[88] Vivre les Vosges Ensemble n°3 déc 18/jan-fév 2019
[88] Vivre les Vosges Ensemble n°3 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Vosges

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : la machine ne s'arrête pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DOSSIER Le 20 décembre dernier, l'Assemblée départementale réunie sous la Présidence de François Vannson a voté le Budget 2019. Inscrit dans le « Plan Vosges Ambitions 2021 », ce budget établi à plus de 455 millions (+9,3 M par rapport à 2018) se caractérise par le montant des investissements nouveaux qui atteint 85,6 M soit une hausse de 7,4% par rapport à 2018. Et ce, malgré un contexte nation I particulière ent dif'cile. Explications... ; ÿ "` f -
En adoptant le budget 2019, les élus vosgiens ont, en effet, choisi de garder le cap et de mener à bien le plan « Vosges Ambitions 2021 ». 85,6M € d’investissement Ce choix s’exprime en particulier par l’inscription de 120,4 M € d’investissement dont 85,6 M € nouveaux, ce qui représente plus de 26% du budget. De quoi conforter la place des Vosges dans le peloton de tête des Départements de même strate qui investissent le plus. Au niveau régional, en 2017, avec 263,25 € d’investissement par habitant et par an, le Département des Vosges figure également sur le podium devant la Moselle, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Meurthe-et-Moselle. Un contexte national délicat Cette volonté d’investir est d’autant plus remarquable que de nombreuses incertitudes pèsent sur les finances départementales. À commencer par celles liées à la mise en place du « Plan de lutte contre la pauvreté » gouvernemental dont l’impact financier sur les politiques « enfance » et « insertion » sont encore difficilement mesurables et à l’impact de l’encadrement des dépenses de fonctionnement imposé dans la Loi de Programmation des Finances Publiques 2018-2022 (LPFP) qui pourrait amputer le budget départemental. Au titre de la diminution des déficits publics, la LPFP a, en effet, prévu d’appliquer des pénalités financières aux collectivités dont les dépenses réelles de fonctionnement dépasseront le seuil des +1,15% (pour le département des Vosges) d’augmentation autorisés. Un reste à charge de plus en plus lourd Or, justement, contenir ces dépenses s’avère bien difficile notamment en raison du montant des allocations individuelles de solidarité  : Revenu de Solidarité Active (RSA), Prestation de Compensation du Handicap (PCH), Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) qui pèse de plus en plus lourd sur les finances départementales. « D’autant plus » précise le Président Vannson « qu’elles ne sont compensées qu’à 50% par l’État. » C’est le cas aussi de l’obligation d’accueillir les Mineurs Non Accompagnés dont le nombre et la prise en charge ont plus que doublé depuis 2017 ! Alors dans ces conditions, comment les Vosges réussissent-t-elle à maintenir le Cap et à poursuivre une politique d’investissement si ambitieuse ? Le fruit des effort entrepris « C’est d’abord » explique François Vannson « grâce à une gestion rigoureuse. Les efforts entrepris, il y a trois ans ont permis de préserver notre épargne à un niveau élevé et ainsi de parvenir à autofinancer à 85% de nos investissements ». Autre indicateur positif  : la capacité de désendettement qui s’établit à 4,1 années alors que la moyenne des départements de même strate se situe à 4,7 ans. Une action volontaire La conjonction de ces facteurs permet au Département d’agir bien au-delà du champ de ses compétences obligatoires. Entre 2014 et 2018, il a ainsi investi pour apporter le haut débit à tous les Vosgiens. En 2019, il poursuivra son effort volontaire en participant à hauteur de 13 M € au Plan « Losange » initié par la Région Grand Est afin de déployer le Très haut débit sur tout le territoire à l’horizon 2023. Dès cette année, 2,7 M € seront investis afin de financer 70% du coût revenant à la charge des Communautés de Communes et d’agglomérations. Le Département « booster » économique Dans le même esprit, le Département demeure le partenaire privilégié des Communes et Communautés de Communes auxquelles il apporte un soutien sans faille dans la réalisation de leur projets structurants. En 2019, 13 M € sont inscrits afin d’apporter un soutien à de nouveaux projets. Ces investissements, faut-il le rappeler, permettent non seulement d’équiper les territoires, de renforcer leur attractivité et d’améliorer la qualité de vie de leurs habitants, mais aussi de stimuler l’activité économique, notamment dans le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics et par conséquent l’emploi... En conclusion avec ce budget, le Département pourra tout à la fois assumer ses obligations légales et compétences obligatoires (versement des aides sociales, dépenses de personnel, remboursement de la dette) et poursuivre une politique d’investissements ambitieuse afin de répondre aux légitimes aspirations des Vosgiens. DOSSIER CE QU’IL FAUT RETENIR DU BUDGET 2019 ➤ Un niveau d’investissements élevé ➤ Une épargne consolidée ➤ Un endettement mesuré ➤ Des dépenses de fonctionnement maîtrisées EN CHIFFRES ➤ 455,1 M € Investissement  : 120,4 M € (+6%) Fonctionnement  : 334,7 M € (+0,8%) ÉVOLUTION DES DÉPENSES SOCIALES SENSIBLES Résultat des Comptes administratifs en M d'euros 180 175 170 165 160 155 150 159,8 162,8 166,8 _1I_-1I_-1I i i i i i RECETTES DE FONCTIONNEMENT  : 393 251 390 € 15 LE MAG DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL 172,1 2014 2015 2016 2017 Fiscalité indirecte 198 100 000 € 29 200 000 € 177,9 2018 (e) (e) estimation Dotations et compensations de l’État 155 870 000 € 10 081 390 M € Fiscalité Recettes diverses



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :