Qingdao a d’ailleurs mis en oeuvre la planification d’une ville écologique et laisse la priorité à l’économie verte et au recyclage. Ceci lui a permis de remporter le Prix de l’habitat décerné par l’ONU. … et des hôtels à meubler Enfin, toujours dans le domaine du bois, les industriels du meuble ont une formidable carte à jouer. En effet, M. Xi Yanping, le président de l’association des 71 plus grands hôtels 5 étoiles de Chine, ayant entre 500 à 1000 chambres chacun, souhaite collaborer avec ces derniers afin d’équiper ses hôtels en meubles vosgiens. conclus par le passé par le département des Vosges qui ont abouti notamment à une coopération touristique. Ces accords se traduisent déjà dans les faits. En octobre, un pavillon français ouvrira ses portes à Qingdao, ville de plus de 8 millions d’habitants. Les entreprises vosgiennes pourront exposer, au sein de la tour HNA, leur savoir-faire et vendre leurs produits. Ainsi le Jacquard Français, Miranille ou encore d’autres entreprises lorraines comme la cristallerie de Montbronnse sont déjà positionnées. Les accords entre les Vosges et la Chine ne se résument pas à l’économie ou au tourisme, ils sont aussi effectifs dans le domaine de l’éducation. Depuis 2008 et via la mission Chine du Conseil général des Vosges, une dizaine de jeunes Chinois vient chaque année se former à Gérardmer dans le domaine de l’hôtellerie et la restauration. Ce partenariat conclu avec l’université du tourisme et de l’hôtellerie de la province du Shandong (6000 étudiants) vise aussi à accueillir des jeunes vosgiens en Chine. Avis aux amateurs. Zoom sur la province du Shandong et la ville de Qingdao La ville de Qingdao (8,7 millions d’habitants) se trouve sur la côte Est de la Chine, au bord de la mer Jaune, face à la Corée du Sud et au Japon. Qingdao est un noeud de transports maritimes très important à l’ouest de l’Océan Pacifique. Le port de Qingdao a des échanges commerciaux avec plus de 450 ports de 130 pays, possède le dock le plus grand au monde permettant la manutention de 15 000 conteneurs standard. L’aéroport international de Liuting de Qingdao a ouvert 107 lignes domestiques, 12 lignes régionales et internationales de voyageurs et de fret à destination de Tokyo, Séoul, Paris, Hongkong et Taiwan.
Vt2i  : une reprise d’entreprise réussie Un peu plus d’un an après sa création sur les ruines de TRW, la société VT2I affiche un chiffre d’affaires de 19 M € . Un résultat extrêmement encourageant pour l’équipe dirigeante et les 85 salariés de cette entreprise Ramoncenaise spécialisée dans la mécanique automobile. Janvier 2013, alors que TRW vient d’être liquidée sur décision judiciaire, Xavier Grandjean et deux de ses collègues, Pascale Dellea-Warin et André Medjaed décident de poursuivre l’activité industrielle du site et créent Vosges Technologie Innovation et Industrie (VT2I). Leurs objectifs  : sauver l’outil de production, conserver sur place les compétences, le savoir-faire et l’expérience du plus grand nombre possible de salariés et ainsi, préserver l’emploi dans cette vallée déjà durement touchée par le chômage. Des outils de travail performants L’histoire d’un combat Dans un marché automobile atone, le pari est risqué… Leur motivation, leur détermination, leur pouvoir de conviction viendront pourtant à bout de toutes les réticences et de toutes les résistances. Et ils vont se battre sur tous les fronts pour convaincre les banques et les clients de faire confiance à cette nouvelle société détenue à 100% par les salariés 1 … Dans ce combat, les repreneurs bénéficient d’alliés de choix  : les pouvoirs publics. Ceux-ci vont peser de tout leur poids politique et économique pour faire aboutir le dossier. D’abord, l’État, via le Ministère du Redressement Productif sous la houlette duquel se déroulent, à Bercy, les négociations de reprise, la Région lorraine et le Conseil général des Vosges ensuite qui soutiennent techniquement et financièrement le projet… Nouveau départ Le 28 janvier 2013, les chaînes de montage de VT2I se remettent à tourner avec 84 salariés (sur les 311 que comptait TRW). Spécialisée dans la fabrication d’organes de liaison au sol pour l’industrie automobile (bras et rotules de suspension, biellettes de direction, biellettes de barre anti-devers), l’entreprise dispose de sérieux atouts  : un outil de travail performant, une main d’œuvre expérimentée et qualifiée, des produits de qualité et réputés…De quoi rassurer quelques importants clients tels que PSA et Renault Nissan qui décident de continuer à travailler avec l’équipementier vosgien, tout comme le groupe TRW qui s’engage à lui acheter des pièces de rechange. A la conquête de nouveaux marchés « Pour passer du statut de filiale d’une multinationale à une structure de PME, nous avons dû adapter notre organisation et nos méthodes de travail » souligne Xavier Grandjean, le Pdg. Ces nouveaux process ont fait l’objet d’une certification aux normes ISO 90001 ISO/TS 16949 et ISO 14001. Capable de produire en grande quantité comme en petites séries des pièces comme les rotules nécessitant un usinage de haute précision, VT2I entend bien aujourd’hui poursuivre ses activités traditionnelles et diversifier ses productions. Dans cet esprit, l’entreprise qui a choisi de miser sur la Recherche et le Développement, s’est dotée d’un bureau d’études autonome constitué d’une équipe de 4 à 7 ou 8 personnes en fonction des projets à développer. Des partenariats avec des laboratoires extérieurs comme le pôle de compétitivité « Materalia » ont également été noués. Matériel agricole, militaire ou ferroviaire, l’entreprise qui envisage plusieurs pistes de diversification, semble désormais avoir toutes les cartes en main pour conquérir de nouveaux marchés. + VT2I  : 77 rue de l’Etat 88160 Ramonchamp Tél.  : 03 29 23 88 88 - www.vt2i.com 1 VT2I est une Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU) économie L’équipe dirigeante  : Pascale Dellea-Warin, Xavier Grandjean et André Medjaed Un usinage de haute précision Cap sur la Recherche et le Développement avec le bureau d’études Vivre les Vosges ensemble - n°48 - septembre 2014 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :