[86] Vivre en Vienne n°129 fév/mar 2019
[86] Vivre en Vienne n°129 fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de fév/mar 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Vienne

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : le département se mobilise pour l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 INNOVATION La Vienne, le magazine Les Usines, découvrez-les ! Nouveau nom pour "Les Usines" à Ligugé, qui enclenchent une nouvelle phase de développement. Au cœur d’une énergie plurielle, ce lieu réinvente des mots tels qu'entreprendre, travailler, produire, former, partager, expérimenter… Alors oui à ce nouveau modèlesocioéconomique ! En 2011, en ayant fait de la filature le premier tiers espace de la région, facilitateur d’installation pour les porteurs de projet, Les Usines ont redonné la vocation initiale de production au site, perpétuant ainsi la mémoire ouvrière du lieu. "Acteur à part entière de notre territoire, cette espace unique rassemble une grande diversité de domaines, d’artisanat, de services, de commerces, d’accompagnement et de formations", souligne Joëlle Peltier, maire de Ligugé et Conseillère Départementale. Actuellement, vingt-cinq structures sont présentes sur le site, soit environ une soixantaine d’emplois. Une seconde phase de développement La montée en puissance des Usines, leur fréquentation, leurs activités nouvelles entraînent le collectif vers une nouvelle période de réhabilitation pour 2021. "Après avoir réussi le test de réhabiliter 3 000 m², le projet est de doubler la surface pour donner une nouvelle dimension économique et publique en créant ateliers, bureaux, grands espaces pour événements, expositions, séminaires...", explique Annabel Bachelier, responsable finances et développement. Ce véritable creuset économique trouve actuellement des soutiens financiers auprès de la Région, de Grand Poitiers, du Département, de Ligugé et même de l’Europe dans le but d’une professionnalisation. Partage et mutualisation Cet espace en perpétuelle métamorphose est finalement devenu le lieu de création et de production rêvé par les quatre fondateurs, ayant acheté l’ancienne filature en 2011. Le site, protégé Monument Historique, qui réinvente depuis 2013, le travail sous la forme de multiples projets, se répartit dans divers espaces (bureaux, ateliers, coworking, Fablab, jardins partagés...) et dans différents secteurs (numérique, artisanat d'art, culture, économie sociale et solidaire, environnement...). Par exemple, un outil comme le Fablab, sorte de laboratoire atelier, permet d’accéder aux métiers du numérique dans un espace de 400 m². Tout repose sur le partage de savoirs et sur la mutualisation des outils à la fois numériques ou techniques, accessibles à des particuliers, des entrepreneurs, des scolaires, etc. Enfin, comme l’expliquent à deux voix, Lola Brondy, volontaire en service civique et Annabel Bachelier  : "Ici tout est possible, tout est évolutif ! Il faut venir nous rencontrer pour comprendre l’esprit audacieux et bienveillant du lieu." Le rendez-vous est pris pour les Journées Européennes des Métiers d'Art des 6 et 7 avril prochains. Les Usines, La filature, avenue de la plage à Ligugé. contact@lesusines.fr/fablablesusines.fr Chiffres clés 20 000 m² de superficie totale + 20 000 m² de jardins partagés et familiaux 3 000 m² déjà réhabilités et 3 000 m² à venir d’ici 2021 25 structures d’entrepreneurs installés 6 000 visiteurs/an lors des jours d’ouvertures au public Programmation Open Ateliers du Fablab tous les mardis de 19h à 22h ouverts à tous Partage de savoirs (samedi après-midi sur inscription) - "Faire son site sous WordPress" le 16 février - "Programmation Google Apps Script" le 9 mars - "Logiciel Node-RED" le 20 avril Chantier participatif les 29 et 30 mars (sur inscription) Journées Européennes des Métiers d’Art les 6 et 7 avril
Les envahisseurs Le frelon asiatique est une espèce invasive qui menace les ruchers européens. Un casse-tête sanitaire qui met à contribution la recherche pour lutter contre sa prolifération. Une conférence aura lieu le 9 mars à Antran sur le sujet. Le frelon asiatique ou le frelon "à pattes jaunes" Les biologistes l’appellent vespa velutina nigrithora. Plus connu sous le nom de "frelon asiatique" ou de frelon "à pattes jaunes", cet insecte est apparu en France il y a une quinzaine d’années. Il s’est très bien acclimaté et, sans prédateur, il s’est développé très rapidement. Tellement bien qu’en 2012, son aire de répartition couvrait déjà une grande partie du territoire français. Les frelons s’attaquent avant tout aux vergers et aux abeilles, qui constituent leur nourriture préférée. Les abeilles butineuses constituent 80% du régime alimentaire d’un frelon asiatique en ville et 45% dans les campagnes. De plus, la prédation des frelons asiatiques les stresse énormément, ce qui limite les récoltes de nectar et de pollen et affaiblit leurs réserves pour l’hiver. Le frelon asiatique est facilement reconnaissable avec sa livrée sombre, son abdomen noir avec une large bande orangée, ses pattes sont jaunes aux extrémités et sa tête est noire avec une face jaune orangé. Il mesure entre 17 et 32 mm. Le frelon asiatique est plus dangereux que son congénère européen en raison de la violence de son réflexe de défense. Comme le frelon européen, son agressivité est très faible loin de son nid, occupé qu'il est à se nourrir mais autour du nid, il ne faut absolument pas s’en approcher. Il est donc impératif de signaler un nid en mairie, afin qu’il soit détruit par un professionnel, équipé d’une combinaison spéciale. Piégeage des frelons Fin février, début mars, c’est la période idéale pour capturer les reines. À chaque reine capturée, c’est un nid évité ! Elles sortent de l’hibernation à cette période, c’est donc le moment parfait pour disposer des pièges avec le système de la bouteille percée. Un appât fait d’un mélange de bière et de sirop de fruits qui attire les frelons tandis que les abeilles, elles, s'éloignent à cause de l’alcool. Ce traitement préventif est le plus approprié pour en cette période mais il est vivement recommandé de supprimer les pièges à partir d’avril afin d’éviter de piéger d’autres espèces. Car ceux-ci ne sont pas sélectifs vis-à-vis du frelon asiatique et capturent aussi de nombreux insectes. Des systèmes plus élaborés existent déjà, d’autres sont en cours d’élaboration et des projets sont développés à Tours (conférence du 9 mars). Histoire de faire renaître l’espoir des apiculteurs français… Conférence "Sauvons nos abeilles, luttons contre le frelon asiatique". Une conférence de Éric Darrouzet, Enseignant-chercheur à l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI) de l'Université de Tours, le 9 mars à la Salle des Fêtes de Antran, 9h30, entrée libre. La Vienne, le magazine 15 NATURE - CONFÉRENCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :